Delphine Coindet  Ventile

Du 13.10.2018 au 22.12.2018 

de 14 à 18h30

Du virtuel au réel, de l’utopie à la réalité, le travail de Delphine Coindet interroge le statut de l’art et de l’objet. Si la première phase de sa réflexion passe par la conception en 3D de ses pièces, l’artiste apporte un soin précieux à leur réalisation, convoquant des artisans et fabricants qui mettent leur savoir-faire et leurs compétences au service de l’art. (…)

Que devient la pratique artistique quand on choisit de substituer au trait du crayon la souris d’un ordinateur ? Comment la technologie vient-elle compléter la main et le geste de l’artiste ? « Je cherche à appréhender ces modèles encodés pour produire des objets étranges qui pointent les liens actifs (et pourquoi pas aussi affectifs) entre technologies, formes, fonctions, langages et économie… Mais cette méthodologie n’est ni absolue, ni linéaire et ne va pas sans les moments d’atelier sans écran (dessins au stylo, assemblages à partir de matériaux trouvés, collages, peintures etc.). Sinon, comment cultiver vraiment la pensée sauvage ? » interroge Delphine Coindet.

Au Portique, dans le cadre de l’exposition Ventile, elle convoque à la fois des oeuvres existantes (Le Hochet-1991, Torche-2007, La Prairie-2008) et de nouvelles propositions comme les panneaux en feutre sérigraphiés, les Couvertures de survie, et une sculpture en mousse tapissée de velours, Oisocanacoeur. Une scénographie fidèle à la recherche menée par Delphine Coindet, dont la démarche consiste à maintenir l’équilibre des contraires, à réconcilier les opposés en les faisant se rencontrer dans une synthèse plastique qu’est l’objet d’art.

« Ventile, c’est le voeu d’une action qui agite, en le renouvelant, le questionnement des grands principes en opposition dans mon travail. »Delphine Coindet investit Le Portique avec des pièces qui interrogent, dans un même mouvement, la circulation de l’air et de la matière. Le titre de l’exposition est significatif : « Ventile évoque une respiration liée à l’espace, mais aussi une dimension aérienne et un aspect comptable. » Ventile renvoie aussi à l’atmosphère des villes construites sur la mer : par ce titre, l’artiste entre en résonance avec Le Havre, une cité où, à l’instar de son travail, qui croise héritage et modernité, différentes strates temporelles se superposent, formes et matériaux s’unissant pour renouveler, restructurer l’espace et continuer d’écrire l’histoire de l’art.(…)

Artiste multimédia française.

Diplômée de l’École supérieure des beaux-arts de Nantes, Delphine Coindet intègre l’Institut des hautes études en arts plastiques de Paris (créé par Pontus Hultén). Très vite, elle met au point une méthode de travail singulière, qui va lui permettre de réaliser des peintures et des sculptures sans se soumettre aux contraintes de l’atelier : elle utilise l’informatique, le dessin numérique, les logiciels 3D, puis confie la réalisation de ses projets à des artisans spécialisés. Son univers formel se nourrit aussi bien d’éléments et objets de notre environnement (fleurs, plumes, cailloux, gouttes d’eau, scies, tapis, rochers, nuages), de formes plus abstraites (cylindres, cônes, sphères, croix), de l’univers publicitaire ou des jeux vidéo.

LIRE PLUS

Bernard Marcadé

Extrait du Dictionnaire universel des créatrices
© 2013 Des femmes – Antoinette Fouque
 
       

Ajouter un commentaire

Recherche

 

Nos bons plans
sur notre sélection de spectacles ...
Journal MCH
Le journal de l'association...
J'adhère à la MCH
Téléchargez le bulletin d'adhésion ...
Créer un profil
pour soumettre mes événements ...