Négociation entre les syndicats et les employeurs de la profession du spectacle

Syndicats et employeurs de la profession du spectacle se sont retrouvés jeudi matin au Conseil économique, social et environnemental (Cese) pour une première réunion sur l’épineux dossier de l’assurance chômage des intermittents.

Cette négociation inédite, parallèle à celle sur le régime général d’assurance chômage menée par les partenaires sociaux, a été mise en place par la loi Rebsamen du 17 août 2015, après une longue concertation qui a permis d’apaiser le dernier conflit des intermittents en 2014.

Cette première réunion a permis de définir une méthode et un calendrier de travail, a indiqué à l’AFP Denis Gravouil, secrétaire général de la CGT Spectacle.

La CGT Spectacle a demandé et obtenu que tous ceux qui avaient participé à la concertation sur l’intermittence mais qui ne sont pas invités à la négociation soient auditionnés, comme la coordination des intermittents et des syndicats non représentés par les grandes centrales (Sud, Syndicat national des techniciens de la cinématographie et de télévision etc…).

Seules les cinq centrales syndicales CGT, FO, CFDT, CTFC et CGC et la Fesac (Fédération des entreprises du spectacle vivant, de la musique, de l’audiovisuel et du cinéma) pour les employeurs participent à la négociation intermittents.

La présidente de la Fesac Claire Guillemain a fixé deux dates pour ces auditions, les 4 et 9 mars, et a précisé que la négociation partirait des propositions des salariés.

La profession doit s’entendre sur les futures conditions d’indemnisation des intermittents, mais dans la limite d’un “cadre financier” qui fixera le montant des économies à réaliser.

La dette attendue de l’Unedic pour cette année est de 30 milliards, selon les dernières prévisions du régime, et le gouvernement table sur 800 millions d’euros d’économies nouvelles cette année.

Ce cadre financier doit être fixé le 8 mars, date de la prochaine réunion entre le Medef et les partenaires sociaux dans le cadre de la négociation interprofessionnelle de la convention chômage

“Si on nous dit que les 100.000 intermittents doivent faire un quart des économies du régime, soit 200 millions d’euros, c’est la guerre!”, a prévenu Denis Gravouil.

Selon lui, les intermittents ne représentant que 100.000 personnes, soit 3,5% du total des chômeurs indemnisés, “s’il y a des économies à faire, elles ne peuvent dépasser cette proportion, soit 30 à 40 millions”.

Claire Guillemain a rappelé qu'”un effort très important de 100 millions d’euros a déjà été fait sur les annexes 8 et 10″ de la convention d’assurance chômage qui concernent les intermittents.

http://www.boursorama.com/actualites/premiere-reunion-de-la-negociation-sur-l-assurance-chomage-des-intermittents-4d7fa1672c35c98cc6ad62d9662114fa

http://cdn-lejdd.ladmedia.fr/var/lejdd/storage/images/media/images/culture/les-manifestations-d-intermittents-a-l-ete-2014-concernaient-deja-leur-assurance-chomage/12423723-1-fre-FR/Les-manifestations-d-intermittents-a-l-ete-2014-concernaient-deja-leur-assurance-chomage_pics_180.jpg

       

A propos de l'auteur

Présidente de la MCH

Ajouter un commentaire

Rubrique des spectateurs

 
7eme grande conversation – Carte blanche à François Delaroziere
L’art dans les rues, la ville transformée Le vendredi 13 avril prochain, l’association MCH recevra François Delaroziere, directeur artistique de la Cie la Machine. Il aura carte blanche, à la bibliothèque Oscar Niemeyer, à 18h 30. L’entrée sera libre. Il parlera de sa démarche, de sa collaboration avec les artistes, les techniciens et les décorateurs qui
10 MN CHRONIQUE – VIVACULTURE – sur Ouest Track.com, le dimanche à 11h
A retrouver sur notre site www.asso-maisondelaculture.fr dans Actualités / Rubrique des spectateurs 2017 14 mai : Une ville qui fait rêver le monde, exposition Los Angeles, à Lyon 28 mai : histoires de musées 11 juin : faire la fête, les 500 ans du Havre 25 juin : Une série culte : Le prisonnier. 09
Razzia, un film de Nabil Ayouch  Ou l’art de se tromper de colère.  1982. Un instituteur renonce à ce qui fait sa joie : enseigner aux enfants la beauté du monde. L’arabisation forcée exerce sa violence religieuse jusque dans ces superbes montagnes reculées de l’Atlas marocain, et les écoliers kabyles, magnifiquement filmés, n’y comprennent plus rien.
Apéro des spectateurs du 20 mars 2018 au Monte-Cristo
C’était un petit apéro de printemps mardi, agréable et sympathique. Comme on n’était que 4 (Isabelle, Liliane, Sylvette et moi) on a pris le temps de bavarder. Sylvette était curieuse de savoir ce qu’on avait pensé de sa soirée aux Yeux d’Elsa consacrée au Printemps des poètes. Liliane qui aime beaucoup cet endroit pour l’ambiance
7eme Grande conversation  -Carte blanche à François Delaroziere
L’art dans les rues – La ville transformée Carte blanche à François Delaroziere L’association MCH – Maison de la Culture du Havre, invite François Delaroziere, le vendredi 13 avril 2018, à 18h30, à la Bibliothèque Oscar Niemeyer, Le Havre, pour la 7e édition de la Grande Conversation. François Delaroziere, pendant son compagnonnage avec le Royal
PETIT RESUME DE L’ APERO DES SPECTATEURS DU 20/2/2018
Une pièce de théâtre : « Love and money » (THV : théâtre de l’Impossible)  Bien jouée ; pièce intéressante et mise en scène plaisante. Mais certaines personnes ont trouvé que les différentes phases de la pièce donnaient un aspect décousu et longuet, parfois. En fait, la pièce était conçue comme une  série de sketchs sur un même thème. Personnellement,

La MCH sur Facebook

 
Nos bons plans
sur notre sélection de spectacles ...
Coups de coeur
Les événements à ne pas manquer...
J'adhère à la MCH
Téléchargez le bulletin d'adhésion ...
Créer un profil
pour soumettre mes événements ...