L’architecte Patrick Bouchain est au micro d’Arnaud Laporte

Patrick Bouchain, constructeur et bâtisseur passé maître dans la réhabilitation de friches industrielles, revient au micro d’Arnaud Laporte sur son parcours personnel et sa conception de l’architecture.

L’architecte Patrick Bouchain revient sur une carrière monumentale, construite sur un artisanat engagé au service de grandes commandes publiques et une conception démocratique de l’architecture, résolument tournée vers les usagers de l’espace.

Directeur technique d’Iggy Pop et des Rolling Stones dans les années 1970, professeur de dessin à l’école Camondo, assistant d’artistes comme Daniel Buren et Antoine Vitez, conseiller du ministre de la Culture Jack Lang, coordinateur d’événements culturels phares comme le réveillon de l’an 2000, et puis plus tard patron de l’agence d’architecture Construire… Patrick Bouchain a revêtu de nombreuses casquettes avant de s’avouer officiellement architecte, lui qui n’a jamais voulu adhéré à l’Ordre des architectes. Il deviendra le bâtisseur de “lieux décalés”, espaces culturels hors du commun et ambitieux conçus dans des matériaux pauvres et authentiques, comme le bois (notamment le pin). Entre 1967 et 2017, il est à la conception de 150 projets architecturaux, tous plus innovants les uns que les autres, tels que le Théâtre équestre Zingaro à Aubervilliers (1989), la Grange au lac à Evian, le théâtre du Radeau au Mans, le cabaret-volière du cirque Dromesko, la métamorphose des usines Lu de Nantes en paquebot culturel (1999).

Plus d’information
https://www.franceculture.fr/emissions/affaires-culturelles/patrick-bouchain-est-linvite-daffaires-culturelles

Patrick Bouchain, architecte et lauréat du Grand Prix de l’urbanisme 2019.

Densité de population, logement exigu, rareté des espaces verts… L’épidémie a mis au centre la question de l’espace : en avoir, ou pas ; espace de verdure ou encore d’intimité. Alors que plus de trois quart des français sont des citadins, le contexte sanitaire fait mauvaise presse à la ville. 

Comment réinventer la ville ? Comment l’aimer encore, ne pas en avoir peur ? Faut-il y voir une formidable opportunité pour se réapproprier les espaces urbains ?  Patrick Bouchain, grand prix de l’urbanisme 2019, se dit au service d’une architecture à “Haute Qualité Humaine”.

Le problème c’est qu’il faille toujours une crise pour que les politiques mènent des transformations du logement social. Il faut tomber très bas et que les choses ne marchent pas pour redonner confiance aux habitants de ces lieux. Patrick Bouchain

« Nous avons construit les logements sociaux sur un modèle simple. A l’origine ces lieux étaient destinés aux couples hétérosexuels ayant 2 à 4 enfants. Et on s’aperçoit aujourd’hui que ce modèle n’existe pas toute la vie. On a des enfants qui restent à la maison après la majorité, des couples séparés qui continuent de vivre ensemble ou des personnes âgées qui vivent seules dans ces logements peu adaptés pour ces situations. »

n France, il y a 6 millions de logements sociaux et 18 millions de personnes habitant dans ces logements. Et la demande croissante pour habiter ces lieux montre que c’est quelque chose de nécessaire pour la vie future et auquel il faut penser. Patrick Bouchain 

« Il n’y a pas assez de cités pour loger des étudiants alors qu’il y a de plus en plus d’étudiants qui obtiennent le baccalauréat et qui poursuivent leurs études. Pourquoi n’a-t-on pas construit davantage de cités étudiantes dans les lieux inoccupés que nous possédons. En matière d’aménagement du territoire, c’est la notion de réversibilité qui prime. »

       

Ajouter un commentaire

Recherche

 

Nos bons plans
sur notre sélection de spectacles ...
Journal MCH
Le journal de l'association...
J'adhère à la MCH
Téléchargez le bulletin d'adhésion ...
Créer un profil
pour soumettre mes événements ...