Pandémie culturelle

Michel Guerrin, dans un article – Le Monde du 18 décembre 2020 – exprimait la colère du milieu culturel qui demande instamment la réouverture des lieux de spectacle, en particulier celui du théâtre dont le discours est : « de loin le plus virulent. »

Charles Berling, directeur du Théâtre Liberté, à Toulon, dénonce ce qu’il appelle : « Un gouvernement de petits commerçants » . Il n’a pas été le seul à utiliser cet argument pour déclarer une injustice qui serait liée au fait que la population aurait le droit de se côtoyer dans les commerces mais pas dans les salles de spectacles. Les professionnels du spectacle vivant ont des raisons de se plaindre, il est légitime qu’ils craignent pour leur avenir. Les médias distillent au jour le jour la révolte sourde des uns, la rébellion ouverte des autres.

Cependant est-ce l’unique façon de poser le problème ? 

Indépendamment d’une réalité économique qu’il faudrait évoquer dans un autre article, doit-on soutenir des arguments qui ne tiennent compte que de l’anxiété et du ressentiment d’une profession, sans que soient évoqués les avis de ceux auxquels ils sont indéfectiblement liés ? Leur public. Ces propos véhéments traduisent parfois un «entre-soi » qui n’en tient pas véritablement compte. Avec un peu de regret, nous notons que le problème de l’accueil du public et de sa protection dans des endroits fermés n’ont pas été évoqués lors de ces revendications.

Qu’entend le spectateur au milieu de cet intense brouhaha ? Et que pourrait-il dire qui ne soit sa tristesse d’être privé depuis des mois de ce qui fait le plaisir de ses jours ? Mais aussi, comment outrepasser la crainte sourde de certains qui ne sont pas sûrs d’être en sécurité dans une salle ? 

«Premier angle d’attaque des théâtres, les salles ne présentent aucun risque sanitaire. Sauf que personne ne sait si c’est vrai. Une seule étude a été faite, réalisée par la Philharmonie de Paris, avec l’expertise de Dassault Systèmes. Elle est très rassurante, sauf que cette salle est neuve, très grande, d’un seul bloc, avec un système de ventilation ultramoderne. Impos­sible d’en tirer des enseignements pour les milliers d’autres salles». (article Michel Guerrin déjà cité)

Le débat d’ouvrir ou non les théâtres ne se situe pas dans une alternative consommation/culture ni dans l’argument selon lequel le public doit être accueilli avant de se laisser détourner progressivement du théâtre en faveur des séries et des films en streaming. Ce qui est une absurdité au regard de ceux pour qui le spectacle est à la fois divertissement et épanouissement, inséparable de leur culture. Ce débat doit être abordé, avant tout dans une évaluation raisonnable de ce qui aujourd’hui, période de pandémie, est envisageable. Et il serait peu honnête de laisser de côté le souci du public d’être protégé, ce qui est une priorité et mérite considération. Les établissements affirment que toutes précautions sanitaires sont prises ? Suffisent-elles ? Le public des seniors et des adultes « à risques » ne souhaite pas forcément se confiner dans un endroit potentiellement dangereux. Or ce sont eux qui remplissent essentiellement les salles de théâtre. Ainsi, pour répondre à tous les Charles Berling, il ne serait pas totalement absurde de leur demander, au risque de choquer : à quoi servirait la survie du théâtre si une partie de son public potentiel est décimé ? A ce sujet, certains ont une position très claire. Ainsi les propos d’Alexandre Jardin, cités par Michel Guerrin, sont explicites et témoignent d’un avis qui ne peut engager que leur auteur, pour qui, mieux vaut  : « accepter en partie la mort d’une ultra minorité de personnes qu’avoir un pays en dépression ».

Cette « ultra minorité » de personnes qui est aussi la majorité du public du théâtre, est également celle qui prend le plus de précautions pour sa santé, celle qui évite les grands magasins et les transports en commun, qui favorise les courses de proximité, les circuits courts et les marchés en plein air. La bonne question à poser n’est pas : Souhaitez-vous que les théâtres ouvrent leurs portes ?  Certes, les habitués du théâtre répondront : oui. L’autre question est :  Retournerez-vous dès maintenant au théâtre ?  Entre le principe et la réalité, que savons-nous de la réponse de ceux qui viennent d’apprendre qu’ils sont vieux ? Jean-Marc Dumontet, producteur de spectacle, dit lui-même ne pas être certain que le public est prêt à retrouver les salles dès aujourd’hui et que l’on ne peut pas ne pas tenir compte de la pandémie qui nous touche.

La plus grande parmi les personnalités du théâtre, loin de demander la réouverture de son lieu, loin de culpabiliser des spectateurs craintifs, propose la seule solution envisageable pour que le bonheur du spectacle soit entier. Ariane Mnouchkine, en s’adressant aux ministres, dans une tribune, exprime le fond de notre volonté d’être des spectateurs confiants et réceptifs : « Organisez cette campagne de vaccination comme il se doit pour que nous, artistes de tous ordres, grands et petits restaurateurs, cafetiers, bistrotiers, boutiquiers, étudiants, professeurs, docteurs, infirmières, brancardiers, pompiers, policiers, caissières, athlètes, personnes âgées, nous puissions faire le nôtre et partager à nouveau ce qui s’appelle le bien commun, pour certains en ouvrant leurs théâtres, leurs cinémas, leurs restaurants, leurs boutiques, leurs bars, leurs gymnases, leurs universités, leurs bras. Pour d’autres, en cessant de surveiller nos cabas, nos déplacements, nos verres, nos fêtes, nos places et nos rues et en retrouvant leurs vraies missions de gardiens de la paix ». Télérama 2-1-21

Nous sommes dans une parenthèse. De nombreux professionnels de la culture cherchent et trouvent déjà des solutions au présent et y travaillent pour préparer l’avenir. Ceux-là pensent à leur public, leur passion commune fait qu’ils attendront leur public comme ce dernier les attend. La meilleure réponse est finalement venue… du théâtre. D’une femme de théâtre.

Catherine et Jean Louis Désormière

L’image contient peut-être : ‎texte qui dit ’‎L'association Maison de la culture du Havre vous présente ses LOM Meilleurs voeux pour une culture vivante en Ithell Colquhoun 2021 دعم‎’‎

 

       

Ajouter un commentaire

Recherche

 

Nos bons plans
sur notre sélection de spectacles ...
Journal MCH
Le journal de l'association...
J'adhère à la MCH
Téléchargez le bulletin d'adhésion ...
Créer un profil
pour soumettre mes événements ...