RmaHN en alerte!

RmaHN est le réseau des musiques actuelles de Haute-Normandie – RMAHN.

Il s’est créé à partir d’une préoccupation commune des acteurs régionaux concernant l’accompagnement des pratiques musicales. L’objectif initial est de réfléchir ensemble sur un dispositif commun d’accompagnement des artistes régionaux et de constituer une filière de développement qui s’appuie sur la complémentarité et les collaborations entre les différentes structures en présence sur le territoire régional.
Le but est de mutualiser des compétences, des outils, des savoir-faire et de capitaliser les expériences acquises.

Le réseau se positionne quant à l’actualité, inquiétante, de la musique actuelle à Evreux:

“L’actuelle municipalité d’Evreux, conduite par le maire Guy Lefrand, a été élue en mars 2014 à l’issue d’une campagne hostile au projet de Scène de Musiques Actuelles.
La construction de la Scène de Musiques Actuelles a cependant dû être menée à bien compte tenu des co-financements obtenus (Etat, Région, Département, Grand Evreux Agglomération) et des engagements pris par la précédente municipalité. Le bâtiment devrait être terminé dans le courant de l’automne 2015.
La municipalité a donc acté l’existence de ce lieu.
A savoir, le territoire français comporte plus d’une centaine d’équipements de ce type et l’objectif fixé par le Ministère de la Culture est depuis plusieurs années d’au moins une SMAC par département. Est-ce donc un luxe pour Evreux ?
Il faut juste mesurer que dans cette ville, existe un festival « Le Rock Dans Tous Ses Etats » depuis 1984 et une salle « L’Abordage » depuis 1989. Il y a donc depuis plus de 30 années une dynamique culturelle particulièrement vivante en matière de musiques actuelles. Successivement portée par la Maison des Jeunes et de la Culture puis par l’association L’Abordage, celle-ci a résisté au temps et à la difficulté d’exister dans une ville de 51 000 habitants. Il parait donc particulièrement légitime qu’un lieu propice soit créé afin d’accueillir cet emblème de la culture ébroïcienne. Il parait aussi indispensable que la salle historique l’Abordage soit remplacée par un équipement répondant aux normes actuelles afin de maintenir l’attractivité d’Evreux vis-à-vis des artistes et des publics.
C’est ce qui semble à la portée de tous aujourd’hui.

Or, il n’en est rien.
L’incertitude subie par l’association L’Abordage, le manque de perspective, les décisions politiques tardives ont eu des incidences négatives sur l’édition 2015 du festival : perte de partenaires professionnels, doute des producteurs, retards dans la communication. Malgré cela, l’équipe a relevé le défi et livre une affiche de grande qualité, qui reçoit les éloges de la presse nationale et régionale, à une exception locale près. Il y a donc lieu de mobiliser tout ce que la région compte de publics et d’acteurs de bonne volonté pour soutenir cette édition à haut risque. Car, sans être alarmiste, cela a toutes les chances d’être la dernière.

Par ailleurs, et afin d’établir toute la transparence nécessaire sur le dossier de la Scène de Musiques Actuelles d’Evreux, il importe de faire état des décisions de la municipalité d’Evreux. On comprendra mieux ainsi ce que nous désignons par l’incertitude dans laquelle a été placée l’association L’Abordage.
La municipalité a renoncé à la procédure de délégation de service public concernant la gestion de la SMAC. Préférant miser sur la création d’une entité nouvelle regroupant la gestion de la SMAC, du Cadran et de la Scène Nationale, elle souhaite créer un EPCC (Etablissement Public de Coopération Culturelle). L’objectif affiché de ce mode de structuration est avant tout de réaliser des économies d’échelles, c’est-à-dire de supprimer des emplois et de mutualiser certains coûts.
Il s’avère à l’expérience que ce type de montage est lourd, complexe et rarement économe, qui plus est quand on réunit des entités aux objectifs et modes fonctionnement très différents (du Salon du Mariage à Henry VI en passant par le Rock Dans Tous Ses Etats). Faut-il préférer une superstructure à une équipe solidaire, motivée et fédérant de nombreux bénévoles comme l’a toujours été celle de l’Abordage ? Il est permis d’en douter.

Enfin, il est à noter, qu’outre la difficulté d’assumer cette édition du festival, la Ville d’Evreux va provoquer dès septembre le licenciement d’une partie de l’équipe de l’Abordage. En effet, la municipalité refuse non seulement d’engager le personnel nécessaire (directeur technique) à la préparation de l’ouverture de la SMAC (projet livré cet automne mais non équipé en son, lumière, mobilier …) mais en plus elle refuse aussi de verser la subvention permettant de boucler l’exercice 2015, soit 52 000€.

Face à autant de difficultés, l’avenir des musiques actuelles à Evreux paraît on ne peut plus sombre. Nous, RMAHN (Réseau des Musiques Actuelles en Haute-Normandie), ne voulons pas croire à une telle régression. Nous ne pouvons nous résigner à observer la destruction méthodique de si belles initiatives, portées depuis si longtemps avec ferveur par une équipe et de nombreux bénévoles. Nous n’acceptons pas la désertification culturelle d’Evreux, l’atteinte au vivre ensemble et à l’ouverture au monde que tout cela représente.

Nous vous demandons, Monsieur le Maire, de bien mesurer l’impact de vos décisions et s’il en est encore temps de les infléchir en faisant preuve de bienveillance vis-à-vis d’une association à la valeur à la fois locale et universelle.
Nous invitons par ailleurs, l’ensemble de nos publics et de nos partenaires à se mobiliser afin de préserver l’existence de ce festival sans lequel la vie serait bien triste.”

RMAHN regroupe :
Art en sort à Fécamp
Le CEM au Havre
Le Trianon Transatlantique à Sotteville-lès-Rouen
La Fabrik à Sons à Bolbec
L’Abordage à Evreux
Le Kalif à Rouen
Le 106 à Rouen
La Gare aux Musiques à Louviers
Le Silo à Verneuil-sur-Avre
La Traverse à Cléon
Principe Actif à Evreux
Radio HDR à Rouen

       

A propos de l'auteur

Ajouter un commentaire

Rubrique des spectateurs

 
Depuis le 8 mars, le Musée d’Art Contemporain de Lyon, présente une gigantesque exposition sur deux étages, où les travaux de 34 artistes, des
  On peut aimer les musées silencieux et pouvoir arpenter leurs salles en compagnie paisible et recueillie. On peut aimer se sentir seul devant les œuvres,
L’échange est essentiel pour faire découvrir et aimer l’art aux publics qui n’y ont pas accès.
Amener La Joconde à Sevran, au milieu des HLM ? C’est l’un des buts de la Micro-Folie, un musée numérique implanté dans le quartier des Beaudottes en janvier 2017.
La meilleure façon de décrire le « jeune cosmopolite esthétique » que nous avons rencontré, c’est de dire qu’il est à l’aise partout.
Manga, pop coréenne, série islandaise… Grâce à Internet, les moins de trente ans s’approprient librement une culture désormais mondialisée. Ce qui enrichit leur identité, selon
Quoi qu’il entreprenne, Aurélien Bory place son évolution sous le signe des rencontres.
Aurélien Bory, à la tête de la Compagnie 111 depuis 2000, a dégagé un espace spectaculaire inédit entre cirque, danse, musique et théâtre, avec l’obsession de
Cirque Plume : “Nous avons conçu des spectacles populaires sans verser dans le niaiseux ni le commercial. “
Pour quelles raisons avez-vous décidé de mettre fin à l’aventure du Cirque Plume en annonçant votre dernier spectacle ? Cette création est le début d’une aventure, pas la

La MCH sur Facebook

 
Nos bons plans
sur notre sélection de spectacles ...
Coups de coeur
Les événements à ne pas manquer...
J'adhère à la MCH
Téléchargez le bulletin d'adhésion ...
Créer un profil
pour soumettre mes événements ...