“Les coquelicots des tranchées”

Avignon off, Prix du Public 2014

100 ans d’une guerre, dont tous pensaient qu’elle ne durerait pas.

Une botte de foin, 3 poteaux, et surtout un tableau noir sur lequel est inscrit une citation de Charles Peguy : « Et si nous avions contre nous le monde que nous voulons faire ? » accueillent les spectateurs. Très vite, un décor de réunion familiale s’installe le temps d’une photo de famille, à l’occasion de l’anniversaire de la matriarche, qui, signe du destin, est née le 11 novembre, puis nous plongeons dans le quotidien de la guerre.

LesCoquelicots_des_tranch_esCette pièce de George Marie Jolidon, « Les coquelicots des tranchées », présentée par la Compagnie Les Larrons, avec le soutien de la Mission du centenaire de la Première Guerre mondiale, nous offre la vie d’une soixantaine de personnages, à la fois au front et restés à l’arrière, avec la peur qui rythme le quotidien de chacun. Un scénario, qu’on pourrait dire sans concession : en effet, tous les aspects ou presque de cette guerre font parti de l’intrigue. Bien sûr les retrouvailles durant les permissions, mais aussi les poilus dans les tranchées, les mutineries suivies des condamnations à mort par fusillade au pied des poteaux d’exécution.

La question de la cohabitation, dans une même maison, entre la matriarche radicale et autoritaire jouée par Bérengère Dautun (sociétaire de la Comédie française) qui a vu son père se faire tuer par un prussien durant la guerre de 1870, un prisonnier allemand qui est embauché pour le travail de la ferme, et la femme d’un soldat tué au front. Voilà, un des mélanges qui est le fils conducteur de cette épopée.

Bien que la mise en scène soit relativement simple, et le jeu de certains acteurs parfois un peu décevant, cela reste efficace et ne laisse pas de marbre le spectateur quel qu’il soit. Il aurait été dommage de passer à côté de cette pièce.

Christophe Manchon

http://www.atelier-theatre-actuel.com/fiche.php?menu=102&fiche=384

       

A propos de l'auteur

Association MCH

Ajouter un commentaire

Rubrique des spectateurs

 
Cette association absorbera les deux structures régionales du livre normandes, l’ARL et le CRL, et constituera la nouvelle agence normande du livre.  Normandie Livre & Lecture est la nouvelle agence de coopération des métiers du livre en Normandie, à compter du 1er janvier 2018. L’association Normandie Livre & Lecture a pour objectif de promouvoir le
Viva Culture ! sur Ouest Track Radio.  La Rubrique des spectateurs, une année de radio à podcaster…
2017 14 mai 2017, Dick Anegarn au Tetris, un concert qui twiste ! 28 mai, Olivier Saladin et l’art populaire, 6ème Grande Conversation MCH. 11 juin, Sonia Anton raconte Le Havre, Le Galet et la crevette. 25 juin, la fête de la musique et les festivals d’été. 9 juillet, Lire à la plage à Yport avec
LES ENTRETIENS DE VIVACULTURE sur OUEST TRACK. COM : écoutez les en podcast !
11 MARS l’artiste plasticienne Claire Lise Chobelet 25 MARS  Hélène Emery, Théâtre du Passage à Fécamp 8 AVRIL l’artiste Hélène Delprat au Musée des Beaux Arts de Caen 22 AVRIL la médiation entre artistes et publics Martine Sabatier du Transfo 6 MAI Samir de la bouquinerie, café littéraire Les Yeux d’Elsa 20 MAI le peintre
Retour à Reims
Retour à Reims.   Didier Eribon a écrit « Retour à Reims » en 2009. C’est à la fois un récit très personnel et une analyse politique et sociologique.  Il raconte dans ce livre son retour dans sa ville natale après des années de rupture et d’exil, retour qu’il n’a pu envisager qu’après la mort de son
Corto Maltese – 50e anniversaire – 10mn chronique- sur Ouest Track radio, dans Viva Culture, une émission de la MCH. 
Nous célébrons en ce moment, le 50eme anniversaire de Corto Maltese, le héros de la bande dessinée de Hugo Pratt. C’est à Lyon que l’on pourra voir l’exposition Hugo Pratt, lignes d’horizon, jusqu’au 24 mars 2019, au Musée des Confluences. Une très belle scénographie nous emmène à travers le monde, là où Hugo Pratt a emmagasiné
Commémorer la traite, l’esclavage et leurs abolitions
Le 10 mai est la “journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leur abolition” depuis 2006. La France est le premier État et demeure le seul qui, à ce jour, ait déclaré la traite négrière et l’esclavage “crime contre l’humanité“. Elle est également le seul État à avoir décrété une journée

La MCH sur Facebook

 
Nos bons plans
sur notre sélection de spectacles ...
Coups de coeur
Les événements à ne pas manquer...
J'adhère à la MCH
Téléchargez le bulletin d'adhésion ...
Créer un profil
pour soumettre mes événements ...