La notion de droits culturels ; la culture apparaît comme un levier incontournable pour fabriquer les territoires et dynamiser le lien social.

Observatoire des politiques culturelles

Jean-Pierre Saez écrit :

Le Sénat s’est beaucoup mobilisé pour introduire un article original dans la loi NOTRe. L’adoption de cet article ne fut pas évidente mais finalement les parlementaires ont trouvé une base d’accord pour mentionner le principe de droits culturels : « La responsabilité en matière culturelle est exercée conjointement par les collectivités territoriales et l’Etat dans le respect des droits culturels énoncés par la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles ».

La notion de droits culturels peut nous aider à mieux appréhender les différents registres de relation que chacun peut nouer avec la culture. En définitive, cette notion veut signifier qu’il faut prendre en compte la problématique de la participation des habitants à la vie culturelle de manière plus large en favorisant et la démocratisation culturelle, et la reconnaissance et l’accompagnement des pratiques artistiques et culturelles des habitants ainsi queleur contribution culturelle. Elle implique de veiller aussi aux populations les plus fragiles ou les plus éloignées de l’offre culturelle (personnes âgées, personnes handicapées, populations plus isolées, etc).

En associant davantage les habitants et les opérateurs culturels à ce débat, en inscrivant leur démarche dans une perspective régulière d’évaluation partagée, en renforçant les logiques de réseau, en travaillant étroitement avec le département, la région et la DRAC, les intercommunalités de nouvelle génération pourraient inventer des projets culturels plus qualitatifs que leurs prédécesseurs. Pour avancer dans cette voie, elles auront aussi besoin de recourir à des compétences internes destinées à administrer et animer leur démarche aux côtés des élus. Le recours à de telles compétences est un préalable indispensable à l’écriture d’un projet culturel de territoire

Mais de tels enjeux ne concernent pas que les élus. Les opérateurs culturels, les acteurs œuvrant dans d’autres secteurs (éducatif, économique, touristique, environnemental…), les associations, les habitants ont vocation à nourrir ce débat. On peut remarquer que dans la phase précédente de l’intercommunalité culturelle, les acteurs artistiques et culturels se sont peu investis ou ont été peu sollicités, le débat sur la culture restant l’apanage des seuls élus communaux

http://www.observatoire-culture.net/fichiers/files/interview_de_jean_pierre_saez_dans_la_lettre_d_echanges_1.pdf

 

 

 

 

       

A propos de l'auteur

Présidente de la MCH

Ajouter un commentaire

Rubrique des spectateurs

 
Portrait fragmenté
George Sand, Aurore Dupin, fragments d’intimité Isabelle Krauss est George Sand. On connait la romancière auteure de plus de soixante-dix romans, cinquante volumes d’oeuvres diverses dont des nouvelles, des contes, des pièces de théâtre et des textes politiques. Aurore Dupin est devenue George Sand. A une époque où les femmes étaient sous la tutelle d’un
L’Histoire en chansons
Chat noir Ces comédiens, chanteurs, danseurs sont alertes, vifs, souvent drôles. Ils ont étudié précisément les documents, et composent une reconstitution historique. Ils nous invitent à pousser la porte d’un cabaret mythique Le Chat noir ouvert par Rodolphe Salis entre 1882 et 1897. Le créateur applique une nouvelle formule avec poètes, musiciens, chansonniers, peintres. Fantaisie,
Dieu est un chômeur de plus
Le CV de Dieu Le choix des comédiens est capital. C’est une lapalissade, mais si Dieu n’était pas interprété par JF. Balmer, la pièce de Jean-Louis Fournier n’aurait pas la même saveur.  On l’a vu au cinéma, à la télévision, au théâtre. Il a joué Louis XVI, Richard Wagner, Henry IV, Racine, Malesherbes, Georges Pompidou…C’est
Le comédien est un boxeur
L’effort d’être spectateur Pendant un long moment Pierre Notte a des gants de boxe : une sorte de Prométéo à la Rodrigo Garcia, mis en scène par François Berreur,  vu au Volcan, au Havre, il y a plusieurs années. Prométéo, le Titan qui a donné l’art aux hommes  : « Comme le boxeur, qui se relève
L’homme qui a des amis n’est pas un raté
La vie est belle On pourrait s’étonner qu’une compagnie adapte au théâtre le film La vie est belle de Franck Capra, avec James Stewart, d’après The greatest Gift, une nouvelle de Philip Van Doren Stern. Ce film d’après-guerre, 1946, est devenu un classique projeté à Noël, adoré par les américains et par les cinéphiles. La
Une rencontre
Une chambre en attendant Son fils est parti « faire le djihad ». Il a 20 ans. Depuis, son père dit qu’il est parti en voyage. Dans une chambre d’hôtel à la frontière turco-syrienne, il attend, son fils l’a appelé pour rentrer. Il est venu et il tourne en rond.               

La MCH sur Facebook

 
Nos bons plans
sur notre sélection de spectacles ...
Coups de coeur
Les événements à ne pas manquer...
J'adhère à la MCH
Téléchargez le bulletin d'adhésion ...
Créer un profil
pour soumettre mes événements ...