“La conversation comme manière de vivre” d’Ali Benmakhlouf

De Montaigne qui dialoguait avec lui-même aux jeux de mots d’Alice au pays des Merveilles, en passant par les quiproquo de Ionesco, tendez l’oreille….

Nous échangeons sans cesse, nous discutons, nous parlons les uns avec les autres, mais converse-t-on pour autant ? Et si la conversation a les allures d’un match de tennis où l’on ne sait jamais où la balle va rebondir, est-elle pour autant dépourvue de sens ? Ni mondanités, ni dispute, ni exposé dogmatique, où nous mène cet exercice de l’âme ?

https://www.franceculture.fr/emissions/les-nouveaux-chemins-de-la-connaissance/la-conversation-comme-maniere-de-vivre-dali

Le texte que Montaigne consacre à l’art de la conversation est le chapitre 8 du troisième livre des Essais.

Car la conversation est un art, que tous pratiquent mais que peu d’entre nous maîtrisent. Un art de l’humilité, de l’attention à l’autre et de la pensée contre soi-même. Un art de la manière , enfin, que Montaigne oppose à la matière dans un éloge non pas de la surface contre la profondeur, mais de l’intelligence contre le sentiment de savoir.

Ali Benmakhlouf est un professeur de philosophie arabe et de philosophie de la logique. Il enseigne actuellement à l’Université de Nice Sophia Antipolis et à Sciences Po Paris, campus de Menton. Il a mené l’entreprise de traduction des œuvres logiques d’Al Fârabi (Xe siècle) et d’Averroès (XIIe siècle), auteurs auxquels il a consacré aussi des études monographiques. Il dirige par ailleurs la collection “débats philosophiques” aux éditions Le Fennec, dans laquelle a été publié notamment “Le lien social”, 2006. Il a également coordonné l’édition d’un numéro spécial sur “La philosophie arabe” (revue “Philosophie”, Editions de Minuit) et la publication de l’ouvrage de A.N.Whitehead “L’univers solidaire”, (Le temps philosophique, Paris-X, Nanterre).

       

A propos de l'auteur

Présidente de la MCH

Ajouter un commentaire

Rubrique des spectateurs

 
Mon cœur /Pauline Bureau, Cie La Part des Anges
Le Volcan, 1 mars 2017 « Sache que ce cœur exsangue Pourrait un jour s’arrêter… »(1) Il en fallait du travail et des idées pour aboutir à ce spectacle
Au pays de l’« exception culturelle française », de plus en plus de films se retrouvent presque mort-nés.
Lumière sur les salles obscures Les salles de cinéma en France ont connu une année faste en 2016. Pourtant, tous les exploitants n’y trouvent pas leur
Réduire la distance entre le danseur et le public : pourquoi ?
Plus question de rester assis au théâtre. Récemment, à Paris, on a partagé l’espace avec les danseurs de Para que o céu nao caia, chorégraphié
 « Billet d’humeur » J’ai connu ma plus forte émotion théâtrale grâce au Off en 1983  – dans une rue des Teinturiers d’avant la lourde prolifération des scènes,
Thelma recherche Louise désespérément…au Bastringue.
Le choix du titre fait référence à deux  film,  Thelma et Louise de  Ridley Scott (1991)et Recherche Suzanne désespérément de Suzanne Seidelman (1985). Les deux
Dom Juan au 21ème siècle
DOM JUAN, Myriam Muller / Théâtre de Caen, janvier 2017 Myriam Muller, metteure en scène luxembourgeoise, n’a pas froid aux yeux : elle prend le chef d’œuvre

La MCH sur Facebook

 
Nos bons plans
sur notre sélection de spectacles ...
Coups de coeur
Les événements à ne pas manquer...
J'adhère à la MCH
Téléchargez le bulletin d'adhésion ...
Créer un profil
pour soumettre mes événements ...