LECTURE – YOLAND SIMON

NOËL AU CAFÉ

Il y a déjà bien des lunes, nous avions passé en famille la première partie d’un réveillon qui devait s’achever en Bechet et Platters, chez des amis. Nous les attendons, ma femme et moi, dans un café du Boulevard de Strasbourg, au Havre. Nous sommes seuls, sauf une serveuse bougonne qui touille des verres et des tasses à café dans un bac en alu, et le patron qui figure derrière son comptoir quelque personnage pour un film de Denis de La Patellière, dialogué par Michel Audiard. Il contemple son lieu désert, les banquettes vertes, skaï capitonné, désespérément vides. À intervalles réguliers, il lâche dans un gros soupir : “Pas un cocu, bordel, pas un cocu.” Puis, nous apercevant, il croit bon de préciser : “Je ne dis pas ça pour vous, hein, les petits amoureux de Noël.” Nous ne l’avions pas non plus pris ainsi.

La serveuse qui a fini son service – pour servir qui d’ailleurs ? –abandonne son bac en alu, quitte son tablier et part. Le patron la regarde s’en aller sur le boulevard où se trotte pressé un vent frisquet qui remonte vers la Porte océane. Et, nous prenant à témoin, le pauvre bistrot reprend sa litanie : “Pas un cocu, bordel, pas un cocu.”

Nos amis arrivent enfin et nous partons retrouver Bechet et les Platters. Cette fois, le café va demeurer parfaitement désert. Et, au moment de le saluer, on aimerait expliquer au patron, pour le consoler, qu’en ces fêtes de famille, exceptionnellement, les cocus restent à la maison.

 

       

Ajouter un commentaire

Recherche

 

Nos bons plans
sur notre sélection de spectacles ...
Journal MCH
Le journal de l'association...
J'adhère à la MCH
Téléchargez le bulletin d'adhésion ...
Créer un profil
pour soumettre mes événements ...