Séances de rattrapage au Studio : les bonheurs du cinéma !

Deux très beaux films programmés par Havre de Cinéma : “Les Mille et une nuits” 1 et 2 et “Tonnerre”.
Des films passions,
Des œuvres qui permettent de rêver, de faire son chemin de cinéma, tant les réalisateurs portent haut la forme et le sens.
Ce sont ces films, oubliés dans la programmation des salles, que Havre de Cinéma veut proposer au public avec ces séances de rattrapage.
Une certaine idée du septième Art, un Cinéma ouvert sur le monde, des artistes qui nous emmènent sur les chemins de traverse de la poésie.
Hier, à la sortie du Studio, après la projection de “Tonnerre”, nous nous sentions légers, heureux, partageant nos émotions dans le hall du cinéma.
Mêmes impressions après “Les Mille et une nuits”.
C’est ce que nous voulons avec vous, mais pour cela, il faut que vous nous fassiez confiance, et que vous osiez venir partager une belle soirée pour découvrir des œuvres rares. Ginette Dislaire, présidente de Havre de Cinéma

Autres séances :
mercredi 9 décembre à 20h30 ; samedi 12 décembre à 18h30 ; dimanche 13 décembre à 14h30

Tonnerre, premier long-métrage de Guillaume Brac (après Un monde sans femmes, moyen-métrage très remarqué et que Le Studio a fait découvrir) se déroule dans la ville du même nom et propose une version orageuse du coup de foudre.

“C’est tout simple et, pourtant, incroyablement touchant. A quoi ça tient ? A cette drôle d’alchimie dont Guillaume Brac a le secret : de la sensibilité et une dérision légère, qui transforment la chronique en conte poétique. A ces qualités, déjà repérées dans Un monde sans femmes, s’ajoute une prise de risque dans la conduite du récit, qui bifurque soudain, prend un tour inattendu,” écrit Le Monde.

“Il faut croire que Guillaume Brac est un conteur de saisons. On l’avait quitté avec un film d’été et de plage (Un monde sans femmes), voici qu’il nous revient avec un film d’hiver. Noël approche, saison du repli. Maxime, parisien, est justement revenu habiter chez son père, dans la petite ville de Tonnerre, pour mieux travailler sa musique. Ce trentenaire à tendance adulescente chante, compose à la guitare, a sorti un album, salué par la critique.” Telerama

       

A propos de l'auteur

Présidente de la MCH

Ajouter un commentaire

Rubrique des spectateurs

 
L’Apéro des spectateurs/février 17
Réunis le 9 février,   les spectateurs que nous sommes ont échangé sur quelques évènements culturels du mois. Voici un rapide aperçu… nous nous sommes réjouis de
Jean Defrêne, adhérent de notre association, homme politique et militant associatif, est mort
Jean Defrêne,  maire honoraire de Rouelles, membre du Parti Socialiste puis du Parti radical de gauche au Havre, ancien maire de Rouelles et adjoint au
Mon cœur /Pauline Bureau, Cie La Part des Anges
Le Volcan, 1 mars 2017 « Sache que ce cœur exsangue Pourrait un jour s’arrêter… »(1) Il en fallait du travail et des idées pour aboutir à ce spectacle
Au pays de l’« exception culturelle française », de plus en plus de films se retrouvent presque mort-nés.
Lumière sur les salles obscures Les salles de cinéma en France ont connu une année faste en 2016. Pourtant, tous les exploitants n’y trouvent pas leur
Réduire la distance entre le danseur et le public : pourquoi ?
Plus question de rester assis au théâtre. Récemment, à Paris, on a partagé l’espace avec les danseurs de Para que o céu nao caia, chorégraphié
 « Billet d’humeur » J’ai connu ma plus forte émotion théâtrale grâce au Off en 1983  – dans une rue des Teinturiers d’avant la lourde prolifération des scènes,

La MCH sur Facebook

 
Nos bons plans
sur notre sélection de spectacles ...
Coups de coeur
Les événements à ne pas manquer...
J'adhère à la MCH
Téléchargez le bulletin d'adhésion ...
Créer un profil
pour soumettre mes événements ...