Les Suites de Bach Selon Friedrich Grützmacher

Cabinet de curiosités Lundi 12 octobre 2015 à 20h  
Le Presbytère – Arques-la-Bataille

Les 6 suites pour violoncelle seul de Bach constituent aujourd’hui une part importante du répertoire des instrumentistes baroques. Sur le plan symbolique, elles en sont même le sommet. Il n’en a cependant pas toujours été ainsi. Durant tout le XIXe siècle, la musique de Bach fut admirée pour ses caractéristiques formelles et la perfection de son écriture, bien plus que pour ses qualités artistiques. Dans un monde marqué par la certitude que le progrès déterminait tout, y compris les arts, il semblait évident qu’il était légitime « d’améliorer » des œuvres limitées par les données historiques de leur période de composition. D’où les très nombreux arrangements qui adaptaient des pièces anciennes aux possibilités des instruments modernes.

La version des suites pour violoncelle éditée par Friedrich Grützmacher en 1866 est particulièrement intéressante.

« Ecrire sur la musique n’est pas chose aisée. La musique s’écoute dans l’instant, porteuse d’idées, de sensations et d’émotions qui ne se traduisent que rarement par des mots. Elle s’écoule dans le temps, mobile, chaque son étant lié à celui qui le précède et à celui qui le suit. La musique est insaisissable. Elle est l’art de l’indicible.(…)

Depuis des années, Jean-Christophe Pucek (..) écrit sur la musique et les arts avec talent et lucidité, en toute indépendance.  » lire la suite…
Jean-Paul Combethttp :  //www.academie-bach.fr/

A suivre : Brunettes du XVIIIe siècle Marc Mauillon, chant Eugène Michelangeli, clavecin Lundi 23 novembre 

       

Ajouter un commentaire

Recherche

 

Nos bons plans
sur notre sélection de spectacles ...
Journal MCH
Le journal de l'association...
J'adhère à la MCH
Téléchargez le bulletin d'adhésion ...
Créer un profil
pour soumettre mes événements ...