« Seuls, ensemble », film de David Kremer

Le Festival Ciné-salé nous permet de voir des films que nous ne pourrions pas voir autrement…notamment des films documentaires.

Dans le film « Seuls, ensemble » de David Kremer, le spectateur est au plus près des marins, sur le bateau. C’est tout juste si l’on n’a pas le mal de mer ! Quelle intelligence les plans rapprochés sur les vagues, le pont du bateau, les machines, l’énorme filet gorgé de poissons…Et dans cette usine sur mer, les plans fragmentés de cette chaîne de préparation des filets, si rapide et si précise donnent à ressentir l’urgence et la difficulté du travail.

Beaux portraits d’hommes, ensemble et seuls aux prises avec des éléments géants sillonnés par des flux d’oiseaux pressés….IR

http://www.critikat.com/actualite-cine/critique/seuls-ensemble.html

« Seuls, ensemble » est le  premier long-métrage de David Kremer, ancien élève de la Fémis section image, après des courts-métrage consacrés au milieu marin : Coups de filet (2007) et L’Étoile du matin (2013). Ce premier film documentaire a été sélectionné et remarqué à juste titre dans plusieurs festivals (Visions du Réel en Suisse, Festival Jean Rouch, Festival du Film de l’Environnement d’Ile-de-France, et dans une quinzaine de festivals dans le monde), mais aussi récompensé (Festival international de Nancy, prix spécial du jury ; Traces de vie, prix du premier film).
Le réalisateur a embarqué sur la Grande Hermine, dernier chalutier français armé pour la pêche hauturière arctique, en mer de Barents pendant plusieurs mois (les campagnes sont de 8 à 12 semaines) lors de la campagne d’été 2013, filmant le travail intense, les conditions éprouvantes et aussi dangereuses, des marins pêcheurs.

Le titre choisi dit bien que David Kremer ne mythologise pas le réel mais s’ancre pleinement dans le milieu humain auquel il se consacre.(…) Il exprime bien le portrait individuel et collectif de marins dans un milieu donné, celui du chalutier, en miroir des oiseaux dans les airs et des poissons dans les eaux.(…)

Il s’attache (aussi) à filmer la machine qu’est le chalutier, le bruit des turbines, les rouages, à travers des gros plans visuels et sonores. Si la pêche hauturière sur un chalutier est mécanisée, elle conserve cependant une part artisanale, réalisée par les mains des hommes : les poissons sont récollectés puis travaillés ; ils sont placés sur un plateau déroulant, défilent sous un rouleau, puis sont découpés au couteau, conservés dans du papier plastique, congelés et mise en boîte. Ce n’est ni plus ni moins qu’une image même du travail cinématographique dans sa dimension artisanale en lien avec une machine, qui, si elle vaut pour le travail de la pellicule, n’en présente pas moins la dimension à hauteur d’hommes, sans grands effets, choisie par David Kremer. »  Marie Gueden

       

A propos de l'auteur

Présidente de la MCH

Ajouter un commentaire

Rubrique des spectateurs

 
Portrait fragmenté
George Sand, Aurore Dupin, fragments d’intimité Isabelle Krauss est George Sand. On connait la romancière auteure de plus de soixante-dix romans, cinquante volumes d’oeuvres diverses dont des nouvelles, des contes, des pièces de théâtre et des textes politiques. Aurore Dupin est devenue George Sand. A une époque où les femmes étaient sous la tutelle d’un
L’Histoire en chansons
Chat noir Ces comédiens, chanteurs, danseurs sont alertes, vifs, souvent drôles. Ils ont étudié précisément les documents, et composent une reconstitution historique. Ils nous invitent à pousser la porte d’un cabaret mythique Le Chat noir ouvert par Rodolphe Salis entre 1882 et 1897. Le créateur applique une nouvelle formule avec poètes, musiciens, chansonniers, peintres. Fantaisie,
Dieu est un chômeur de plus
Le CV de Dieu Le choix des comédiens est capital. C’est une lapalissade, mais si Dieu n’était pas interprété par JF. Balmer, la pièce de Jean-Louis Fournier n’aurait pas la même saveur.  On l’a vu au cinéma, à la télévision, au théâtre. Il a joué Louis XVI, Richard Wagner, Henry IV, Racine, Malesherbes, Georges Pompidou…C’est
Le comédien est un boxeur
L’effort d’être spectateur Pendant un long moment Pierre Notte a des gants de boxe : une sorte de Prométéo à la Rodrigo Garcia, mis en scène par François Berreur,  vu au Volcan, au Havre, il y a plusieurs années. Prométéo, le Titan qui a donné l’art aux hommes  : « Comme le boxeur, qui se relève
L’homme qui a des amis n’est pas un raté
La vie est belle On pourrait s’étonner qu’une compagnie adapte au théâtre le film La vie est belle de Franck Capra, avec James Stewart, d’après The greatest Gift, une nouvelle de Philip Van Doren Stern. Ce film d’après-guerre, 1946, est devenu un classique projeté à Noël, adoré par les américains et par les cinéphiles. La
Une rencontre
Une chambre en attendant Son fils est parti « faire le djihad ». Il a 20 ans. Depuis, son père dit qu’il est parti en voyage. Dans une chambre d’hôtel à la frontière turco-syrienne, il attend, son fils l’a appelé pour rentrer. Il est venu et il tourne en rond.               

La MCH sur Facebook

 
Nos bons plans
sur notre sélection de spectacles ...
Coups de coeur
Les événements à ne pas manquer...
J'adhère à la MCH
Téléchargez le bulletin d'adhésion ...
Créer un profil
pour soumettre mes événements ...