Vaïana, inspirée de la mythologie polynésienne, est un récit initiatique très physique,

Le tandem John Musker-Ron Clements tient une place à part dans l’histoire des studios Disney…

En 1986, leur Basile détective privé remet le studio à flot après l’échec du sombre Taram et le chaudron magique. Il est aussi le premier film des studios à utiliser une animation franchement hybride dans son final horloger spectaculaire, où les effets numériques prodiguent un vertigineux empilement de rouages. Puis La Petite Sirène (1989), avec lequel le studio dit adieu à sa célèbre caméra multiplane et à la technique de la peinture sur Celluloïd, et Aladdin (1992) font d’eux les étoiles du studio, artisans de son second âge d’or.(…)

image: http://s1.lemde.fr/image2x/2016/11/25/534×0/5037723_6_85c3_moana-heroine-du-film_b8f609a54b0b2c3676c236a53d32c56c.jpg

Moana, héroïne du film « Vaïana » inspiré de la mythologie polynésienne.

 Revoici les irréductibles aux commandes d’une production Disney, Vaïana, inspirée de la mythologie polynésienne. L’héroïne éponyme quitte son île contre la volonté de son père, le chef Tui, pour enrayer un mal qui s’attaque à la nature en retrouvant le demi-dieu Maui.

Un décor marin, une fille de chef à la fibre voyageuse, un père prudent à l’excès : les grands thèmes de La Petite Sirène, derrière lesquels on soupçonne une volonté compréhensible de renouer avec les vieux pots pour faire une bonne confiture.

Mais les similitudes se cantonnent aux grandes lignes(…)

D’une île à la suivante, de Charybde en Scylla, Vaïana et Maui filent avec le vent(…) 

On n’y a pas non plus le temps, ni même l’envie, d’aimer. Au royaume des princesses Disney, où le célibat reste rare, celui de Vaïana est peut-être le plus intéressant, parce que le plus franchement embrassé.(…)

Vaïana ne pense qu’à la mer. Dégagé de tout lest amoureux, le film, né dans son sillage, est un récit initiatique très physique, hymne à l’apprentissage des belles techniques (le maniement du bateau), ivre d’action (dans le monde des monstres, où les couleurs fruitées poussées jusqu’au fluo deviennent anxiogènes, assumant avec humour le fort potentiel intoxiquant de l’animation digitale en couleurs Haribo).(…)

 

« Vaïana : la légende du bout du monde », film d’animation américain de John Musker et Ron Clements (1 h 47).

 
  • Noémie Luciani
    Journaliste au Monde

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/cinema/article/2016/11/25/disney-ose-une-heroine-qui-pense-a-la-mer-pas-au-prince-charmant_5037664_3476.html#rzqGAbbrS55zD1k2.99

       

Ajouter un commentaire

Recherche

 

Nos bons plans
sur notre sélection de spectacles ...
Journal MCH
Le journal de l'association...
J'adhère à la MCH
Téléchargez le bulletin d'adhésion ...
Créer un profil
pour soumettre mes événements ...