« Moi les enfants j’aime pas tellement »

DISPARITION Annie Saumont, elle vous transperçait

La nouvelle est un art de combat. En quelques pages, la vie est là, fragile, déglinguée, joyeuse parfois. Annie Saumont était la meilleure en France, à la fois poétique et d’une précision implacable.(…)

« Qui peut décider d’une place idéale pour des mots brûlants d’amour ? L’amour se niche n’importe où. » (dans Un soir, à la maison ).

Née le 16 mars 1927 à Cherbourg, Annie Saumont a grandi à Rouen. Après des études de lettres modernes, elle s’est spécialisée dans la littérature anglo-saxonne, traduisant notamment J.D. Salinger (la deuxième traduction du chef-d’œuvre L’Attrape-cœurs ), John Fowles, V.S. Naipaul ou Patricia Highsmith (Catastrophes)

http://www.lalsace.fr/actualite/2017/02/05/annie-saumont-elle-vous-transpercait

Moi les enfants j’aime pas tellement, d’Annie Saumont. Qu’on les aime ou qu’on ne les aime pas, ils sont présents dans les onze nouvelles du recueil. Agaçant les adultes qui ont d’autres soucis et ne peuvent s’occuper d’eux. Car que faire d’un enfant quand on est une jeune mère seule et qu’on aimerait sortir et s’amuser un peu (Lis et tais-toi) ? Ou que l’on doit faire des ménages le soir flanquée de jumeaux qui ne tiennent pas en place (Y a des jours) ? La jeune shampouineuse par contre aimerait bien en avoir un à elle. Mais le rêve est lointain, la réalité fort différente (Shampoing traitant).

http://remue.net/spip.php?article907

 

       

Ajouter un commentaire

Recherche

 

Nos bons plans
sur notre sélection de spectacles ...
Journal MCH
Le journal de l'association...
J'adhère à la MCH
Téléchargez le bulletin d'adhésion ...
Créer un profil
pour soumettre mes événements ...