Aiduc’action 76 soutient la construction de 2 salles de classes en Tanzanie. Le concert de Phaella aidera à rassembler des fonds.

« L’éducation est la plus puissante arme pour changer le monde » Nelson Mandela

 

Notre association Aiducaction 76 s’est fixée pour objectif de favoriser l’éducation des enfants dans les pays en voie de développement. Notre première action dans le village de Mbokumu  en Tanzanie était d’équiper en mobilier, ouvrages et fournitures scolaires pour deux salles de classes et d’implanter un terrain de volley.
Le projet de cette année est de réaliser la construction de deux salles de classe pour scolariser le plus grand nombre d’enfants en nous appuyant sur les structures éducatives et économiques locales pour favoriser leur développement et l’implication de la population.
Le groupe Phaella interpellé par notre projet a généreusement accepté de se produire le 4 février au THV (20:30 et ouverture des portes 19:45) et de verser les bénéfices de cette soirée à notre association.

Voir notre agenda ici

Le projet de 2017 est concentré sur la construction de 2 classes mais les besoins ne s’arrêtent pas là.

  1. Des classes :
      • Huit classes sont requises
      • Quatre classes dangereuses ont été détruites
      • Une est dédiée aux professeurs
      • Deux nouvelles classes ont été construites en 2014
      • Mais la plupart des élèves travaillent dans des classes vétustes.
      • Pas de bureau pour la Directrice qui doit aller dans le centre pédagogique qui lui prête une salle.
        2) Matériel et fournitures :

 

  • Les élèves utilisent actuellement des bureaux vétustes et en nombres insuffisants.
  • Ils ont peu de matériel et de fournitures scolaires
  • Les manuels sont anciens et obsolètes

3) Bloc sanitaire

  • Les 320 élèves utilisent actuellement 3 toilettes insalubres et en ruine. Les portes ne ferment plus, il n’y a pas d’eau.
  • Les filles n’ont aucune intimité.
  • A tour de rôle, les élèves viennent à l’école en apportant des seaux d’eau qu’ils remplissent au village

4) Cuisine et réfectoire

  • Il existe actuellement un bâtiment vétuste et insalubre.
  • La cuisine se fait dans des conditions d’hygiène précaires
  • Le plat unique servi chaque jour est préparé à même le sol parfois par les enfants sur un feu de bois.
  • Il n’existe pas de réel réfectoire. Les enfants mangent dehors ou sous un préau qui menace de s’écrouler.
  • Tous les jours de l’année les élèves mangent de l’ugali (farine de maïs). La nourriture est donc peu variée et insuffisante pour des enfants en pleine croissance.

5) Sport

  • Aujourd’hui le village dispose d’un terrain vague ou les enfants joue au foot.
  • L’école dispose d’un terrain de volley implanté lors de notre précédente action en 2014, mais dont le sol est resté en terre

6) Bibliothèque

  • Il n’existe pas de bibliothèque actuellement. Il n’y a donc pas d’ouvrages scolaires, pas de livres, pas d’ordinateurs, et donc aucun accès à internet.
  • L’école n’étant pas équipée d’électricité, l’installation d’une bibliothèque correcte nécessiterait un projet spécifique ou serait intégrée l’installation de cellules photovoltaïques sur le toit afin de fournir suffisamment d’électricité.
       

A propos de l'auteur

vice-président et trésorier de la Maison de la Culture du Havre délégué au Havre d'Actions pour promouvoir le français des affaires

Ajouter un commentaire

Rubrique des spectateurs

 
Jean Defrêne, adhérent de notre association, homme politique et militant associatif, est mort
Jean Defrêne,  maire honoraire de Rouelles, membre du Parti Socialiste puis du Parti radical de gauche au Havre, ancien maire de Rouelles et adjoint au
Mon cœur /Pauline Bureau, Cie La Part des Anges
Le Volcan, 1 mars 2017 « Sache que ce cœur exsangue Pourrait un jour s’arrêter… »(1) Il en fallait du travail et des idées pour aboutir à ce spectacle
Au pays de l’« exception culturelle française », de plus en plus de films se retrouvent presque mort-nés.
Lumière sur les salles obscures Les salles de cinéma en France ont connu une année faste en 2016. Pourtant, tous les exploitants n’y trouvent pas leur
Réduire la distance entre le danseur et le public : pourquoi ?
Plus question de rester assis au théâtre. Récemment, à Paris, on a partagé l’espace avec les danseurs de Para que o céu nao caia, chorégraphié
 « Billet d’humeur » J’ai connu ma plus forte émotion théâtrale grâce au Off en 1983  – dans une rue des Teinturiers d’avant la lourde prolifération des scènes,
Thelma recherche Louise désespérément…au Bastringue.
Le choix du titre fait référence à deux  film,  Thelma et Louise de  Ridley Scott (1991)et Recherche Suzanne désespérément de Suzanne Seidelman (1985). Les deux

La MCH sur Facebook

 
Nos bons plans
sur notre sélection de spectacles ...
Coups de coeur
Les événements à ne pas manquer...
J'adhère à la MCH
Téléchargez le bulletin d'adhésion ...
Créer un profil
pour soumettre mes événements ...