Pieter_Bruegel_II_-_Peasant_Wedding_Dance_-_Walters_37364
atelier-farandole

Un rythme obsédant

J’ai revu avec émotion BIT de Maguy Marin, au Volcan, proposé par Le Phare d’Emmanuelle Vo Dinh. La farandole, c’est le souvenir têtu qui m’est resté de ma première vision de BIT à Paris.
Cette danse populaire, proche aussi du « sirtaki », que les membres déroulent sous forme de branle en chaîne, pratiquée, dit-on, au cours de toutes les réjouissances populaires, s’enroule, disparait, réapparait, gravit les plans inclinés d’un décor encombrant. Entre eux on se glisse, se dissimule, il faut les parcourir sans se rompre le cou, en vêtements simples ou de fête. La farandole, un entrelacement d’êtres en train de danser, avance avec un naturel et une fluidité enviables, dus sans doute à un travail répété. Certains citent Dante dans « Le purgatoire » de « La divine comédie » : Cette montagne est telle qu’elle est toujours rude pour commencer ; mais plus on monte, et moindre est la fatigue.  Le titre – BIT, beat – traduit « le rythme binaire » du langage informatique (symboliquement, comme le code 1 ou 0, il n’y a pas de choix, soit on danse, soit on disparait.) mais aussi « la cadence », celle de la composition musicale également .

atelier-farandole
Quoiqu’il arrive, de noir, de cruel, de terrible, de barbare, le groupe se reforme, serpente, reprend avec ténacité, presqu’avec indifférence, le rythme de vie qui est celui de cette ronde répétitive. C’est parfois une danse macabre. Dante encore dans « L’enfer ». « Laissez toute espérance en entrant dans l’Enfer ! » Au sommet d’une porte en sombres Caractères Je vis gravés ces mots Chargés de noirs.
Evocations d’orgies – le glissement des corps dénudés sur le plan couvert d’une étoffe rouge est d’une grande douceur, on ne sait plus si le sexe ou la mort réunit ces corps alanguis – visions crues de viols, de morts profanés, messes noires, pluie d’or, amplifiées par la musique de Charlie Aubry, minimaliste, lancinante, qui lance aussi des bruits de guerre, des pulsations des horreurs dont toutes les époques sont, hélas, coutumières. Les scènes sont picturales, on pense souvent au Moyen-Age, à Brueghel l’ancien, Jérôme Bosch, Hans Memling…

Pour certains spectateurs, c’est insupportable. Il est vrai que la chorégraphe, dans sa peinture radicale des êtres humains, ne craint pas l’expressionnisme. Je vois dans BIT la condition humaine, sans romantisme, sur le fil du temps, le temps court de la vie et celui de l’histoire. L’humanité est menée par le bout du nez, entre ses pulsions de mort et ses pulsions de vie, irrépressibles.
La vie malgré tout. Jusqu’à la dernière image, celle d’un saut dans le vide, comme on se jette dans la mort. C’est beau et c’est terrible. Cut.
Isabelle Royer

 

 

       

A propos de l'auteur

Présidente de la MCH

Ajouter un commentaire

Rubrique des spectateurs

 
L’Apéro des spectateurs/février 17
Réunis le 9 février,   les spectateurs que nous sommes ont échangé sur quelques évènements culturels du mois. Voici un rapide aperçu… nous nous sommes réjouis de
Jean Defrêne, adhérent de notre association, homme politique et militant associatif, est mort
Jean Defrêne,  maire honoraire de Rouelles, membre du Parti Socialiste puis du Parti radical de gauche au Havre, ancien maire de Rouelles et adjoint au
Mon cœur /Pauline Bureau, Cie La Part des Anges
Le Volcan, 1 mars 2017 « Sache que ce cœur exsangue Pourrait un jour s’arrêter… »(1) Il en fallait du travail et des idées pour aboutir à ce spectacle
Au pays de l’« exception culturelle française », de plus en plus de films se retrouvent presque mort-nés.
Lumière sur les salles obscures Les salles de cinéma en France ont connu une année faste en 2016. Pourtant, tous les exploitants n’y trouvent pas leur
Réduire la distance entre le danseur et le public : pourquoi ?
Plus question de rester assis au théâtre. Récemment, à Paris, on a partagé l’espace avec les danseurs de Para que o céu nao caia, chorégraphié
 « Billet d’humeur » J’ai connu ma plus forte émotion théâtrale grâce au Off en 1983  – dans une rue des Teinturiers d’avant la lourde prolifération des scènes,

La MCH sur Facebook

 
Nos bons plans
sur notre sélection de spectacles ...
Coups de coeur
Les événements à ne pas manquer...
J'adhère à la MCH
Téléchargez le bulletin d'adhésion ...
Créer un profil
pour soumettre mes événements ...