“L’art contemporain, un vrai sujet politique”

Serge Lasvignes, né en 1954, agrégé de lettres puis énarque, secrétaire général du gouvernement de 2006 à mars 2015, est, depuis cette date, président du Centre Pompidou.
Il définit ses projets.
“Nous allons inaugurer en 2017 l’« école du Centre Pompidou ». Gratuite, ouverte à tous les publics, disons à partir de la classe de première, qui s’intéressent à l’art contemporain. Pour partie sur Internet, pour partie in vivo, au centre. Ce n’est pas une approche à partir de l’histoire de l’art ni une vision académique. Nous allons choisir des verbes et travailler dessus.

Par exemple « détruire ». Celui-ci me paraît pédagogique, pour commencer.

(…)Dans le musée lui-même, nous avons installé, à la fin du parcours des collections, la galerie Zéro, où nous montrons l’art en train de se faire, le plus récent, le plus fragile aussi. Il s’agit d’éviter que le musée ne se limite à une sorte d’académisme, où n’accéderaient que des artistes d’un certain âge et d’une certaine respectabilité. Dans le même esprit, nous avons demandé à la plus jeune de nos conservatrices d’accrocher des œuvres de la collection que ses confrères plus anciens s’étaient toujours refusé à montrer. Ça l’a beaucoup amusée, et moi aussi.

(…)J’ai ainsi été très impressionné par l’expérience du Centre Pompidou-Metz. J’y ai vu à quel point, localement, la présence de l’art contemporain était un vrai sujet politique. Cela suscite des débats, des polémiques, et c’est bien. On y trouve aussi toutes les strates des collectivités : la municipalité, l’agglomération, le département, la région, qui se rassemblent sur des projets culturels.”
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/arts/article/2016/09/15/serge-lasvignes-nous-montrons-l-art-en-train-de-se-faire_4997933_1655012.html#QPZzz0mDtJvUUpHR.99
       

A propos de l'auteur

Présidente de la MCH

Ajouter un commentaire

Rubrique des spectateurs

 
Mon cœur /Pauline Bureau, Cie La Part des Anges
Le Volcan, 1 mars 2017 « Sache que ce cœur exsangue Pourrait un jour s’arrêter… »(1) Il en fallait du travail et des idées pour aboutir à ce spectacle
Au pays de l’« exception culturelle française », de plus en plus de films se retrouvent presque mort-nés.
Lumière sur les salles obscures Les salles de cinéma en France ont connu une année faste en 2016. Pourtant, tous les exploitants n’y trouvent pas leur
Réduire la distance entre le danseur et le public : pourquoi ?
Plus question de rester assis au théâtre. Récemment, à Paris, on a partagé l’espace avec les danseurs de Para que o céu nao caia, chorégraphié
 « Billet d’humeur » J’ai connu ma plus forte émotion théâtrale grâce au Off en 1983  – dans une rue des Teinturiers d’avant la lourde prolifération des scènes,
Thelma recherche Louise désespérément…au Bastringue.
Le choix du titre fait référence à deux  film,  Thelma et Louise de  Ridley Scott (1991)et Recherche Suzanne désespérément de Suzanne Seidelman (1985). Les deux
Dom Juan au 21ème siècle
DOM JUAN, Myriam Muller / Théâtre de Caen, janvier 2017 Myriam Muller, metteure en scène luxembourgeoise, n’a pas froid aux yeux : elle prend le chef d’œuvre

La MCH sur Facebook

 
Nos bons plans
sur notre sélection de spectacles ...
Coups de coeur
Les événements à ne pas manquer...
J'adhère à la MCH
Téléchargez le bulletin d'adhésion ...
Créer un profil
pour soumettre mes événements ...