26ème édition du Festival du Cinéma russe.

Du mardi 20 au dimanche 25 novembre 2018 : tout le programme des films en compétition !

Russes et français se retrouvent chaque année à Honfleur dans une même passion, pour mettre à l’honneur ce jeune cinéma russe.
Chaque année, une sélection de six à huit films récents est proposée au jury.
Des séances de dessins animés sont programmées pour les enfants, ainsi que des documentaires et courts-métrages.
Projections et animations ont lieu dans les Greniers à Sel, au Cinéma Henri-Jeanson, à l’Auditorium de la Médiathèque pour les dessins animés destinés aux plus jeunes, et à la CCPH pour les documentaires.

Le Jury 2018 est pour la première fois entièrement féminin

La vie éternelle d’Alexandre Christoforov Réalisation : Evgueni SHELYAKIN

Alexander Christoforov, dit Alec, a été un acteur célébré à l’époque soviétique pour son rôle dans “Eugène Onéguine”. Aujourd’hui, il gagne péniblement sa vie en jouant un gladiateur dans un parc d’attraction. Méprisé par son ex-femme, ignoré par son fils, il est devenu aigri et misanthrope, d’autant qu’un acteur plus jeune et plus musclé lui vole la vedette dans le spectacle, et que la maladie le mine. Mais un tour de force pourrait bien lui donner un peu d’éternité.

Avec Aleksei Guskov

L’Ange a une angine /  Réalisation : Oxana KARAS

1940. Amis depuis l’orphelinat, Tolia, Kostia et Volodia vivent ensemble sur l’île Vassilievsky à Leningrad. Kostia aime flirter et faire la fête, Volodia écrit des vers et rêve d’entrer dans un institut militaire. Tolia rencontre l’amour de sa vie, Liolia. Ils sont jeunes, insouciants et heureux, comme ils ne le seront sans doute plus jamais, car la guerre arrive et va bouleverser toute leur vie. Un quart de siècle plus tard, il s’avére que les événements de leur lointaine jeunesse ont gardé sur eux un étonnant pouvoir.

La Guerre d’Anna  / Réalisation : Alexei FEDORCHENKO

Toute la famille de l’héroïne a péri dans un massacre de masse. Elle-même est restée en vie par miracle grâce à sa mère qui l’a couverte de son corps. Pendant plus de deux ans la fillette a vécu dans une cheminée inutilisée de la Kommandantur jusqu’à ce que le village soit libéré des nazis. Cela paraît incroyable mais Anna réussit non seulement à survivre mais à garder son humanité. Elle est aidée en cela par le souvenir de ses parents, de sa maison et également par un ami qui la sauve d’une totale solitude.

L’Homme qui a surpris tout le monde / Réalisation : Natasha MERKULOVA, Alexei CHUPOV

Egor, la quarantaine, garde-forestier, vit dans un petit village de Sibérie et mène un combat sans relâche contre les braconniers. Respecté et apprécié par tous, il est heureux et amoureux de sa femme Natalia, qui attend leur deuxième enfant. Il apprend brutalement qu’il souffre d’un cancer qui ne lui laisse que deux mois à vivre. Ni la médecine, ni les pratiques chamaniques ne peuvent le sauver. En désespoir de cause, il se raccroche à une ancienne légende locale, celle de Zhamba le canard, qui raconte qu’un changement total d’identité peut faire échec à la mort. Mais sa décision n’est pas facile à accepter pour son entourage.

Jump / Réalisation : Ivan I. TVERDOVSKI

Elevé depuis sa naissance dans un orphelinat, un jeune homme souffre d’une rare pathologie qui le rend pratiquement insensible à la douleur. Un jour, sa mère vient le chercher pour l’emmener vivre avec elle à Moscou. Tout à son bonheur de la retrouver, il va se laisser entraîner pour lui plaire dans un réseau d’arnaques criminelles.

Les Rivières profondes / Réalisation : Vladimir BITOKOV, Début

Le benjamin d’une famille revient à la maison pour aider son père et ses frères à exécuter une commande de bois bien payée. Durant son absence rien n’a changé : un travail épuisant pour une bouchée de pain, l’affrontement avec les habitants du village voisin, l’incapacité des membres de la famille à ‘exprimer leur amour et leur compréhension à leurs proches les plus chers. Et la rivière qui à tout moment peut déborder et balayer la maison paternelle qui se trouve sur la rive.

Le Sang / Réalisation : Artem TEMNIKOV

Valera Romev est un jeune artiste peintre qui a quitté sa petite ville minière à l’est de l’Ukraine pour chercher son bonheur à Moscou. Après avoir abandonné ses études dans un institut des Beaux Arts, il végète sur l’Arbat à faire des portraits pour les passants. Il demande de l’aide à son frère aîné Vadim, un homme d’affaires qui a réussi et qu’il n’a pas vu depuis longtemps. Mais Vadim, jaloux de son indépendance, refuse de l’aider. La rencontre fortuite de Valera avec un ami d’école va radicalement changer la vie des frères Romeev.

Spitak / Réalisation : Alexander KOTT

Le 7 Décembre 1988, un terrible séisme dévaste la région de Spitak, en Arménie. A Moscou, Gor apprend la nouvelle à la télévision. Là-bas vivent son ex-femme, sa fille et ses parents. Sa compagne essaie de le retenir, mais il part aussitôt, dans l’angoisse de savoir ce qui est arrivé à sa famille. Sur place, il découvre le chaos. Au milieu des ruines, parmi les sauveteurs et les gens traumatisés, il cherche désespérément à retrouver ceux qu’il avait abandonnés et dont il comprend soudain à quel point ils lui sont chers.

http://festival-honfleur.fr/festival-2018/films-2018/#competition

 
       

Ajouter un commentaire

Recherche

 

Nos bons plans
sur notre sélection de spectacles ...
Journal MCH
Le journal de l'association...
J'adhère à la MCH
Téléchargez le bulletin d'adhésion ...
Créer un profil
pour soumettre mes événements ...