« Jardins d’écriture » Exposition Daniel Brindel

« Jardins d’écriture »
Exposition Daniel Brindel, au Palais Bénédictine, Fécamp
Du 3 octobre au 31 décembre 2015

Brindel-Fécamp

Ça explose, ça s’enchevêtre, s’imbrique, se côtoie : lignes et couleurs, sur papier kraft. Un papier travaillé, froissé, repassé, collé. Une multitude pour l’œil. Ce que l’on voit, c’est le bonheur du peintre, l’évidence du plaisir à choisir sa palette, à revenir sur les formes, pour y superposer d’autres figures, d’autres traces, d’autres signes. C’est comme une terre généreuse où l’abondance prolifère dans un jardin sans contrainte. Puis on découvre d’autres œuvres, noir sur blanc, qui font penser à de la pierre gravée d’entrelacs végétaux et où certains endroits, laissés vides, ressemblent à l’usure. Il y a aussi un merveilleux livre, ouvert, où s’écoule une écriture intraduisible. Et l’on comprend que ce qui compte, c’est le geste. Que le sens, ici, n’a pas besoin des mots.

Catherine Désormière

 

       

A propos de l'auteur

Présidente de la MCH

Ajouter un commentaire

Rubrique des spectateurs

 
Jean Defrêne, adhérent de notre association, homme politique et militant associatif, est mort
Jean Defrêne,  maire honoraire de Rouelles, membre du Parti Socialiste puis du Parti radical de gauche au Havre, ancien maire de Rouelles et adjoint au
Mon cœur /Pauline Bureau, Cie La Part des Anges
Le Volcan, 1 mars 2017 « Sache que ce cœur exsangue Pourrait un jour s’arrêter… »(1) Il en fallait du travail et des idées pour aboutir à ce spectacle
Au pays de l’« exception culturelle française », de plus en plus de films se retrouvent presque mort-nés.
Lumière sur les salles obscures Les salles de cinéma en France ont connu une année faste en 2016. Pourtant, tous les exploitants n’y trouvent pas leur
Réduire la distance entre le danseur et le public : pourquoi ?
Plus question de rester assis au théâtre. Récemment, à Paris, on a partagé l’espace avec les danseurs de Para que o céu nao caia, chorégraphié
 « Billet d’humeur » J’ai connu ma plus forte émotion théâtrale grâce au Off en 1983  – dans une rue des Teinturiers d’avant la lourde prolifération des scènes,
Thelma recherche Louise désespérément…au Bastringue.
Le choix du titre fait référence à deux  film,  Thelma et Louise de  Ridley Scott (1991)et Recherche Suzanne désespérément de Suzanne Seidelman (1985). Les deux

La MCH sur Facebook

 
Nos bons plans
sur notre sélection de spectacles ...
Coups de coeur
Les événements à ne pas manquer...
J'adhère à la MCH
Téléchargez le bulletin d'adhésion ...
Créer un profil
pour soumettre mes événements ...