« Je ne suis pas votre nègre »

On a tous quelque chose en nous de James Baldwin. Si vous voulez plonger dans les tréfonds de l’Amérique d’Obama, aux sources de la fracture raciale américaine, cette plaie toujours mal cicatrisée….

http://www.telerama.fr/idees/james-baldwin-j-avais-honte-de-la-pasteque,47697.php

Dans Le Monde :

C’est une prouesse narrative qu’a réussie le réalisateur Raoul Peck : faire témoigner l’écrivain James Baldwin mort en… 1987. Dans son film I Am Not Your Negro (« Je ne suis pas votre nègre »), le cinéaste haïtien met en scène – et à l’honneur – l’auteur afro-américain en confrontant sans artifice le passé et le présent.

Il fait découvrir un texte inachevé de Baldwin et le transforme en un essai ultra-visuel implacable, décrivant une société américaine sclérosée par la question des discriminations. De l’esclavage aux manifestations de Ferguson en 2014, les mots de James Baldwin continuent de vibrer au-delà des générations, plus encore depuis l’arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche. (…)

Figure du mouvement pour les droits civiques aux Etats-Unis, Baldwin … a influencé des personnalités comme la chanteuse Nina Simone et une pensée – que certains considèrent comme radicale – sur l’essence même du racisme. « Ce que les Blancs ont à faire, c’est essayer de découvrir dans leurs propres cœurs pourquoi il était nécessaire d’avoir un nègre, parce que je ne suis pas un nègre, je suis un homme, mais si vous pensez que je suis un nègre, cela signifie que vous en avez besoin d’un », a lancé Baldwin lors d’une interview mémorable. « Si je ne suis pas un nègre et que vous l’avez inventé – vous, les Blancs, vous l’avez inventé –, alors vous devez découvrir pourquoi. »

Raoul Peck, président de la Fémis à Paris, a mis dix ans pour mettre un « cut » final à son film qui enchaîne, avec subtilité, des images d’archives de l’auteur et celles de violences faites aux Noirs au cours de l’histoire(…). 

Sans commentaire, le documentaire fait entendre la voix grave de l’acteur Samuel L. Jackson qui récite des textes de Baldwin et semble totalement habiter l’écrivain. Aux Etats-Unis, le film, qui sortira le 3 février (il sera diffusé sur Arte avant l’été), connaît une belle critique et se retrouve en lice pour les Oscars dans la catégorie du meilleur documentaire. 

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/televisions-radio/article/2017/01/28/james-baldwin-temoin-toujours-vivant_5070464_1655027.html#QGT9m2JzsZ3shzMP.99

       

A propos de l'auteur

Présidente de la MCH

Ajouter un commentaire

Rubrique des spectateurs

 
L’Apéro des spectateurs/février 17
Réunis le 9 février,   les spectateurs que nous sommes ont échangé sur quelques évènements culturels du mois. Voici un rapide aperçu… nous nous sommes réjouis de
Jean Defrêne, adhérent de notre association, homme politique et militant associatif, est mort
Jean Defrêne,  maire honoraire de Rouelles, membre du Parti Socialiste puis du Parti radical de gauche au Havre, ancien maire de Rouelles et adjoint au
Mon cœur /Pauline Bureau, Cie La Part des Anges
Le Volcan, 1 mars 2017 « Sache que ce cœur exsangue Pourrait un jour s’arrêter… »(1) Il en fallait du travail et des idées pour aboutir à ce spectacle
Au pays de l’« exception culturelle française », de plus en plus de films se retrouvent presque mort-nés.
Lumière sur les salles obscures Les salles de cinéma en France ont connu une année faste en 2016. Pourtant, tous les exploitants n’y trouvent pas leur
Réduire la distance entre le danseur et le public : pourquoi ?
Plus question de rester assis au théâtre. Récemment, à Paris, on a partagé l’espace avec les danseurs de Para que o céu nao caia, chorégraphié
 « Billet d’humeur » J’ai connu ma plus forte émotion théâtrale grâce au Off en 1983  – dans une rue des Teinturiers d’avant la lourde prolifération des scènes,

La MCH sur Facebook

 
Nos bons plans
sur notre sélection de spectacles ...
Coups de coeur
Les événements à ne pas manquer...
J'adhère à la MCH
Téléchargez le bulletin d'adhésion ...
Créer un profil
pour soumettre mes événements ...