Séances de rattrapage au Studio : les bonheurs du cinéma !

Deux très beaux films programmés par Havre de Cinéma : « Les Mille et une nuits » 1 et 2 et « Tonnerre ».
Des films passions,
Des œuvres qui permettent de rêver, de faire son chemin de cinéma, tant les réalisateurs portent haut la forme et le sens.
Ce sont ces films, oubliés dans la programmation des salles, que Havre de Cinéma veut proposer au public avec ces séances de rattrapage.
Une certaine idée du septième Art, un Cinéma ouvert sur le monde, des artistes qui nous emmènent sur les chemins de traverse de la poésie.
Hier, à la sortie du Studio, après la projection de « Tonnerre », nous nous sentions légers, heureux, partageant nos émotions dans le hall du cinéma.
Mêmes impressions après « Les Mille et une nuits ».
C’est ce que nous voulons avec vous, mais pour cela, il faut que vous nous fassiez confiance, et que vous osiez venir partager une belle soirée pour découvrir des œuvres rares. Ginette Dislaire, présidente de Havre de Cinéma

Autres séances :
mercredi 9 décembre à 20h30 ; samedi 12 décembre à 18h30 ; dimanche 13 décembre à 14h30

Tonnerre, premier long-métrage de Guillaume Brac (après Un monde sans femmes, moyen-métrage très remarqué et que Le Studio a fait découvrir) se déroule dans la ville du même nom et propose une version orageuse du coup de foudre.

« C’est tout simple et, pourtant, incroyablement touchant. A quoi ça tient ? A cette drôle d’alchimie dont Guillaume Brac a le secret : de la sensibilité et une dérision légère, qui transforment la chronique en conte poétique. A ces qualités, déjà repérées dans Un monde sans femmes, s’ajoute une prise de risque dans la conduite du récit, qui bifurque soudain, prend un tour inattendu, » écrit Le Monde.

« Il faut croire que Guillaume Brac est un conteur de saisons. On l’avait quitté avec un film d’été et de plage (Un monde sans femmes), voici qu’il nous revient avec un film d’hiver. Noël approche, saison du repli. Maxime, parisien, est justement revenu habiter chez son père, dans la petite ville de Tonnerre, pour mieux travailler sa musique. Ce trentenaire à tendance adulescente chante, compose à la guitare, a sorti un album, salué par la critique. » Telerama

       

A propos de l'auteur

Présidente de la MCH

Ajouter un commentaire

Rubrique des spectateurs

 
Portrait fragmenté
George Sand, Aurore Dupin, fragments d’intimité Isabelle Krauss est George Sand. On connait la romancière auteure de plus de soixante-dix romans, cinquante volumes d’oeuvres diverses dont des nouvelles, des contes, des pièces de théâtre et des textes politiques. Aurore Dupin est devenue George Sand. A une époque où les femmes étaient sous la tutelle d’un
L’Histoire en chansons
Chat noir Ces comédiens, chanteurs, danseurs sont alertes, vifs, souvent drôles. Ils ont étudié précisément les documents, et composent une reconstitution historique. Ils nous invitent à pousser la porte d’un cabaret mythique Le Chat noir ouvert par Rodolphe Salis entre 1882 et 1897. Le créateur applique une nouvelle formule avec poètes, musiciens, chansonniers, peintres. Fantaisie,
Dieu est un chômeur de plus
Le CV de Dieu Le choix des comédiens est capital. C’est une lapalissade, mais si Dieu n’était pas interprété par JF. Balmer, la pièce de Jean-Louis Fournier n’aurait pas la même saveur.  On l’a vu au cinéma, à la télévision, au théâtre. Il a joué Louis XVI, Richard Wagner, Henry IV, Racine, Malesherbes, Georges Pompidou…C’est
Le comédien est un boxeur
L’effort d’être spectateur Pendant un long moment Pierre Notte a des gants de boxe : une sorte de Prométéo à la Rodrigo Garcia, mis en scène par François Berreur,  vu au Volcan, au Havre, il y a plusieurs années. Prométéo, le Titan qui a donné l’art aux hommes  : « Comme le boxeur, qui se relève
L’homme qui a des amis n’est pas un raté
La vie est belle On pourrait s’étonner qu’une compagnie adapte au théâtre le film La vie est belle de Franck Capra, avec James Stewart, d’après The greatest Gift, une nouvelle de Philip Van Doren Stern. Ce film d’après-guerre, 1946, est devenu un classique projeté à Noël, adoré par les américains et par les cinéphiles. La
Une rencontre
Une chambre en attendant Son fils est parti « faire le djihad ». Il a 20 ans. Depuis, son père dit qu’il est parti en voyage. Dans une chambre d’hôtel à la frontière turco-syrienne, il attend, son fils l’a appelé pour rentrer. Il est venu et il tourne en rond.               

La MCH sur Facebook

 
Nos bons plans
sur notre sélection de spectacles ...
Coups de coeur
Les événements à ne pas manquer...
J'adhère à la MCH
Téléchargez le bulletin d'adhésion ...
Créer un profil
pour soumettre mes événements ...