Retour sur la Grande conversation du 11 avril 2015 au Tétris

Quelle drôle d’idée ce thème Le spectacle vivant et la nudité pour la 3ème édition de la Grande conversation de l’association MCH ! Le nu sur scène ? Malaise ? Moralisme ? Critère de programmation ? N’est-ce pas un non sujet ? Il faut dire que l’an dernier le Festival Whoopee! au Satellite Brindeau nous avait fait, avec justesse, découvrir l’intégration de la nudité dans des performances. Nous voulions en savoir davantage !

A la rescousse, notre équipe pilotée par Catherine Désormière, a invité Marcel Freydefont, scénographe, historien de l’art,  Roland Huesca, auteur de La danse des orifices, Daniele Gutman, professeur d’histoire de l’art, Gaèl L. et Annliz Bonin, performeurs, Jérôme Le Goff, metteur en scène, performeur, Eric Douchin, enseignant en philosophie et spécialiste de l’opéra…

En fait le diaporama introductif nous a rappelé que le nu relève d’une longue tradition dans les arts depuis l’antiquité, notamment en esthétique et en Occident… Aujourd’hui, la « beauté » perd de sa suprématie au profit de l’homme inventeur de lui-même.

Le sens de la nudité est déterminé par les contextes sociaux (nostalgie du « bon sauvage », naturisme, expressionnisme, peace and love, révolte contre l’aliénation, érotisme, arme politique), et par la formation du regard (voir, n’est-ce pas pré-voir ?).

Pour la danse, nous n’avions pas mesuré le traumatisme de l’apparition du sida : elle a alors perdu sa belle insouciance au cours des années 80. Question de génération, après Jérôme Bel, Olivier Dubois peut retrouver avec Tragédie, la danse comme une vraie dépense d’énergie, une « extase ».

Quel paradoxe que la confrontation entre le corps « réel » sur scène et l’idée de représentation ! Comme si la nudité était la transgression d’un tabou contre le jeunisme et le formatage des canons esthétiques …Ou une libération dans un univers qui commercialise les corps…L’irruption d’une vérité dans une société aseptisée…

Au fond, ce que l’artiste ayant travaillé sur l’image de soi, nous donne à voir, c’est la diversité des corps, des nudités, des vérités. Il questionne, plus qu’il ne répond. Il déconstruit.

Isabelle Royer

A propos de l'auteur

Présidente de la MCH

Rubrique des spectateurs

 
Apéro des spectateurs/ Association MCH/ Bar Le Monte Cristo
20 février 2018 Annette, Jean-Pierre, Marie-Françoise et Jean-Claude, Véronique, Véronique et Benoît, Christine. On aurait bien ouvert les échanges sur le Molière « Monsieur de Pouceaugnac » mais Véronique
PAUL AUSTER, écrivain – 10mn chronique, dans l’émission Viva culture, émission de la MCH, sur Ouest Track radio
Le 21 janvier, s’achevait la 7e édition du festival Le goût des autres, consacré cette année aux littératures New-Yorkaises. L’invité d’honneur était Paul Auster. Dans son
De beaux rendez-vous en 2018  !
 Chers adhérents, chers amis, Notre association vous envoie ses meilleurs vœux pour 2018 ! Vous savez que nous sommes fiers de l’histoire de la MCH, de son aventure,
Deux films  russes émouvants sur le pouvoir…de la voix.
Le Festival du film russe à Honfleur du 21 au 26 novembre 2017 offre de belles découvertes. Deux films émouvants sur le pouvoir de la
La mort de Johnny Hallyday est l’occasion de relire l’article qu’avait publié Claudie Challier*, sous le pseudonyme Iseult , dans Encrage, revue culturelle havraise.  On
Cirque Plume, “La dernière saison”
Avec le cirque Plume, il me faut assumer mon inconditionnalité… Dimanche après-midi, je suis sortie du Volcan en total ravissement, malgré la bruine et le reste

La MCH sur Facebook

 
Nos bons plans
sur notre sélection de spectacles ...
Coups de coeur
Les événements à ne pas manquer...
J'adhère à la MCH
Téléchargez le bulletin d'adhésion ...
Créer un profil
pour soumettre mes événements ...