Olivier Py dénonce le vide idéologique du FN

Dans le Monde :

“Non, le Front national (FN) n’a pas un discours de vérité. Non, le sens commun supposé n’est pas la vérité. Non, ceux qui soutiennent l’extrême droite en la paraphrasant ne sont pas libres.

Non, l’immigration ne produit pas de fissure identitaire dans la République, n’agrandit pas le chômage, et ne prépare pas un grand remplacement de la culture française. C’est le contraire, elle accroît notre diversité, augmente notre potentiel économique et confirme le destin de la France comme terre d’hospitalité. Non, l’accueil de 50 000 réfugiés ne détruira pas l’unité française, elle la nourrira, la grandira, rappelant que nous sommes une terre d’asile. Y renoncer abîmerait à jamais le sens même de notre République.

Non, sortir de la zone euro n’enrichirait pas les classes moyennes et populaires, elle les ruinerait, et le remplacement de l’euro par le franc serait un désastre.

Non, la peine de mort ne résout pas l’insécurité.

Non, la culture internationale ne s’oppose pas à l’identité de la France, puisque l’identité de la France, c’est justement l’universalisme.

Non, la droite et la gauche ne sont pas identiques et continuent de s’opposer. Non, tous les politiques ne sont pas corrompus.

Non, la justice n’est pas laxiste, elle est même plus autoritaire que jamais.

Le sens commun voit des races, quand la génétique nous apprend qu’elles n’existent pas. Le sens commun parle de religions clivantes, quand elles sont majoritairement incluses dans la République. Le sens commun parle de la destruction de la famille, quand, au contraire, le mariage pour tous l’agrandit. Bref, quand le sens commun voit que c’est bien le Soleil qui tourne autour de la Terre, certains journalistes et polémistes parlent de vérité.(….)

Disons-le encore, l’Europe n’est pas un chemin facile, mais c’est le seul. Le monde économique peut être compatible avec l’avancée sociale, si nous créons une vraie défense contre l’affairisme. L’immigration est une chance, mais c’est l’intégration qui en est la condition. La société laïque n’est pas le rejet de l’autre dans son identité religieuse, mais l’affirmation de sa compatibilité.

L’école et la culture sont l’avenir de la France, mais, l’une et l’autre, et non l’une par l’autre, doivent être un projet politique d’envergure. La France ne peut pas se croire en dehors du monde et doit intervenir clairement et fortement contre tous les projets colonialistes et dictatoriaux, sans hésitation et compromis de marchés. C’est sa crédibilité même qui est en jeu, au dehors comme au dedans.

Si nous faisons cela, la France sera de nouveau un orgueil pour ses citoyens et l’Etat ne sera plus considéré comme autre chose qu’un serviteur de l’intérêt général. Refusons toute complicité avec le FN, pour qui le mot national veut dire exclusion. Affirmons ce qu’est notre nation, une communauté d’esprits qui croit aux droits de l’homme et n’a pas peur de l’avenir.”

  • Olivier Py (Auteur, metteur en scène et directeur du Festival d’Avignon)

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/idees/article/2015/11/04/non-le-fn-ne-tient-pas-un-discours-de-verite-par-olivier-py_4803246_3232.html#QKZhQdloG7RXyjyt.99

       

A propos de l'auteur

Présidente de la MCH

Ajouter un commentaire

Rubrique des spectateurs

 
Mon cœur /Pauline Bureau, Cie La Part des Anges
Le Volcan, 1 mars 2017 « Sache que ce cœur exsangue Pourrait un jour s’arrêter… »(1) Il en fallait du travail et des idées pour aboutir à ce spectacle
Au pays de l’« exception culturelle française », de plus en plus de films se retrouvent presque mort-nés.
Lumière sur les salles obscures Les salles de cinéma en France ont connu une année faste en 2016. Pourtant, tous les exploitants n’y trouvent pas leur
Réduire la distance entre le danseur et le public : pourquoi ?
Plus question de rester assis au théâtre. Récemment, à Paris, on a partagé l’espace avec les danseurs de Para que o céu nao caia, chorégraphié
 « Billet d’humeur » J’ai connu ma plus forte émotion théâtrale grâce au Off en 1983  – dans une rue des Teinturiers d’avant la lourde prolifération des scènes,
Thelma recherche Louise désespérément…au Bastringue.
Le choix du titre fait référence à deux  film,  Thelma et Louise de  Ridley Scott (1991)et Recherche Suzanne désespérément de Suzanne Seidelman (1985). Les deux
Dom Juan au 21ème siècle
DOM JUAN, Myriam Muller / Théâtre de Caen, janvier 2017 Myriam Muller, metteure en scène luxembourgeoise, n’a pas froid aux yeux : elle prend le chef d’œuvre

La MCH sur Facebook

 
Nos bons plans
sur notre sélection de spectacles ...
Coups de coeur
Les événements à ne pas manquer...
J'adhère à la MCH
Téléchargez le bulletin d'adhésion ...
Créer un profil
pour soumettre mes événements ...