“Pour un certain art de vivre et de voir.” A voir absolument !

Paterson – VO – 2D
Comédie, Drame (1h58min) U.S.A. / 2016
Réalisateur: Jim Jarmusch
Avec: Adam Driver, Golshifteh Farahani, Kara Hayward, Trevor Parham, Jaden Michael

Au Sirius / Tous les jours: 20h40

Paterson vit à Paterson, New Jersey, cette ville des poètes – de William Carlos Williams à Allen Ginsberg – aujourd’hui en décrépitude. Chauffeur de bus d’une trentaine d’années, il mène une vie réglée aux côtés de Laura, qui multiplie projets et expériences avec enthousiasme et de Marvin, bouledogue anglais.

Telerama :

“Ce qu’on aime dans le cinéma ? Qu’il nous transporte. A vitesse plus ou moins rapide. Celle de ce nouveau film de Jim Jarmusch est modérée, pépère presque. C’est Paterson qui conduit : ce grand échalas à la voix grave est chauffeur de bus dans une petite ville du New Jersey. Il a l’air d’apprécier son métier, ne s’en plaint jamais, arrive toujours à l’heure. Paterson transporte, donc, des passagers, dont il aime capter au vol les bribes de conversations.(…)

Paterson est poète. On ne le voit pas au premier abord. Il prend des notes, pourtant, dans un carnet. Des vers libres, qui ne chantent ni la rose, ni la mer, ni l’infini, ni le passé enfui. Mais les petits riens du quotidien, des choses ordinaires comme ces boîtes d’allumettes désuètes qui traînent sur le bar de sa cuisine. (« Nous avons plein d’allumettes à la maison/Nous les gardons à portée de main/Actuellement notre marque préférée est l’Ohio Blue Tip »).(…)

Une existence paisible, harmonieuse, réglée comme du papier à musique.(…) Douce répétition des jours, des mots, des images, qui devient musique en soi.

Qui dit répétitions dit variations, plus ou moins infimes. La beauté se niche dans ce qui se ressemble, se différencie et s’assemble. La poésie est un art de l’analogie, de la déclinaison et du redoublement que Jarmusch illustre avec beaucoup de simplicité et de malice : Paterson ne cesse de croiser des jumelles ou des jumeaux, un peu partout. Et puis il y a ce patronyme, ­Paterson, qui renvoie à un livre de William Carlos Williams, mais aussi à cette petite ville, non loin de New York, que le chauffeur sillonne avec son bus ou arpente à pied. Une cité chargée d’histoire, berceau de nombre d’artistes (en effigie derrière le comptoir du bar).(…)

Etranger aux modes, presque démodé, ce poète sans portable et sans oeuvre avance, confiant dans la vie. A son image, le film a la valeur d’un vade-mecum. Qui ne prône ni méthode ni discipline pour trouver le bonheur ou la santé — Jarmusch ne vend pas de ces choses. Il vante seulement un certain art de vivre et de voir.” — Jacques Morice

On doit la plupart des poèmes dits par Adam Driver dans Paterson à Ron Padgett, associé à l’école de New York.

Film 10 min après
Tous les jours: 20h40

       

A propos de l'auteur

Présidente de la MCH

Ajouter un commentaire

Rubrique des spectateurs

 
Jean Defrêne, adhérent de notre association, homme politique et militant associatif, est mort
Jean Defrêne,  maire honoraire de Rouelles, membre du Parti Socialiste puis du Parti radical de gauche au Havre, ancien maire de Rouelles et adjoint au
Mon cœur /Pauline Bureau, Cie La Part des Anges
Le Volcan, 1 mars 2017 « Sache que ce cœur exsangue Pourrait un jour s’arrêter… »(1) Il en fallait du travail et des idées pour aboutir à ce spectacle
Au pays de l’« exception culturelle française », de plus en plus de films se retrouvent presque mort-nés.
Lumière sur les salles obscures Les salles de cinéma en France ont connu une année faste en 2016. Pourtant, tous les exploitants n’y trouvent pas leur
Réduire la distance entre le danseur et le public : pourquoi ?
Plus question de rester assis au théâtre. Récemment, à Paris, on a partagé l’espace avec les danseurs de Para que o céu nao caia, chorégraphié
 « Billet d’humeur » J’ai connu ma plus forte émotion théâtrale grâce au Off en 1983  – dans une rue des Teinturiers d’avant la lourde prolifération des scènes,
Thelma recherche Louise désespérément…au Bastringue.
Le choix du titre fait référence à deux  film,  Thelma et Louise de  Ridley Scott (1991)et Recherche Suzanne désespérément de Suzanne Seidelman (1985). Les deux

La MCH sur Facebook

 
Nos bons plans
sur notre sélection de spectacles ...
Coups de coeur
Les événements à ne pas manquer...
J'adhère à la MCH
Téléchargez le bulletin d'adhésion ...
Créer un profil
pour soumettre mes événements ...