Les Géants

Si quelqu’un vous dit avoir vu un lapin rose de 61 mètres, allongé sur les hauteurs des Alpes, en Italie, croyez-le. Ou alors allez vérifier, c’est dans le Piémont, sur le mont Colletto Fava.

Sous les affirmations les plus farfelues et les plus invraisemblables, se cachent parfois la réalité. Sauf que la description d’un fait peut ressembler à une affabulation.
Et comment a-t-il pu arriver là ? Un lapin rose, géant ? Tombé du ciel ? Evidemment pas. Si on vous dit que le lapin géant a été tricoté pendant cinq ans par des grand-mères, n’imaginez pas, non plus, que ce sont des géantes. Les choses sont tellement plus simples, même si elles sont décevantes pour les esprits rêveurs. C’est le collectif d’artistes autrichiens, Gelitin, qui a eu l’idée de faire fabriquer cet immense objet, haut de 6 mètres, que l’on peut escalader et où il est possible de s’installer, voire dormir, sur son corps de laine gonflé de paille.
Il faut avouer que cela est de moins en moins possible et de moins en moins confortable, car il est bien évident que le vent, la neige, le soleil, toutes les saisons, ont agi depuis 2005 sur cette peluche monumentale. On dit qu’en 2025, le lapin aura disparu. Aujourd’hui, il ressemble à un doudou très malmené.
Le groupe d’artistes Gélitin, a expliqué que le but de cette installation était que les randonneurs se sentent tout petits et n’hésitent pas à grimper sur le lapin, pour se reposer, y faire la sieste. C’était une bonne idée. Tous ceux qui sont allés le voir, qui se sont roulés sur son ventre, qui ont marché sur sa tête, en ont gardé un souvenir mêlé de jubilation et peut-être de remords vaguement enfantin.

Mais d’où vient cette fascination des hommes pour les géants ? Dans la mythologie grecque ils sont à l’origine du monde, nés du ciel et de la terre. Mais il faut tout de même se rappeler qu’entre autres particularités, le plus puissant, Cronos, mangeait ses enfants. Il n’y a qu’un pas pour faire le lien avec tous les ogres qui pullulent dans les contes.
Voici ce que dit La belle aux cheveux d’or dans le conte de Madame d’Aulnoy, écrit au XVIeme siècle :
« Il y a un prince, qui n’est pas éloigné d’ici, appelé Galifron, lequel s’était mis dans l’esprit de m’épouser. Il me fit déclarer son dessein avec des menaces épouvantables, que si je le refusais il désolerait mon royaume. Mais jugez si je pouvais l’accepter : c’est un géant qui est plus haut qu’une haute tour ; il mange un homme comme un singe mange un marron. »


Mais tous les géants ne sont pas des monstres. Celui qui arrive à pas de géant n’est pas forcément cruel et dévastateur. D’ailleurs, quelquefois, les géants le sont à leur corps défendant. Gulliver, dans Les voyages de Gulliver, de Jonathan Swift, parti de Bristol, le 4 mai 1699, à bord de l’Antilope, fait naufrage. Seul rescapé, il est rendu par la mer sur un rivage où il s’endort. Quand il se réveille, il s’aperçoit que son corps est entravé par des milliers de fils, et ne tarde pas à comprendre que la rumeur qu’il entend monter autour de lui, est celle de centaines de très petits humains. Il n’est géant que parce qu’il est arrivé sur une terre peuplée d’individus plus petits que lui.

Cela ne vous fait penser à rien d’autre ? Ce géant entouré d’une foule minuscule ? Ce renversement des proportions ? Un géant qui s’éveille sous le regard attentif d’une multitude devenue comparativement minuscule ? Et cet émerveillement d’enfant qui n’a rien à voir avec l’âge ?

Depuis 25 ans, Le Havre aussi pense avoir « son » géant, et le voit comme un bon géant, rassurant, bienveillant, protecteur.

Vases communicants MCH/Ouest Track Radio :
 pour ceux qui ont écouté, le dimanche 23 juillet, à 11 heures, sur #Ouest Track Radio (95.9),  10 mn Chronique!  dans l’émission Viva Culture ! Vous avez entendu des extraits de :
 Tombé du ciel, Jacques Higelin ; Affamé, Joe Star . Et un écho du réveil du géant, Royal de Luxe, au Havre, le 8 juillet 2017.

Un lien  vers Gelitin

 

       

A propos de l'auteur

Ajouter un commentaire

Rubrique des spectateurs

 
La mort de Johnny Hallyday est l’occasion de relire l’article qu’avait publié Claudie Challier*, sous le pseudonyme Iseult , dans Encrage, revue culturelle havraise.  On
Cirque Plume, “La dernière saison”
Avec le cirque Plume, il me faut assumer mon inconditionnalité… Dimanche après-midi, je suis sortie du Volcan en total ravissement, malgré la bruine et le reste
Art et litiges– 10mn chronique, sur Ouest Track radio, dans Viva Culture, une émission de la MCH  
Ne croyons pas que les milieux de l’art sont des endroits paradisiaques de beauté, de calme et d’enchantements dus à la création et à la
Eau et pluie – 10mn chronique, sur Ouest Track radio, dans Viva Culture, une émission de la MCH 
Active poetry, Ewa Partum, détail Vous rappelez-vous vos années de CE2 et ce petit schéma représentant le cycle de l’eau ? Personnellement, j’en ai gardé un
Vents et ouragans – 10mn chronique, sur Ouest Track radio, dans Viva Culture, une émission de la MCH
   Cette année, la 14eme Biennale de Lyon a pour titre : Mondes flottants . Elle y évoque, grâce à l’ensemble des artistes invités, une conception de
La mer et ses images
L’homme et la mer Homme libre, toujours tu chériras la mer !La mer est ton miroir ; tu contemples ton âmeDans le déroulement infini de sa

La MCH sur Facebook

 
Nos bons plans
sur notre sélection de spectacles ...
Coups de coeur
Les événements à ne pas manquer...
J'adhère à la MCH
Téléchargez le bulletin d'adhésion ...
Créer un profil
pour soumettre mes événements ...