“Les coquelicots des tranchées”

Avignon off, Prix du Public 2014

100 ans d’une guerre, dont tous pensaient qu’elle ne durerait pas.

Une botte de foin, 3 poteaux, et surtout un tableau noir sur lequel est inscrit une citation de Charles Peguy : « Et si nous avions contre nous le monde que nous voulons faire ? » accueillent les spectateurs. Très vite, un décor de réunion familiale s’installe le temps d’une photo de famille, à l’occasion de l’anniversaire de la matriarche, qui, signe du destin, est née le 11 novembre, puis nous plongeons dans le quotidien de la guerre.

LesCoquelicots_des_tranch_esCette pièce de George Marie Jolidon, « Les coquelicots des tranchées », présentée par la Compagnie Les Larrons, avec le soutien de la Mission du centenaire de la Première Guerre mondiale, nous offre la vie d’une soixantaine de personnages, à la fois au front et restés à l’arrière, avec la peur qui rythme le quotidien de chacun. Un scénario, qu’on pourrait dire sans concession : en effet, tous les aspects ou presque de cette guerre font parti de l’intrigue. Bien sûr les retrouvailles durant les permissions, mais aussi les poilus dans les tranchées, les mutineries suivies des condamnations à mort par fusillade au pied des poteaux d’exécution.

La question de la cohabitation, dans une même maison, entre la matriarche radicale et autoritaire jouée par Bérengère Dautun (sociétaire de la Comédie française) qui a vu son père se faire tuer par un prussien durant la guerre de 1870, un prisonnier allemand qui est embauché pour le travail de la ferme, et la femme d’un soldat tué au front. Voilà, un des mélanges qui est le fils conducteur de cette épopée.

Bien que la mise en scène soit relativement simple, et le jeu de certains acteurs parfois un peu décevant, cela reste efficace et ne laisse pas de marbre le spectateur quel qu’il soit. Il aurait été dommage de passer à côté de cette pièce.

Christophe Manchon

http://www.atelier-theatre-actuel.com/fiche.php?menu=102&fiche=384

       

A propos de l'auteur

Association MCH

Ajouter un commentaire

Rubrique des spectateurs

 
L’Apéro des spectateurs/février 17
Réunis le 9 février,   les spectateurs que nous sommes ont échangé sur quelques évènements culturels du mois. Voici un rapide aperçu… nous nous sommes réjouis de
Jean Defrêne, adhérent de notre association, homme politique et militant associatif, est mort
Jean Defrêne,  maire honoraire de Rouelles, membre du Parti Socialiste puis du Parti radical de gauche au Havre, ancien maire de Rouelles et adjoint au
Mon cœur /Pauline Bureau, Cie La Part des Anges
Le Volcan, 1 mars 2017 « Sache que ce cœur exsangue Pourrait un jour s’arrêter… »(1) Il en fallait du travail et des idées pour aboutir à ce spectacle
Au pays de l’« exception culturelle française », de plus en plus de films se retrouvent presque mort-nés.
Lumière sur les salles obscures Les salles de cinéma en France ont connu une année faste en 2016. Pourtant, tous les exploitants n’y trouvent pas leur
Réduire la distance entre le danseur et le public : pourquoi ?
Plus question de rester assis au théâtre. Récemment, à Paris, on a partagé l’espace avec les danseurs de Para que o céu nao caia, chorégraphié
 « Billet d’humeur » J’ai connu ma plus forte émotion théâtrale grâce au Off en 1983  – dans une rue des Teinturiers d’avant la lourde prolifération des scènes,

La MCH sur Facebook

 
Nos bons plans
sur notre sélection de spectacles ...
Coups de coeur
Les événements à ne pas manquer...
J'adhère à la MCH
Téléchargez le bulletin d'adhésion ...
Créer un profil
pour soumettre mes événements ...