La bouquinerie Les Yeux d’Elsa est orpheline, mais l’héritage de Khamsa Berrehil est bien vivant !
Souvenirs, souvenirs,  dit Johnny dans sa chanson…  Cette foutue maladie a été trop vite, hélas, comme toujours…Parce que Khamsa savait qu’elle était inéluctable, elle a préparé et vécu sa mort comme elle le désirait. Combative et lumineuse, Khamsa le fut jusqu’au bout. Elle nous a fait un cadeau inestimable : elle nous a offert la possibilité
Hommage à Khamsa Berrehil
Nous venons d’apprendre le décès de Khamsa.Berrehil, dont la bouquinerie et café littéraire les Yeux d’Elsa cours de la République, est un des lieux chaleureux de la vie culturelle havraise.   Nous connaissions son combat contre la maladie et savions qu’elle était consciente qu’elle ne pouvait pas le gagner. Même si cet évènement était inéluctable,
Dans le cadre de « Normandie Impressionniste », les peintres, photographes et sculpteurs du « Cercle des peintres havrais » ont créé une série de portraits de ses membres réunis à l’occasion d’un repas dans l’espace havrais du centre ville Perret au bord de la mer. Cette scène de rencontre comprend des portraits de peintres
Liszt « Fantaisie et fugue sur Ad nos ad salutarem undam » , transcription pour orgue et brass band
Vendredi 20 mai 20h30, cathédrale d’Evreux Création d’une transcription d’une pièce formidable de Liszt « Fantaisie et fugue sur Ad nos ad salutarem undam »    Vincent Bénard a transcrit cette pièce de près de 25 minutes en associant le velours, « l’éclatance », la puissance du Brassband aux possibilités déjà multiples de l’orgue. Plus d’une centaine d’heures de travail…   Allier la pleine

Recherche

 
Nos bons plans
sur notre sélection de spectacles ...
Journal MCH
Le journal de l'association...
J'adhère à la MCH
Téléchargez le bulletin d'adhésion ...
Créer un profil
pour soumettre mes événements ...