Olivier Py dénonce le vide idéologique du FN

Dans le Monde :

« Non, le Front national (FN) n’a pas un discours de vérité. Non, le sens commun supposé n’est pas la vérité. Non, ceux qui soutiennent l’extrême droite en la paraphrasant ne sont pas libres.

Non, l’immigration ne produit pas de fissure identitaire dans la République, n’agrandit pas le chômage, et ne prépare pas un grand remplacement de la culture française. C’est le contraire, elle accroît notre diversité, augmente notre potentiel économique et confirme le destin de la France comme terre d’hospitalité. Non, l’accueil de 50 000 réfugiés ne détruira pas l’unité française, elle la nourrira, la grandira, rappelant que nous sommes une terre d’asile. Y renoncer abîmerait à jamais le sens même de notre République.

Non, sortir de la zone euro n’enrichirait pas les classes moyennes et populaires, elle les ruinerait, et le remplacement de l’euro par le franc serait un désastre.

Non, la peine de mort ne résout pas l’insécurité.

Non, la culture internationale ne s’oppose pas à l’identité de la France, puisque l’identité de la France, c’est justement l’universalisme.

Non, la droite et la gauche ne sont pas identiques et continuent de s’opposer. Non, tous les politiques ne sont pas corrompus.

Non, la justice n’est pas laxiste, elle est même plus autoritaire que jamais.

Le sens commun voit des races, quand la génétique nous apprend qu’elles n’existent pas. Le sens commun parle de religions clivantes, quand elles sont majoritairement incluses dans la République. Le sens commun parle de la destruction de la famille, quand, au contraire, le mariage pour tous l’agrandit. Bref, quand le sens commun voit que c’est bien le Soleil qui tourne autour de la Terre, certains journalistes et polémistes parlent de vérité.(….)

Disons-le encore, l’Europe n’est pas un chemin facile, mais c’est le seul. Le monde économique peut être compatible avec l’avancée sociale, si nous créons une vraie défense contre l’affairisme. L’immigration est une chance, mais c’est l’intégration qui en est la condition. La société laïque n’est pas le rejet de l’autre dans son identité religieuse, mais l’affirmation de sa compatibilité.

L’école et la culture sont l’avenir de la France, mais, l’une et l’autre, et non l’une par l’autre, doivent être un projet politique d’envergure. La France ne peut pas se croire en dehors du monde et doit intervenir clairement et fortement contre tous les projets colonialistes et dictatoriaux, sans hésitation et compromis de marchés. C’est sa crédibilité même qui est en jeu, au dehors comme au dedans.

Si nous faisons cela, la France sera de nouveau un orgueil pour ses citoyens et l’Etat ne sera plus considéré comme autre chose qu’un serviteur de l’intérêt général. Refusons toute complicité avec le FN, pour qui le mot national veut dire exclusion. Affirmons ce qu’est notre nation, une communauté d’esprits qui croit aux droits de l’homme et n’a pas peur de l’avenir. »

  • Olivier Py (Auteur, metteur en scène et directeur du Festival d’Avignon)

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/idees/article/2015/11/04/non-le-fn-ne-tient-pas-un-discours-de-verite-par-olivier-py_4803246_3232.html#QKZhQdloG7RXyjyt.99

       

A propos de l'auteur

Présidente de la MCH

Ajouter un commentaire

Rubrique des spectateurs

 
Portrait fragmenté
George Sand, Aurore Dupin, fragments d’intimité Isabelle Krauss est George Sand. On connait la romancière auteure de plus de soixante-dix romans, cinquante volumes d’oeuvres diverses dont des nouvelles, des contes, des pièces de théâtre et des textes politiques. Aurore Dupin est devenue George Sand. A une époque où les femmes étaient sous la tutelle d’un
L’Histoire en chansons
Chat noir Ces comédiens, chanteurs, danseurs sont alertes, vifs, souvent drôles. Ils ont étudié précisément les documents, et composent une reconstitution historique. Ils nous invitent à pousser la porte d’un cabaret mythique Le Chat noir ouvert par Rodolphe Salis entre 1882 et 1897. Le créateur applique une nouvelle formule avec poètes, musiciens, chansonniers, peintres. Fantaisie,
Dieu est un chômeur de plus
Le CV de Dieu Le choix des comédiens est capital. C’est une lapalissade, mais si Dieu n’était pas interprété par JF. Balmer, la pièce de Jean-Louis Fournier n’aurait pas la même saveur.  On l’a vu au cinéma, à la télévision, au théâtre. Il a joué Louis XVI, Richard Wagner, Henry IV, Racine, Malesherbes, Georges Pompidou…C’est
Le comédien est un boxeur
L’effort d’être spectateur Pendant un long moment Pierre Notte a des gants de boxe : une sorte de Prométéo à la Rodrigo Garcia, mis en scène par François Berreur,  vu au Volcan, au Havre, il y a plusieurs années. Prométéo, le Titan qui a donné l’art aux hommes  : « Comme le boxeur, qui se relève
L’homme qui a des amis n’est pas un raté
La vie est belle On pourrait s’étonner qu’une compagnie adapte au théâtre le film La vie est belle de Franck Capra, avec James Stewart, d’après The greatest Gift, une nouvelle de Philip Van Doren Stern. Ce film d’après-guerre, 1946, est devenu un classique projeté à Noël, adoré par les américains et par les cinéphiles. La
Une rencontre
Une chambre en attendant Son fils est parti « faire le djihad ». Il a 20 ans. Depuis, son père dit qu’il est parti en voyage. Dans une chambre d’hôtel à la frontière turco-syrienne, il attend, son fils l’a appelé pour rentrer. Il est venu et il tourne en rond.               

La MCH sur Facebook

 
Nos bons plans
sur notre sélection de spectacles ...
Coups de coeur
Les événements à ne pas manquer...
J'adhère à la MCH
Téléchargez le bulletin d'adhésion ...
Créer un profil
pour soumettre mes événements ...