«Les insoumis refusent de céder à l’adversaire, mais aussi à leurs propres démons»

Dans Le Monde

Le penseur, théoricien de la littérature et historien des idées français d’origine bulgare Tzvetan Todorov, auteur de nombreux ouvrages traitant de littérature, d’histoire ou de politique, est mort mardi 7 février à l’âge de 77 ans.(…)

Né en 1939 à Sofia, en Bulgarie, Tzvetan Todorov se fit d’abord connaître par ses essais sur la littérature, comme Littérature et Signification et Introduction à la littérature fantastique. Représentant du courant structuraliste et fondateur avec Gérard Genette en 1970 de la revue de théorie et d’analyse littéraires Poétique, il se consacra à partir des années 1980 à l’histoire des idées. Il a notamment travaillé sur la pensée humaniste et sur le totalitarisme (Mémoire du mal, tentation du bien, 2000).

Il publia en 2015 Insoumis, série de portraits de résistants, de Germaine Tillion à Edward Snowden. Directeur de recherches honoraire au CNRS, professeur invité dans plusieurs grandes universités américaines, il fut marié avec la romancière franco-canadienne Nancy Huston jusqu’en 2014.

Tzvetan Todorov fut également l’un des fondateurs, en 1983, du Centre de recherches sur les arts et le langage, unité mixte de recherches associée au CNRS et à l’EHESS. Il a également reçu plusieurs prix importants, dont le prix de la critique de l’Académie française en 2011 pour l’intégralité de ses travaux.(…)

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/disparitions/article/2017/02/07/l-essayiste-et-historien-des-idees-tzvetan-todorov-est-mort_5076045_3382.html#cPmKp7xrIyzzKjMw.99

 
Dans Libération
 
«Il ne reprenait pas l’étiquette de philosophe, préférant celle d’historien des idées. Pour lui les idées étaient aussi fortes quand elles étaient portées par un artiste que par un philosophe. Ce qui l’intéressait n’était pas tant les idées en soit que les idées incarnées portées par des femmes ou des hommes à qui il avait décidé de rendre hommage depuis une quinzaine d’années», détaille Catherine Portevin.
 
De Boris Pasternak à Alexandre Soljenitsyne, les insoumis de Todorov «ne sont pas des conquérants», ils ne cherchent pas à bâtir une société idéale, mais ils refusent «la force qui veut les soumettre»…
 
L’exergue que j’ai choisi pour Insoumis est une phrase de Germaine Tillion : «Pour moi la résistance consiste à dire non, mais dire non c’est une affirmation…» Cette capacité de dire non quand tout le monde dit oui me semble être le point de départ de l’insoumission.
       

A propos de l'auteur

Présidente de la MCH

Ajouter un commentaire

Rubrique des spectateurs

 
Viva culture du 20 août sur Ouest Track Radio : complément d’infos sur le festival d’Avignon
Festival d’Avignon#3 Christine Labourdette a vu Flammes au Théâtre des Halles. Dans Grazia, Anne Seften rend compte de sa rencontre : Non professionnelles il y a encore
Ce jour-là, beaucoup d’américains étaient en mer, ils voyageaient sur le France. C’est entre Le Havre et Southampton qu’ils ont appris la nouvelle. Stupéfaits, anéantis,
Si quelqu’un vous dit avoir vu un lapin rose de 61 mètres, allongé sur les hauteurs des Alpes, en Italie, croyez-le. Ou alors allez vérifier,
  Smart factory, la fabrique d’œuvres d’art, au Tetris Il resta silencieux pendant un long moment Il se tut pendant un moment Il était
            Il est des fictions qui rassemblent toutes les générations, et cela sur plusieurs années. Le Prisonnier, série télévisée de
Depuis le 8 mars, le Musée d’Art Contemporain de Lyon, présente une gigantesque exposition sur deux étages, où les travaux de 34 artistes, des

La MCH sur Facebook

 
Nos bons plans
sur notre sélection de spectacles ...
Coups de coeur
Les événements à ne pas manquer...
J'adhère à la MCH
Téléchargez le bulletin d'adhésion ...
Créer un profil
pour soumettre mes événements ...