ALPHONSE SALADIN sculpteur, à la Grande conversation le 31 mai à 18h aux Archives municipales

 Sculpteur, il est né à Épinal en 1878 et meurt au Havre en 1956.
Élève de Mengué et d’Aubé, il obtient une médaille d’honneur en 1909, d’or en 1910 et encore d’argent en 1920. À cette époque, il est conservateur du musée des Beaux-arts du Havre.
En 1923, il réalise le monument aux morts du Thillot. Le musée d’Épinal conserve de lui la réduction d’un monument aux aviateurs Garnier d’Autroche et Gendreau, du centre d’Épinal, tués dans deux accidents d’aviation le 20 octobre 1913.
Il sculpta les bustes de Rodin et de Houdain, conservés au musée de Troyes. 

Alphonse Saladin (1886-1953) fait partie de cette génération des artistes-conservateurs qui se sont succédé à la tête du musée du Havre jusqu’à une date avancée du XXe siècle. Praticien de Rodin dans l’atelier duquel il travaille pendant quatre ans, c’est un sculpteur de qualité. Il joua un rôle important dans l’histoire du musée en créant « la Galerie des Modernes ». De 1925 à 1928,Saladin convainc de nombreux artistes parmi lesquels Maurice Denis, Vlaminck, Foujita… de vendre des œuvres pour la somme forfaitaire de 250 francs. Il réunit ainsi un ensemble conséquent bientôt présenté dans la nouvelle galerie aménagée à cet effet. 

Façade de la piscine du cours de la République. Les répliques en bronze des statues du sculpteur havrais ,Alphonse Saladin – financées pour une part par une souscription – devraient réintégrer leur emplacement originel pour le plus grand plaisir des Havrais. La piscine retrouvera très prochainement son lustre d’antan.
Le projet : redonner à l’établissement son esthétique de naguère, dans un pur style années 30.

Au détail près, ces baigneuses sont la réplique exacte des statues initiales qui avaient été posées en 1937, avant d’être enlevées et fondues, en 1942, sous l’occupation allemande. Grâce aux moulages conservés, les bronzes nouvellement réalisés sont une copie conforme des anciennes. 

Le peintre de Bolbec, Jean Lasne, avait réalisé des projets de décoration intérieure. Mais l’artiste meurt : les décorations ne quitteront pas le papier sur lequel elles avaient été dessinées.
Aujourd’hui, ce sont deux reproductions de ces œuvres avortées qui trônent dans la piscine, permettant d’imaginer l’intérieur de l’époque. « Ces éléments complètent le travail fait sur la façade et permettent de mettre à l’honneur le grand peintre qu’était Jean Lasne.»
La piscine ainsi restaurée retrouve son apparat et ses ornements d’origine. Plongeon assuré dans le siècle dernier. Le couple de baigneurs, hymne à la beauté des corps, accueille désormais les visiteurs.

Géraldine Lefèbvre et Christine d’Aboville, Alphonse Saladin, artiste et conservateur, MuMa, Le Havre / Somogy éditions d’Art, 2011

       

Ajouter un commentaire

Recherche

 

Nos bons plans
sur notre sélection de spectacles ...
Journal MCH
Le journal de l'association...
J'adhère à la MCH
Téléchargez le bulletin d'adhésion ...
Créer un profil
pour soumettre mes événements ...