Passion simple, un spectacle de Florence Caillon

 

Florence Caillon – L’Eolienne / Annie Ernaux
C’était au Volcan, Le Havre, les 19 et 20 mai

Comment accompagner un texte dit par une voix off et en faire un spectacle ? Poser un divan rouge fatigué sur un plateau noir et faire entrer en scène, successivement, trois femmes.

Passion simple, d’Annie Ernaux, est la litanie d’occupations sans grand intérêt s’il n’y avait au coeur de ces jours qui s’étirent sur plusieurs mois, l’attente brûlante et infinie d’une femme qui ne pense qu’à un homme. Il va venir, il ne viendra peut-être pas, il est venu, reparti, reviendra, mais quand ? Jusqu’à quand ?
C’est un monologue sur un temps dilaté et suspendu.

Florence Caillon, par sa propre écriture dans l’espace, ne redouble pas le texte d’Annie Ernaux, elle n’illustre pas la description précise d’activités mécaniques destinées à nier le temps, elle choisit et inscrit le sens charnel qui est le seul axe du récit, son seul objet : le corps.

                                          Ill. Passion s

 

Elle convoque tout ce que le corps montre dans la vacuité de l’attente, dans la fièvre du désir, dans l’égarement, dans la douleur. Elle décrit à sa façon aérienne, comment le corps est envahi et soumis à quelque chose d’indéfinissable et d’incontrôlable parce que trop grand, trop proche de la folie et qui au regard des autres est une aberration. On a donné à cet état, un mot aussi vague et inatteignable que ses effets : la passion.
Trois femmes se succèdent sur la scène, trois corps qui expriment la soumission à ce qui ne peut être réprimé : la frénésie, l’abattement, la douleur, l’éclair de la folie. Chacune de ces danseuses acrobates, avec talent, apporte à tour de rôle, la grâce, l’énergie, la mise en danger et un cri.

Et par un étonnant retournement, la voix de Florence Caillon, d’une grande douceur, presque blanche, en retrait, semble seulement accompagner ce que l’on voit sur scène alors qu’elle en dispense le fil qui tient l’ensemble en équilibre.

Catherine Désormière

Passion simple – Annie Ernaux – Gallimard

Florence Caillon sera présente à la Grande conversation , au Volcan, le 11 juin

       

A propos de l'auteur

Ajouter un commentaire

Rubrique des spectateurs

 
Apéro des spectateurs/ Association MCH/ Bar Le Monte Cristo
20 février 2018 Annette, Jean-Pierre, Marie-Françoise et Jean-Claude, Véronique, Véronique et Benoît, Christine. On aurait bien ouvert les échanges sur le Molière « Monsieur de Pouceaugnac » mais Véronique
PAUL AUSTER, écrivain – 10mn chronique, dans l’émission Viva culture, émission de la MCH, sur Ouest Track radio
Le 21 janvier, s’achevait la 7e édition du festival Le goût des autres, consacré cette année aux littératures New-Yorkaises. L’invité d’honneur était Paul Auster. Dans son
De beaux rendez-vous en 2018  !
 Chers adhérents, chers amis, Notre association vous envoie ses meilleurs vœux pour 2018 ! Vous savez que nous sommes fiers de l’histoire de la MCH, de son aventure,
Deux films  russes émouvants sur le pouvoir…de la voix.
Le Festival du film russe à Honfleur du 21 au 26 novembre 2017 offre de belles découvertes. Deux films émouvants sur le pouvoir de la
La mort de Johnny Hallyday est l’occasion de relire l’article qu’avait publié Claudie Challier*, sous le pseudonyme Iseult , dans Encrage, revue culturelle havraise.  On
Cirque Plume, “La dernière saison”
Avec le cirque Plume, il me faut assumer mon inconditionnalité… Dimanche après-midi, je suis sortie du Volcan en total ravissement, malgré la bruine et le reste

La MCH sur Facebook

 
Nos bons plans
sur notre sélection de spectacles ...
Coups de coeur
Les événements à ne pas manquer...
J'adhère à la MCH
Téléchargez le bulletin d'adhésion ...
Créer un profil
pour soumettre mes événements ...