Thomas Jolly a présenté son Richard III au théâtre de l’Odéon

Après avoir vu un énergique et enthousiasmant Henry VI au théâtre de Caen, nous avons des nouvelles de la nouvelle création de Thomas Jolly grâce à La Terrasse :

“Révélé par sa version épique et bigarrée du monumental Henry VI (18 heures de spectacle dans sa forme intégrale, entractes inclus), le jeune metteur en scène et comédien de 33 ans se lance aujourd’hui dans Richard III (il endosse lui-même, au sein d’une troupe de quatorze comédiennes et comédiens, le rôle-titre de la pièce). (…)

La « peinture d’une société meurtrie et dévastée »

« Richard III est une conclusion, fait observer le fondateur de La Piccola FamiliaLe quatrième et dernier volet d’un cycle d’horreur et de barbarie. L’ultime progression d’une inexorable marche du mal avant le rétablissement de la paix. Il ne s’agit pas seulement du magnétique et fascinant personnage : c’est davantage la peinture d’une société meurtrie et dévastée, propice à l’éclosion d’un monstre dont il est question. » (…)”

Manuel Piolat Soleymat

http://www.journal-laterrasse.fr/richard-iii-6/

Photo : Thomas Jolly interprète Richard III. Crédit : Brigitte Enguerand

       

A propos de l'auteur

Présidente de la MCH

Ajouter un commentaire

Rubrique des spectateurs

 
Jean Defrêne, adhérent de notre association, homme politique et militant associatif, est mort
Jean Defrêne,  maire honoraire de Rouelles, membre du Parti Socialiste puis du Parti radical de gauche au Havre, ancien maire de Rouelles et adjoint au
Mon cœur /Pauline Bureau, Cie La Part des Anges
Le Volcan, 1 mars 2017 « Sache que ce cœur exsangue Pourrait un jour s’arrêter… »(1) Il en fallait du travail et des idées pour aboutir à ce spectacle
Au pays de l’« exception culturelle française », de plus en plus de films se retrouvent presque mort-nés.
Lumière sur les salles obscures Les salles de cinéma en France ont connu une année faste en 2016. Pourtant, tous les exploitants n’y trouvent pas leur
Réduire la distance entre le danseur et le public : pourquoi ?
Plus question de rester assis au théâtre. Récemment, à Paris, on a partagé l’espace avec les danseurs de Para que o céu nao caia, chorégraphié
 « Billet d’humeur » J’ai connu ma plus forte émotion théâtrale grâce au Off en 1983  – dans une rue des Teinturiers d’avant la lourde prolifération des scènes,
Thelma recherche Louise désespérément…au Bastringue.
Le choix du titre fait référence à deux  film,  Thelma et Louise de  Ridley Scott (1991)et Recherche Suzanne désespérément de Suzanne Seidelman (1985). Les deux

La MCH sur Facebook

 
Nos bons plans
sur notre sélection de spectacles ...
Coups de coeur
Les événements à ne pas manquer...
J'adhère à la MCH
Téléchargez le bulletin d'adhésion ...
Créer un profil
pour soumettre mes événements ...