Famille pipi caca

On aimerait dire que la pièce tient les promesses de son titre : Tout le monde ne peut pas être orphelin, mise en scène par Jean-Christophe Meurisse.

On rit …devant un propos de potache, parfois jaune, ou au milieu d’un effarement. Notre regard court d’un bout du plateau à l’autre, d’un espace domestique à l’autre, d’un étalement de pulsion à l’autre. On s’attendrit  devant le personnage d’Olivier Saladin, égocentrique et vache, dans le rôle du père.  Avec  Lorella Cravotta, il nous ramène aux merveilleux Deschiens.

Et ça démarre effectivement très fort (trop fort ?) avec engueulades, crises d’hystérie sur fond d’individus exaspérés : parents dits « soixante-huitards »,  gauchistes de gaudriole, vendant la maison familiale pour « vivre leur vie », enfants révoltés devant leur enfance effacée d’un coup…Et tous les reproches réciproques qui se déversent sur la table de Noël. Avec cette allusion récurrente à un mai 68 de pacotille.

Mais c’est bien ça : « qui se déversent » au fil des sketchs. Comme les banalités répétées en boucle du pire au pire par des membres réunis par le prétexte des liens du sang. Comme  la chasse d’eau déborde, le monstre du wc  emportant Margot ! Comme le bébé sort du ventre de la mère, grand nu d’1m80 dont les risettes, galipettes et couches sales font rire tous les adolescents de la salle. Comme le sang répandu par une Médée de foire…

On reconnait des intentions dans cette farce, celles de provoquer, de faire rire, de critiquer peut-être. Mais on ne peut s’empêcher de convoquer toutes sortes de scènes de famille vues au théâtre et au cinéma.On est content de retenir la scène du grand sapin de Noël et du petit sapin pour, enfin, un apaisement d’objets sur un plateau débarrassé d’humains. Isabelle Royer

 

       

Ajouter un commentaire

Recherche

 

Nos bons plans
sur notre sélection de spectacles ...
Journal MCH
Le journal de l'association...
J'adhère à la MCH
Téléchargez le bulletin d'adhésion ...
Créer un profil
pour soumettre mes événements ...