Loading Événements
11 Jan
  • This evénément has passed.

Dans le cadre d’un nouveau ciné-club organisé par La Poudrière (association Queer et LGBT du Havre), la séance du film OLIVIA de Jacqueline Audry sera présentée par Didier Roth-Bettoni (critique de cinéma et spécialiste du cinéma LGBT), le vendredi 11 janvier à 20h30.

Jacqueline Audry naît le 25 septembre 1908, à Orange. Elle a pour grand-oncle Gaston Doumergue qui vient cette année-là d’être nommée ministre de l’Instruction Publique et des Beaux-Arts et qui sera ultérieurement le treizième président de la République Française. Elle fait ses études secondaires à Paris. C’est à l’occasion d’une figuration pour un film publicitaire qu’elle décide que, si elle doit faire du cinéma, ce sera derrière les caméras.

D’abord antiquaire, elle se fait scripte (1933) avant de devenir l’assistante de Max Ophüls pour «Le roman de Werther» (1938) , travaille ensuite pour Marc Sorkin sur les plateaux de «L’esclave blanche» (1939) ; et pour Georg Wilhelm Pabst  dans «Jeunes filles en détresse» (1939) , assiste ensuite Georges Lacombe avant de se retrouver sur le paquebot Normandie lors du «Paris–New York» (1940) de Yves Mirande et Claude Heymann.

L’invasion de la France par les armées allemandes interrompt l’activité cinématographique de Jacqueline Aubry. Réfugiée en zone libre, elle se rapproche de Jean Delannoy qui filme «L’assassin a peur la nuit» (1942)(…)

Après la guerre, encouragée par son mari Pierre Laroche, journaliste et scénariste, notamment avec Jacques Prévert des «Visiteurs du soir» (1943), Jacqueline Audry réalise son premier long métrage, «Les malheurs de Sophie» (1945) d’après la Comtesse de Ségur, avec Marguerite Moreno.

Elle poursuit avec «Gigi» (1948), «L’ingénue libertine» (1949), et «Mitsou» (1956), adaptés des œuvres de Colette. Son interprète de prédilection est alors Danièle Delorme accompagnée très efficacement par Gaby MorlayFranck Villard et Fernand Gravey.

La réalisatrice emploie un ton beaucoup moins léger dans «Sombre dimanche» (1948) avec Michèle Alfa et «Huis-clos» (1954) d’après Jean-Paul Sartre, avec Arletty. Elle retrouve la Camargue pour «La caraque blonde» (1952) avec Tilda Thamar. Et elle sait au mieux mettre en valeur les pétillants talents de Edwige Feuillère («Olivia» – 1952), Dany Robin et Odette Laure («L’école des cocottes» – 1956).

Elle filme également une troisième adaptation de «La garçonne» (1958), tandis que Andrée Debar remplace France Dhélia et Marie Bell mais précède Marie Trintignant. Enfin en 1959, c’est un film en couleur et plein d’esprit «Le secret du chevalier d’Éon» qui, pour la réalisatrice, était assurément une femme! Durant cette période féconde, Pierre Laroche rédige la plupart des scénarii.

Dans les années soixante, la cinéaste ne tourne que quatre films dont «Les fruits amers / Soledad » (1966) d’après le sombre roman de sa sœur Colette Audry, avec Emmanuelle Rivaet Laurent Terzieff. Son dernier film sera une production télévisée franco-polonaise, «Un grand amour de Balzac» avec Beata Tyszkiewicz dans le rôle de la comtesse Hanska. En effet Jacqueline Audry, la seule réalisatrice française de l’immédiat après-guerre, décède d’un accident de la route en région parisienne le 19 juin 1973.

Détails

Date :
11 janvier
Heure:
20 h 30 min -23 h 00 min
Evénément Categories:
,
Mots clés:
, ,

Lieu

Cinéma le Studio
3 Rue du Général Sarrail
Le Havre, 76600 France
Téléphone:
02 35 21 36 28
site:
http://www.cinema-le-studio.fr

Vous organisez une manifestation culturelle ? Publiez votre événement dans l’agenda

L’association MCH propose aux organisateurs de manifestations culturelles dans l’agglomération havraise, de poster eux-mêmes dans l’Agenda le formulaire pour que leurs annonces soient mises en ligne. –> Cliquez ici pour vous inscrire.

Choisir un jour...

 
« janvier 2019 » loading...
lun mar mer jeu ven sam dim
31
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
1
2
3

Annonceur de l’événement

 
Fermer
Présidente de la MCH
Nos bons plans
sur notre sélection de spectacles ...
Journal MCH
Le journal de l'association...
J'adhère à la MCH
Téléchargez le bulletin d'adhésion ...
Créer un profil
pour soumettre mes événements ...