Loading Événements
07 Mar
  • This evénément has passed.

De chaque instant, Nicolas Philibert

TELERAMA :

Le réalisateur d’Etre et avoir suit des élèves infirmiers, entre soins des corps et écoutes des maux. Et sous son œil, ce cheminement touche à la grâce.

Organisé en trois parties, le film nous montre les élèves de l’institut de Montreuil (93) en classe, puis en stage, et les écoute témoigner de leur rencontre parfois rude avec le monde hospitalier….

Si le film s’ouvre sur des corps, ce sont bien les mots qui relient les êtres — soignants et patients, formateurs et élèves — lors de ces entretiens post-stages qui haussent le film, dans les quarante dernières minutes, jusqu’à une forme d’universalité.

Nicolas Philibert y fait preuve de cette justesse de regard, mélange d’extrême attention et de tact, qui caractérise son art, exempt de lyrisme, mais pas d’humour ni d’émotion.  François Ekchajzer

LE MONDE :

De chaque instant commence comme un rituel. Sous la direction d’un homme, des jeunes filles apprennent à se laver les mains selon une procédure très précise, comme si ces ablutions annonçaient une cérémonie. Le noir se fait, un carton apparaît à l’écran : « Que saisir sinon qui s’échappe ? » Le vers du poète Yves Bonnefoy renforce encore la sensation d’avancer dans la découverte d’une liturgie inconnue.

Pourtant, De chaque instant, onzième long-métrage de Nicolas Philibert, ne se préoccupe pas de l’au-delà. La veille permanente qu’évoque le titre est celle que doivent apprendre les élèves infirmières et infirmiers dans le centre de formation de la Croix-Saint-Simon, à Montreuil, où le cinéaste a filmé pendant des mois. Il faut voir dans la solennité qui empreint bien des séquences, dans la division en trois temps du film scandée par les vers de Bonnefoy (« Que voir sinon qui s’obscurcit » puis « Que désirer sinon qui meurt ») comme une célébration du métier qu’apprennent les jeunes gens que l’on voit à l’écran, un appel à les prendre au sérieux, à leur donner dans notre monde l’importance qu’ils y méritent.

Après le musée de La Ville Louvre, l’école d’Etre et avoir, la ménagerie de Nénette ou La Maison de la radio, le centre de formation de la Croix-Saint-Simon prend sa place dans l’atlas de Nicolas Philibert, qui recense ces lieux qui sont à la fois des éléments essentiels de notre société et des refuges qui lui permettent (ou devraient lui permettre) de réfléchir sur elle-même, de se donner les règles et les structures qui l’empêcheraient de basculer tout à fait dans la déraison. Thomas Sotinel

 

Détails

Date :
7 mars
Heure:
20 h 45 min -23 h 00 min
Evénément Categories:
,
Mots clés:
, , ,

Lieu

Cinéma le Sirius
5 rue Duguesclin, à l'angle du cours de la République
Le Havre, 76600 France
Téléphone:
0892680029
site:
http://www.cinemasirius.com

Vous organisez une manifestation culturelle ? Publiez votre événement dans l’agenda

L’association MCH propose aux organisateurs de manifestations culturelles dans l’agglomération havraise, de poster eux-mêmes dans l’Agenda le formulaire pour que leurs annonces soient mises en ligne. –> Cliquez ici pour vous inscrire.

Choisir un jour...

 
« septembre 2019 » loading...
lun mar mer jeu ven sam dim
26
27
28
29
30
31
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
1
2
3
4
5
6

Annonceur de l’événement

 
Fermer
Présidente de la MCH
Nos bons plans
sur notre sélection de spectacles ...
Journal MCH
Le journal de l'association...
J'adhère à la MCH
Téléchargez le bulletin d'adhésion ...
Créer un profil
pour soumettre mes événements ...