Cinéma du réel, Centre Pompidou, 39e édition, du 24 mars au 2 avril
L’attention accrue portée aux minorités et à leur représentation a induit ces derniers mois, du côté de la présence noire à l’écran, une floraison inaccoutumée, venue principalement des Etats-Unis. (…)   Il ne relève pas pour autant de la génération spontanée. L’histoire du cinéma afro-américain est sinon aussi connue, du moins aussi longue que celle
« Les Maisons de la culture : des jardins de beauté »
« Nous avons appris que c’était une vieille idée de Malraux, celle des maisons de la culture, qu’il voulait ­appliquer à toutes les villes de France. Une maison où les gens se retrouvent, partagent le plaisir du savoir autour de la lecture, de l’art, de la musique, du cinéma. J’appellerais cela les jardins de beauté ; la beauté
« Les images nous leurrent et les mots abusent de notre crédulité… »
Philippe Dagen a vu pour Le Monde  l’exposition Magritte auCentre Pompidou : « Magritte (1898-1967) a passé son temps à créer le trouble. Il s’est appliqué à dénoncer les illusions de la peinture et les conventions du langage : les images nous leurrent et les mots abusent de notre crédulité. Une centaine d’œuvres, principalement des toiles, sont
« L’art contemporain, un vrai sujet politique »
Serge Lasvignes, né en 1954, agrégé de lettres puis énarque, secrétaire général du gouvernement de 2006 à mars 2015, est, depuis cette date, président du Centre Pompidou.Il définit ses projets. « Nous allons inaugurer en 2017 l’« école du Centre Pompidou ». Gratuite, ouverte à tous les publics, disons à partir de la classe de première, qui s’intéressent à l’art contemporain.

Recherche

 
Nos bons plans
sur notre sélection de spectacles ...
Journal MCH
Le journal de l'association...
J'adhère à la MCH
Téléchargez le bulletin d'adhésion ...
Créer un profil
pour soumettre mes événements ...