Sculpteurs d’Afrique – 10mn chronique, sur Ouest Track radio, dans Viva Culture, une émission de la MCH

IMG_2759Bamassi Traoréné au Sénégal – Gorille – Métaux de récupération – 

Aujourd’hui qu’appelle-t-on Art africain ? Ces magnifiques œuvres d’art qu’on peut voir par exemple à Paris au musée du quai Branly, ce masque du Gabon en bois sculpté, qui date du XIXe siècle, ou cette statue du Mali à tête d’homme et corps de femme qui représente la terre nourricière et datant du XIe siècle ? Certes. Cependant, si on n’a pas encore eu l’occasion de découvrir ce que le public a pu voir récemment dans un grand nombre d’expositions, cette multitude de pratiques artistiques qui composent l’univers de l’art contemporain africain, il est temps de se pencher sur ce que le présent apporte, sur une diversité, une créativité foisonnante, d’autant plus importante quand on considère la surface du continent africain et le nombre de pays qui le compose. Entre un artiste né au Congo et un autre né au Bénin, en Côte d’Ivoire ou au Sénégal, de multiples tendances se croisent. Il faut bien dire qu’avant le tout début des années 80, on n’entendait « Art africain » qu’en faisant allusion aux œuvres que j’évoquais précédemment, lesquelles ont été souvent collectionnées à la faveur des missions ethnologiques ou en tant que butin des guerres coloniales, celles qui ont été mises en lumière par les écrivains et les peintres surréalistes dans les années 20 et qui ont contribué à l’essor de nouveaux courants artistiques.

Revenons à aujourd’hui. Que dit La galériste Marie-Ann Yemsi à propos des artistes africains ? Qu’on ne les connaît pas, à part quelques rares exceptions : Ces jeunes artistes voyagent, bougent, ont grandi avec Internet, écoutent la même musique qu’ici. Pleinement engagés dans le mouvement du monde, dans les migrations, l’exil choisi ou contraint. ils traduisent ces questionnements par des stratégies silencieuses. Mais on est d’abord intrigué par des œuvres chatoyantes. Certaines sont politiques, d’autres plus autobiographiques.
J’ai voulu montrer cette grande diversité, l’enchevêtrement des points de vue. Ils sculptent un monde en mutation fait de circulation des idées, des cultures, des objets. La circulation, les beaux mots « d’accolement des mondes » du poète Edouard Glissant, sont importants en ces temps de crispations identitaires.

L’année dernière, à cette époque, avait lieu au Havre, au Museum, l’exposition : L’autre continent, Femmes, artistes, africaines. Là étaient réunies des œuvres aussi différentes dans leur pratique que des dessins, des videos, des sculptures, des photographies et des installations. Ici encore se croisaient les diversités des pays d’Afrique, au présent et au féminin.
Pendant ce dernier printemps, à Paris, plusieurs expositions consacrées aux artistes africains ont ouvert leurs portes, en particulier : Afrique capitales. où 60 artistes proposaient videos, installations, photos, créations sonores…
Ces derniers événements, certes, sont clos mais les artistes eux, continuent leur chemin et ce sont eux qui nous intéressent, chacun particulier, chacun venu de régions différentes et issu d’une histoire personnelle. Le moment ne serait-il pas venu de penser à chacun comme à un artiste novateur et singulier et pas seulement comme à un artiste Africain.

Jusqu’au 14 janvier 2018, à Avignon, au Palais des Papes, se déroule une exposition intitulée : Les éclaireurs, sculpteurs d’Afrique. Collection Blachère.
Y sont rassemblées les créations d’artistes aussi divers que venus du Nigeria, du Congo, d’Angola, du Sénegal, du Ghana, de Côte d’Ivoire, du Mali, du Bénin, d’Afrique du Sud. Illes éclaireur s’appellent : Nnenna Okore Egwu, Moustapha Dimé, Abdoulaye Konate, El Anatsui, Ndary Lo, Romuald Azoumé, Colleen Madamombé, Freddy Tsimba, Bamasi Traoré, Ousmane Sow…

IMG_2789Les différents courants de la production de ces artistes découlent des problèmes auxquels l’histoire de leurs pays a été confrontée : le passé colonial et la décolonisation, l’esclavagisme. Mais aussi, au présent, à ceux liés aux conflits politiques, aux guerres, au quotidien. La vie urbaine y tient une grande part. Le corps humain y est    également très présent, corps athlétique ou corps blessé.Ces artistes s’inspirent à la fois d’un art traditionnel et de la modernité. Ce qui frappe peut-être le plus dans cette exposition, ce sont les œuvres faites de matériel de récupération, monumentales ou modestes. Elles sont étonnantes d’ingéniosité, grâce à des objets courants, déchets ou ustensiles usuels, écrous, fils de fer, morceaux de plastiques, plaques de métal. Mais que l’on ne s’y trompe pas, cet art n’est pas un art pauvre. Ce recyclage a une signification, et même diverses significations selon les artistes. Ainsi il peut s’agir de l’expression du quotidien, mais aussi et plus largement expression des préoccupations du monde moderne : écologie, rejet de la société de consommation, représentations de faits politiques. Par exemple, Freddy Tsimba qui crée ses sculptures avec les déchets qu’il récolte sur les lieux de conflits, explique qu’elles symbolisent non seulement la guerre civile en République Démocratique du Congo, mais aussi toutes les guerres. Et il ajoute : « Tous les débats concernant la pseudo africanité de nos œuvres sont dépassées. » Comment mieux dire que l’appartenance à un pays ne constitue pas une école et que les artistes africains sont au monde et créent dans le monde.

                                                                        Nicolas Dalongeville Aka Niko – Bénin-

IMG_2756

Ndary LoSénégal –  Marcheurs 

Vases communicants MCH/Ouest Track Radio :
 réécoutez 10 mn Chronique! en podcast dans l’émission Viva Culture ! du   15 octobre, sur #Ouest Track Radio (95.9) –   Extrait musical :  Batela par Gasandji

       

A propos de l'auteur

Ajouter un commentaire

Rubrique des spectateurs

 
Portrait fragmenté
George Sand, Aurore Dupin, fragments d’intimité Isabelle Krauss est George Sand. On connait la romancière auteure de plus de soixante-dix romans, cinquante volumes d’oeuvres diverses dont des nouvelles, des contes, des pièces de théâtre et des textes politiques. Aurore Dupin est devenue George Sand. A une époque où les femmes étaient sous la tutelle d’un
L’Histoire en chansons
Chat noir Ces comédiens, chanteurs, danseurs sont alertes, vifs, souvent drôles. Ils ont étudié précisément les documents, et composent une reconstitution historique. Ils nous invitent à pousser la porte d’un cabaret mythique Le Chat noir ouvert par Rodolphe Salis entre 1882 et 1897. Le créateur applique une nouvelle formule avec poètes, musiciens, chansonniers, peintres. Fantaisie,
Dieu est un chômeur de plus
Le CV de Dieu Le choix des comédiens est capital. C’est une lapalissade, mais si Dieu n’était pas interprété par JF. Balmer, la pièce de Jean-Louis Fournier n’aurait pas la même saveur.  On l’a vu au cinéma, à la télévision, au théâtre. Il a joué Louis XVI, Richard Wagner, Henry IV, Racine, Malesherbes, Georges Pompidou…C’est
Le comédien est un boxeur
L’effort d’être spectateur Pendant un long moment Pierre Notte a des gants de boxe : une sorte de Prométéo à la Rodrigo Garcia, mis en scène par François Berreur,  vu au Volcan, au Havre, il y a plusieurs années. Prométéo, le Titan qui a donné l’art aux hommes  : « Comme le boxeur, qui se relève
L’homme qui a des amis n’est pas un raté
La vie est belle On pourrait s’étonner qu’une compagnie adapte au théâtre le film La vie est belle de Franck Capra, avec James Stewart, d’après The greatest Gift, une nouvelle de Philip Van Doren Stern. Ce film d’après-guerre, 1946, est devenu un classique projeté à Noël, adoré par les américains et par les cinéphiles. La
Une rencontre
Une chambre en attendant Son fils est parti « faire le djihad ». Il a 20 ans. Depuis, son père dit qu’il est parti en voyage. Dans une chambre d’hôtel à la frontière turco-syrienne, il attend, son fils l’a appelé pour rentrer. Il est venu et il tourne en rond.               

La MCH sur Facebook

 
Nos bons plans
sur notre sélection de spectacles ...
Coups de coeur
Les événements à ne pas manquer...
J'adhère à la MCH
Téléchargez le bulletin d'adhésion ...
Créer un profil
pour soumettre mes événements ...