Retrouver Peter Brook

Après le Mahabharata à Avignon en 1985, à la Carrière Boulbon, Peter Brook propose une création d’environ une heure (une heure cinq, le soir de la première)  au Théâtre des Bouffes du Nord.

Dans La Terrasse, Manuel Piolat Soleymat écrit :

“Une création d’un dépouillement radical, qui ne revient pas sur la guerre fratricide constituant le cœur du Mahabharata (deux branches d’une même famille se disputent le trône du royaume de Hastinapura), mais s’attache à en mesurer les conséquences et toutes les implications. Se situant après la victoire des Pandavas, Battlefield (champ de bataille, le spectacle est en anglais surtitré) s’arrête sur les millions de cadavres causés par le conflit. Et s’interroge sur les notions de responsabilité, de libre arbitre, de destinée…

Une puissance énigmatique 

Sur les notions de vie, aussi, et de mort. Sur les différents niveaux de conscience, d’appréhension du monde, qui orientent l’être humain.

Dans l’espace vide du théâtre que Peter Brook a fait renaître au milieu des années 1970, les comédiens Carole Karemera, Jared McNeill, Ery Nzaramba et Sean O’Callaghan (accompagnés par  le percussionniste d’origine japonaise Toshi Tsuchitori, dont la présence – tant poétique que musicale – apporte beaucoup à la représentation) se font les passeurs d’une parole à la puissance énigmatique. Comme un condensé de l’art du metteur en scène, Battlefield s’offre à nous dans ce qu’il a de plus simple, de plus épuré, de plus essentiel. Finalement de plus beau. Le résultat est impressionnant. Se déployant à travers une sorte de modestie, qui se conjugue à une grande tranquillité, ce moment de théâtre hors du temps ne donne jamais l’impression de vouloir imposer quoi que ce soit. Il s’adresse à nous sans une seconde chercher à nous brusquer ou nous séduire. Dense. Fluide. Souriant. Sûr de ce qu’il est. En un mot évident.”

A propos de l'auteur

Présidente de la MCH

Ajouter un commentaire

Rubrique des spectateurs

 
Eau et pluie – 10mn chronique, sur Ouest Track radio, dans Viva Culture, une émission de la MCH 
Active poetry, Ewa Partum, détail Vous rappelez-vous vos années de CE2 et ce petit schéma représentant le cycle de l’eau ? Personnellement, j’en ai gardé un
Vents et ouragans – 10mn chronique, sur Ouest Track radio, dans Viva Culture, une émission de la MCH
   Cette année, la 14eme Biennale de Lyon a pour titre : Mondes flottants . Elle y évoque, grâce à l’ensemble des artistes invités, une conception de
La mer et ses images
L’homme et la mer Homme libre, toujours tu chériras la mer !La mer est ton miroir ; tu contemples ton âmeDans le déroulement infini de sa
La vraie vie est au présent.
Gérard Mordillat et Odile Conseil ont déjà gagné leur pari : l’affluence des spectateurs à l’ouverture du Festival Ciné-salé, mercredi 18 octobre,  a permis au film
Claude Monet, collectionneur –  10mn chronique, sur Ouest Track radio, dans Viva Culture, une émission de la MCH.
  Claude Monet à Giverny Claude Monet a eu les honneurs du Havre, du 10 septembre au 8 octobre au MuMa. Comme si un trésor revenait sous
« Chambre noire », compagnie Plexus Polaire
Dans cette chambre noire Valérie Jean Solanas est en train de mourir sous nos yeux, allongée sur un lit très nu éclairé de néons roses.

La MCH sur Facebook

 
Nos bons plans
sur notre sélection de spectacles ...
Coups de coeur
Les événements à ne pas manquer...
J'adhère à la MCH
Téléchargez le bulletin d'adhésion ...
Créer un profil
pour soumettre mes événements ...