Parfums
 Il suffit de commencer à penser à une chose simple pour que toutes sortes de souvenirs reviennent, que toutes sortes d’idées surgissent. Qu’immédiatement des liens se croisent. Que se constitue un réseau fait de tout ce que cette chose évoque pour nous et continue à s’étendre comme une architecture en mouvement et en expansion. Ce qui pouvait d’abord faire penser  à un cadavre exquis, ou à un poème qu’aurait écrit Prévert, se rassemble, s’agrège, tout en restant léger, en suspension, poreux. Et si on se prend au jeu, ce nuage fait d’impressions, continue sa mutation.
Ecoutez les odeurs de Baudelaire en compagnie d’André Guyaux
France culture : Les chemins de la philosophie Le parfum a le pouvoir de « secouer des souvenirs dans l’air », dit Baudelaire. L’encens, le musc, le benjoin, l’encens, l’ambre… mais aussi l’odeur répugnante d’une charogne : écoutez les odeurs de Baudelaire aujourd’hui. https://www.franceculture.fr/emissions/les-chemins-de-la-philosophie/philosophie-du-nez-24-les-parfums-de-baudelaire Le texte du jour « Laisse-moi respirer longtemps, longtemps, l’odeur de tes cheveux,

Recherche

 
Nos bons plans
sur notre sélection de spectacles ...
Journal MCH
Le journal de l'association...
J'adhère à la MCH
Téléchargez le bulletin d'adhésion ...
Créer un profil
pour soumettre mes événements ...