Débat : « Quotas, discriminations positives… quels outils pour la diversité dans le spectacle vivant ? »

Brigitte Salino se réjouit dans Le Monde des initiatives de Stanislas Nordey pour la diversité :

“Le dimanche 20 mars, un débat aura lieu au Théâtre national de Strasbourg (TNS) sur le thème : « Quotas, discriminations positives… quels outils pour la diversité dans le spectacle vivant ? » (..) “Premier acte”, action chère à Stanislas Nordey, réunit des jeunes issus de la diversité qui font du théâtre dans des cours ou des associations et qui voudraient devenir comédiens. Pendant six mois, ils sont accompagnés par des artistes qui les emmènent voir des spectacles, leur donnent des master classes et des conseils, afin de les aider à se retrouver sur un plateau, ou à passer les concours des grandes écoles d’art dramatique.

Le débat du 20 mars clôt le parcours de la saison 2 de Premier acte, qui devient national. La saison 3 est organisée par le TNS, le Théâtre national de la Colline et le Centre chorégraphique national de Grenoble. Stanislas Nordey, qui fait partie du Collège de la diversité créé par Fleur Pellerin quand elle était ministre de la culture et de la communication, considère que son mandat de cinq ans à Strasbourg aura porté ses fruits s’il y a un véritable changement dans le public et parmi les élèves de l’école du TNS, une des plus prestigieuses de France.

Pas de discrimination positive

Avec son équipe, il s’y attelle, en travail sur tous les fronts : création d’une « Autre saison », qui propose des spectacles et des rencontres gratuits, développement des liens avec les acteurs sociaux, les collèges et les lycées, les associations. Cela s’est su et a déjà donné un résultat : en janvier a eu lieu le premier tour du concours d’entrée, pour les élèves comédiens, à l’école du TNS. Sur les 52 candidats, un tiers des reçus sont des jeunes gens et jeunes filles issus de la diversité. Ils n’ont pas été choisis par discrimination positive, mais parce qu’ils étaient bons. Et qu’ils se sont autorisés à se présenter.

C’est ce point qui réjouit le plus Stanislas Nordey. Dans les lettres de candidature, beaucoup ont écrit qu’ils voulaient faire du théâtre, mais qu’ils pensaient que ce n’était pas pour eux, que l’école du TNS leur était interdite, jusqu’au moment où ils ont entendu dire que c’était possible, et même souhaité, de se porter candidat. (…)

Actuellement, dans la promotion 43, qui compte 25 élèves (en jeu, régie, scénographie costumes, mise en scène dramaturgie), 3 seulement sont issus de la diversité – une expression qu’on rêve de n’avoir plus à employer.”

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/scenes/article/2016/03/03/vers-la-diversite-culturelle-au-tns_4875538_1654999.html#xy78ScZctfRtEE8e.99

       

A propos de l'auteur

Présidente de la MCH

Ajouter un commentaire

Rubrique des spectateurs

 
Ce jour-là, beaucoup d’américains étaient en mer, ils voyageaient sur le France. C’est entre Le Havre et Southampton qu’ils ont appris la nouvelle. Stupéfaits, anéantis,
Si quelqu’un vous dit avoir vu un lapin rose de 61 mètres, allongé sur les hauteurs des Alpes, en Italie, croyez-le. Ou alors allez vérifier,
  Smart factory, la fabrique d’œuvres d’art, au Tetris Il resta silencieux pendant un long moment Il se tut pendant un moment Il était
            Il est des fictions qui rassemblent toutes les générations, et cela sur plusieurs années. Le Prisonnier, série télévisée de
Depuis le 8 mars, le Musée d’Art Contemporain de Lyon, présente une gigantesque exposition sur deux étages, où les travaux de 34 artistes, des
  On peut aimer les musées silencieux et pouvoir arpenter leurs salles en compagnie paisible et recueillie. On peut aimer se sentir seul devant les œuvres,

La MCH sur Facebook

 
Nos bons plans
sur notre sélection de spectacles ...
Coups de coeur
Les événements à ne pas manquer...
J'adhère à la MCH
Téléchargez le bulletin d'adhésion ...
Créer un profil
pour soumettre mes événements ...