Femmes : sexisme, racisme vs science et histoire #1

L’historienne Claudine Cohen tente de dépasser les clichés sur le « sexe faible » dans la préhistoire.
L’image de la femme dans la préhistoire oscille entre des clichés, façonnés bien plus par les préjugés de l’époque que par la recherche scientifique.
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/sciences/article/2016/11/21/cherchez-la-femme-prehistorique_5035326_1650684.html#QCBIoXtsShWlZHTI.99

Depuis une trentaine d’années des études d’ethnologie et de préhistoire ont réévalué les rapports homme-femme dans les société préhistorique.
Si la femme, de par son rôle dans la reproduction (grossesse puis allaitement), était plus “statique” cela ne l’empêchait pas de participer activement aux activités du groupe.

En quelques années on a reconnu aux femmes un vrai rôle économique et social dans la société préhistorique.
– Au Paléolithique le plus ancien, les activités féminines étaient sans doute liées au charognage, au dépeçage, à la transformation et au transport des animaux morts.
Ces activités ne requièrent pas une force physique particulière et la femme a parfaitement pu y participer.
– Au Paléolithique supérieur, les femmes ont un rôle actif de cueillette, de collecte et sont donc pourvoyeuses de nouriture. Par ailleurs, la chasse masculine étant rarement fructueuse, ce “complément alimentaire” féminin devait souvent être la seule source de nourriture pour le clan.
On retrouve ce partage des tâches dans certaines sociétés actuelles de Bushmen en Afrique du sud. Pour Claudine Cohen : “…à l’homme chasseur s’ajoute donc la femme collectrice…”

On pense également que la gent féminine, moins mobile que les mâles chasseurs, pouvait se consacrer à des ouvrages manuels tels que la fabrication d’outils, d’armes ou le tissage (en fibres végétales). On a retrouvé plusieurs statuettes anthropomorphes représentant des “vêtements” ou des parures…
On peut effectivement se poser la question sur cet a priori… Les femmes ont parfaitement pu être à l’origine des fresques rupestres ou de l’art mobilier.
 
 
       

A propos de l'auteur

Présidente de la MCH

Ajouter un commentaire

Rubrique des spectateurs

 
Jean Defrêne, adhérent de notre association, homme politique et militant associatif, est mort
Jean Defrêne,  maire honoraire de Rouelles, membre du Parti Socialiste puis du Parti radical de gauche au Havre, ancien maire de Rouelles et adjoint au
Mon cœur /Pauline Bureau, Cie La Part des Anges
Le Volcan, 1 mars 2017 « Sache que ce cœur exsangue Pourrait un jour s’arrêter… »(1) Il en fallait du travail et des idées pour aboutir à ce spectacle
Au pays de l’« exception culturelle française », de plus en plus de films se retrouvent presque mort-nés.
Lumière sur les salles obscures Les salles de cinéma en France ont connu une année faste en 2016. Pourtant, tous les exploitants n’y trouvent pas leur
Réduire la distance entre le danseur et le public : pourquoi ?
Plus question de rester assis au théâtre. Récemment, à Paris, on a partagé l’espace avec les danseurs de Para que o céu nao caia, chorégraphié
 « Billet d’humeur » J’ai connu ma plus forte émotion théâtrale grâce au Off en 1983  – dans une rue des Teinturiers d’avant la lourde prolifération des scènes,
Thelma recherche Louise désespérément…au Bastringue.
Le choix du titre fait référence à deux  film,  Thelma et Louise de  Ridley Scott (1991)et Recherche Suzanne désespérément de Suzanne Seidelman (1985). Les deux

La MCH sur Facebook

 
Nos bons plans
sur notre sélection de spectacles ...
Coups de coeur
Les événements à ne pas manquer...
J'adhère à la MCH
Téléchargez le bulletin d'adhésion ...
Créer un profil
pour soumettre mes événements ...