Quand le passé raconte le futur – 3eme épisode : le pouvoir de la Machine

 

Le mot robot semblerait presque, de nos jours, démodé. On parle plutôt d’IA, d’Intelligence artificielle, puisque d’une mémoire programmée pour remplir des tâches, on est arrivé à concevoir des entités qui fabriquent elles-mêmes leur mémoire et peuvent prendre des décisions. Alors, du petit robot intelligent qui joue avec un enfant, à l’interface qui bientôt nous reconnaîtra au supermarché, ou tout simplement aux applications connectées d’un smartphone, le soupçon commence à s’installer : et si les machines prenaient les commandes ? Et si un jour nos vies se retrouvaient dirigées par un ordinateur surpuissant ?
L’hypothèse avait déjà été émise dans un essai publié par Vernor Vinge, intitulé : La venue de la singularité technologiquecomment survivre à l’ère post-humaine ?
Ce qui laisserait entendre, que nos petits-enfants vivront dans un univers totalement incompréhensible pour nous, pauvres créatures laissées au bord du chemin de la connaissance et en voie de disparition, et que l’humanité entière serait dirigée par des machines, voire UNE machine.
Vernor Vinge se prépare apparemment avec entrain à cet avenir. Et il n’est pas le seul parmi ceux qui au lieu de s’engager contre ce qui est annoncé par certains comme inéluctable, estiment qu’il vaut mieux y préparer l’humanité.

Le futur sera-t-il celui que les auteurs de SF des années 50 et 60 avaient inventé  ?

Dans Les marteaux de Vulcain de Philip K. Dick, les nations ont été regroupées sous le vocable « L’union terrestre », laquelle est dirigée par Vulcain III. Et voici ce que l’on peut lire dans les premières pages : «  Tout ce qui touchait à la politique était du ressort de Vulcain III ; telle était la loi. » Dans ce livre  paru en 1960 aux Etat-Unis, le monde est donc sous la coupe d’un super ordinateur et tous les Etats terrestres appliquent les règles de Vulcain III. Un seul homme reçoit et transmet ses messages à la planète entière.  Ainsi, on est dans un monde où toutes les nations se sont mises d’accord pour confier à un super-ordinateur le pouvoir absolu sur la société. Où les activités, les comportements des populations, mais aussi leurs besoins, sont analysés par Vulcain III. Or un mouvement de contestation vient de naître qui veut rendre aux humains leur autonomie. Les technocrates de l’Union commencent à s’inquiéter. Le directeur Dill qui est le seul à transmettre les informations à Vulcain III, et le seul à en recevoir pour les transmettre aux membres de l’Union terrestre, a alors un gros souci : Vulcain III ne répond plus depuis plusieurs mois. Pour le moment, le monde maintient son équilibre politique et social, mais pour combien de temps ? Et comment réagir contre les dissidents qui ont commencé à troubler l’ordre ?

 

Dans Le monde des Â, 1er volume du cycle du Â, d’Alfred E. Van Vogt, publié en 1945, une Machine domine la ville. Elle organise des jeux qui définissent la position des joueurs dans la société.

Jusqu’à il y a quelques années, la peur des machines intelligentes appartenait à La SF. Aujourd’hui elle dépasse le simple imaginaire et interroge le public.
Le physicien Stephen Hawking a déclaré : « le développement d’une intelligence artificielle générale pourrait signer la fin de l’humanité » et expliqué  que les humains, soumis à une lente évolution biologique, seraient à terme dépassés par l’IA. C’était une mise en garde…

De la domination des machines – Philip K. Dick

       

Ajouter un commentaire

Recherche

 

Nos bons plans
sur notre sélection de spectacles ...
Journal MCH
Le journal de l'association...
J'adhère à la MCH
Téléchargez le bulletin d'adhésion ...
Créer un profil
pour soumettre mes événements ...