Le théâtre est toujours un art politique….

“Préserver la culture n’est pas défendre un produit ou une industrie, mais ce qui fait de nous des êtres humains”. Simon Mac Burney

 

Depuis 2010, le metteur en scène de théâtre et acteur britannique Simon McBurney, 56 ans, a ajouté l’opéra à son arc…. C’est avec La Flûte enchantée, de Mozart, que le fondateur de la troupe Complicité a fait ses premières armes dans le grand répertoire. D’abord présentée à l’Opéra d’Amsterdam (en décembre 2012) puis à l’English National Opera de Londres (en novembre 2013), la production fait l’ouverture du 66e Festival d’art lyrique d’Aix-en-Provence, du 2 au 23 juillet.

Entretien avec Marie-Aude Roux

Comment avez-vous accordé le temps de la musique avec la temporalité théâtrale ?

La question du temps, fondamentale dans le théâtre, a toujours été un paradoxe. C’est un art du présent qui convoque le temps de l’imaginaire. Cela implique qu’il peut suspendre le mouvement horizontal de la narration pour entrer dans la dimension verticale du temps intérieur. Dans Hamlet, le fameux « To be or not to be » de Shakespeare stoppe l’avancée de la pièce pour engager avec le public un débat autour de la question du suicide. La musique, qui permet d’exprimer publiquement le plus intime en soi, donne la priorité au temps vertical. Comme le théâtre, elle met en échec la tyrannie de la narration, qui a envahi aujourd’hui notre quotidien et les films à la télévision. Le théâtre est toujours un art politique….

Vous avez accepté de faire une intervention pour les intermittents du spectacle avant chaque représentation. Pourquoi ?

Pour moi, la question des intermittents s’inscrit dans une lutte plus globale contre ce libéralisme qui tue la démocratie, impose une économie globale de la consommation et fait de nos responsables politiques, du moins en Angleterre, les serviteurs des multinationales. Préserver la culture n’est pas défendre un produit ou une industrie, mais ce qui fait de nous des êtres humains. On est en train de détruire la planète : les artistes sont là pour changer les façons de penser. Ils en ont le devoir. En donnant cette place particulière à la culture, la France a fait le choix de la civilisation. Il ne faut pas que cela s’arrête.

Marie-Aude Roux
Journaliste au Monde

 

       

A propos de l'auteur

Association MCH

Ajouter un commentaire

Rubrique des spectateurs

 
Depuis le 8 mars, le Musée d’Art Contemporain de Lyon, présente une gigantesque exposition sur deux étages, où les travaux de 34 artistes, des
  On peut aimer les musées silencieux et pouvoir arpenter leurs salles en compagnie paisible et recueillie. On peut aimer se sentir seul devant les œuvres,
L’échange est essentiel pour faire découvrir et aimer l’art aux publics qui n’y ont pas accès.
Amener La Joconde à Sevran, au milieu des HLM ? C’est l’un des buts de la Micro-Folie, un musée numérique implanté dans le quartier des Beaudottes en janvier 2017.
La meilleure façon de décrire le « jeune cosmopolite esthétique » que nous avons rencontré, c’est de dire qu’il est à l’aise partout.
Manga, pop coréenne, série islandaise… Grâce à Internet, les moins de trente ans s’approprient librement une culture désormais mondialisée. Ce qui enrichit leur identité, selon
Quoi qu’il entreprenne, Aurélien Bory place son évolution sous le signe des rencontres.
Aurélien Bory, à la tête de la Compagnie 111 depuis 2000, a dégagé un espace spectaculaire inédit entre cirque, danse, musique et théâtre, avec l’obsession de
Cirque Plume : “Nous avons conçu des spectacles populaires sans verser dans le niaiseux ni le commercial. “
Pour quelles raisons avez-vous décidé de mettre fin à l’aventure du Cirque Plume en annonçant votre dernier spectacle ? Cette création est le début d’une aventure, pas la

La MCH sur Facebook

 
Nos bons plans
sur notre sélection de spectacles ...
Coups de coeur
Les événements à ne pas manquer...
J'adhère à la MCH
Téléchargez le bulletin d'adhésion ...
Créer un profil
pour soumettre mes événements ...