« Les Maisons de la culture : des jardins de beauté »
« Nous avons appris que c’était une vieille idée de Malraux, celle des maisons de la culture, qu’il voulait ­appliquer à toutes les villes de France. Une maison où les gens se retrouvent, partagent le plaisir du savoir autour de la lecture, de l’art, de la musique, du cinéma. J’appellerais cela les jardins de beauté ; la beauté
« La culture est l’héritage de la noblesse du monde »
France Culture vous propose de redécouvrir, grâce à cette archive de 1981, la politique culturelle de Malraux. Intitulée « André Malraux à Paris » elle a été diffusée pour la première fois dans le cadre de l’émission « Un homme, une ville » le 9 janvier 1981. La création du centre national d’art contemporain, le début du régime d’avance
« Il ne s’agit pas seulement d’être représentés par des représentants mais de se représenter comme sujets politiques »
Dans LE MONDE :   La représentation politique est « en crise » ? Nous ne nous sentons plus correctement « représentés » par les hommes politiques ? Et cette crise nous saisit, nous obnubile, nous tétanise ? Dans « Le Miroir et la Scène. Ce que peut la représentation politique », Myriam Revault d’Allonnes répond par une enquête sur la polysémie du mot. Car
André Malraux à l’honneur sur France Inter et France culture
https://www.franceinter.fr/emissions/la-marche-de-l-histoire Le témoin du vendredi : Charles-Louis Foulon, Malraux en ministre De Gaulle savait que sa présence donnait du relief à ses gouvernements. Et, en effet, de 1958 à 1969 il maintint Malraux onze ans dans ce vaste bureau de la rue de Valois. Il était ministre d’Etat, en charge des Affaires culturelles. La rue

Recherche

 
Nos bons plans
sur notre sélection de spectacles ...
Journal MCH
Le journal de l'association...
J'adhère à la MCH
Ou renouvelez votre adhésion en ligne
Créer un profil
pour soumettre mes événements ...