Femmes : sexisme, racisme vs science et histoire #1

L’historienne Claudine Cohen tente de dépasser les clichés sur le « sexe faible » dans la préhistoire.
L’image de la femme dans la préhistoire oscille entre des clichés, façonnés bien plus par les préjugés de l’époque que par la recherche scientifique.
En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/sciences/article/2016/11/21/cherchez-la-femme-prehistorique_5035326_1650684.html#QCBIoXtsShWlZHTI.99

Depuis une trentaine d’années des études d’ethnologie et de préhistoire ont réévalué les rapports homme-femme dans les société préhistorique.
Si la femme, de par son rôle dans la reproduction (grossesse puis allaitement), était plus “statique” cela ne l’empêchait pas de participer activement aux activités du groupe.

En quelques années on a reconnu aux femmes un vrai rôle économique et social dans la société préhistorique.
– Au Paléolithique le plus ancien, les activités féminines étaient sans doute liées au charognage, au dépeçage, à la transformation et au transport des animaux morts.
Ces activités ne requièrent pas une force physique particulière et la femme a parfaitement pu y participer.
– Au Paléolithique supérieur, les femmes ont un rôle actif de cueillette, de collecte et sont donc pourvoyeuses de nouriture. Par ailleurs, la chasse masculine étant rarement fructueuse, ce “complément alimentaire” féminin devait souvent être la seule source de nourriture pour le clan.
On retrouve ce partage des tâches dans certaines sociétés actuelles de Bushmen en Afrique du sud. Pour Claudine Cohen : “…à l’homme chasseur s’ajoute donc la femme collectrice…”

On pense également que la gent féminine, moins mobile que les mâles chasseurs, pouvait se consacrer à des ouvrages manuels tels que la fabrication d’outils, d’armes ou le tissage (en fibres végétales). On a retrouvé plusieurs statuettes anthropomorphes représentant des “vêtements” ou des parures…
On peut effectivement se poser la question sur cet a priori… Les femmes ont parfaitement pu être à l’origine des fresques rupestres ou de l’art mobilier.
 
 
       

A propos de l'auteur

Présidente de la MCH

Ajouter un commentaire

Rubrique des spectateurs

 
7eme grande conversation – Carte blanche à François Delaroziere
L’art dans les rues, la ville transformée Le vendredi 13 avril prochain, l’association MCH recevra François Delaroziere, directeur artistique de la Cie la Machine. Il aura carte blanche, à la bibliothèque Oscar Niemeyer, à 18h 30. L’entrée sera libre. Il parlera de sa démarche, de sa collaboration avec les artistes, les techniciens et les décorateurs qui
10 MN CHRONIQUE – VIVACULTURE – sur Ouest Track.com, le dimanche à 11h
A retrouver sur notre site www.asso-maisondelaculture.fr dans Actualités / Rubrique des spectateurs 2017 14 mai : Une ville qui fait rêver le monde, exposition Los Angeles, à Lyon 28 mai : histoires de musées 11 juin : faire la fête, les 500 ans du Havre 25 juin : Une série culte : Le prisonnier. 09
Razzia, un film de Nabil Ayouch  Ou l’art de se tromper de colère.  1982. Un instituteur renonce à ce qui fait sa joie : enseigner aux enfants la beauté du monde. L’arabisation forcée exerce sa violence religieuse jusque dans ces superbes montagnes reculées de l’Atlas marocain, et les écoliers kabyles, magnifiquement filmés, n’y comprennent plus rien.
Apéro des spectateurs du 20 mars 2018 au Monte-Cristo
C’était un petit apéro de printemps mardi, agréable et sympathique. Comme on n’était que 4 (Isabelle, Liliane, Sylvette et moi) on a pris le temps de bavarder. Sylvette était curieuse de savoir ce qu’on avait pensé de sa soirée aux Yeux d’Elsa consacrée au Printemps des poètes. Liliane qui aime beaucoup cet endroit pour l’ambiance
7eme Grande conversation  -Carte blanche à François Delaroziere
L’art dans les rues – La ville transformée Carte blanche à François Delaroziere L’association MCH – Maison de la Culture du Havre, invite François Delaroziere, le vendredi 13 avril 2018, à 18h30, à la Bibliothèque Oscar Niemeyer, Le Havre, pour la 7e édition de la Grande Conversation. François Delaroziere, pendant son compagnonnage avec le Royal
PETIT RESUME DE L’ APERO DES SPECTATEURS DU 20/2/2018
Une pièce de théâtre : « Love and money » (THV : théâtre de l’Impossible)  Bien jouée ; pièce intéressante et mise en scène plaisante. Mais certaines personnes ont trouvé que les différentes phases de la pièce donnaient un aspect décousu et longuet, parfois. En fait, la pièce était conçue comme une  série de sketchs sur un même thème. Personnellement,

La MCH sur Facebook

 
Nos bons plans
sur notre sélection de spectacles ...
Coups de coeur
Les événements à ne pas manquer...
J'adhère à la MCH
Téléchargez le bulletin d'adhésion ...
Créer un profil
pour soumettre mes événements ...