Il n’y a pas que les mots
La petite fille de Monsieur Linh, Philippe Claudel Il est des douleurs difficiles à exhiber ou même à suggérer sur scène. Les violences de la guerre, le deuil, l’exil, recouvrent des réalités tellement cruelles que seul le talent d’un artiste peut nous les faire effleurer. C’est ce qu’avait réussi le romancier P. Claudel en 2005 :
Son ramage se rapporte à son plumage
La femme de ma vie d’Andrew Payne Et si le titre était une fausse piste ? Bien sûr il y a un coup de foudre. Fort. Justifiant admiration et dévouement. Est-il réciproque ? On est dans un appartement plutôt chic, à l’Hôtel d’Europe. Cet homme qui attend, patiemment puis de plus en plus nerveusement, il porte beau,
Des images trompeuses
Tartiufas d’Oskaras Korsunovas à l’opéra Confluence Un labyrinthe de haies vertes suffit à évoquer le siècle de Molière : réseau d’entrées et de sorties mais aussi de cachettes, d’errements et de fourvoiements. Un grand écran surplombe la scène, ici un smartphone, là un jeu vidéo, c’est l’ère des images, celle que chacun donne à voir, à

Recherche

 
Nos bons plans
sur notre sélection de spectacles ...
Journal MCH
Le journal de l'association...
J'adhère à la MCH
Téléchargez le bulletin d'adhésion ...
Créer un profil
pour soumettre mes événements ...