De la férocité des dominants.
 Vient de paraître : Michelle Zancarini-Fournel « Les luttes et les rêves » Une histoire populaire de la France de 1685 à nos jours 1685, année terrible, est à la fois marquée par l’adoption du Code Noir, qui établit les fondements juridiques de l’esclavage « à la française », et par la révocation de l’édit de Nantes, qui donne le
Le mythe de Clovis : et l’Histoire alors ?
Depuis vingt ans, la droite instrumentalise le roi des Francs pour revendiquer l’identité chrétienne de la France. Une lecture problématique pour nombre d’historiens.(…)   Et, selon une enquête intitulée Le Récit du commun. L’histoire nationale racontée par les élèves (Presses universitaires de Lyon, 240 p., 18 €), réalisée sous la direction de Françoise Lantheaume auprès de
Voulons-nous vraiment plus d’autorité ?
Nombre d’hommes politiques semblent cultiver la nostalgie d’une époque où cette notion s’imposait d’elle-même dans la famille, l’école ou l’entreprise. (…) « Les attentats ont certainement joué un rôle révélateur de tendances plus anciennes », analyse Luc Rouban, directeur de recherches au CNRS .(…) Cette demande d’autorité, le politiste la repère dans les résultats 2015-2016 de l’« Enquête électorale
« La culture prémunit la population contre la soumission  à un dictateur ».
Par Emin Alper, réalisateur turc L’idée que l’art et la culture élargissent notre champ de liberté, en augmentant notre imagination, en nous laissant penser l’impensable, en multipliant nos moyens d’expression, est une idée qui nous est familière. Cependant, en des temps extraordinaires, l’art et la culture peuvent-ils nous aider à défendre nos libertés ? Cette question

Recherche

 
Nos bons plans
sur notre sélection de spectacles ...
Journal MCH
Le journal de l'association...
J'adhère à la MCH
Ou renouvelez votre adhésion en ligne
Créer un profil
pour soumettre mes événements ...