elsa

Hommage à Khamsa Berrehil

Nous venons d’apprendre le décès de Khamsa.Berrehil, dont la bouquinerie et café littéraire les Yeux d’Elsa cours de la République, est un des lieux chaleureux de la vie culturelle havraise.
 
Nous connaissions son combat contre la maladie et savions qu’elle était consciente qu’elle ne pouvait pas le gagner.
Même si cet évènement était inéluctable, il nous surprend tant la personnalité rayonnante de Khamsa et son inlassable activité pour contribuer à la vie culturelle de notre ville semblaient inépuisables.
 
Elle nous manquera.
 
Khamsa était une adhérente de longue date de notre association. Elle fut même membre du conseil d’administration au temps où elle était la structure juridique de la scène nationale le Volcan. Nous lui rendrons hommage lors de notre prochaine assemblée générale.
 
En ces moments douloureux, notre association exprime ses sincères condoléances à sa famille et à ses proches.

“L’homme qui meurt est un astre couchant qui se lève plus radieux dans un autre firmament.” Goethe

       

A propos de l'auteur

Vice-président et trésorier de la Maison de la Culture du Havre. Vice-président d'Actions pour promouvoir le français des affaires.

Ajouter un commentaire

Rubrique des spectateurs

 
  Smart factory, la fabrique d’œuvres d’art, au Tetris Il resta silencieux pendant un long moment Il se tut pendant un moment Il était
            Il est des fictions qui rassemblent toutes les générations, et cela sur plusieurs années. Le Prisonnier, série télévisée de
Depuis le 8 mars, le Musée d’Art Contemporain de Lyon, présente une gigantesque exposition sur deux étages, où les travaux de 34 artistes, des
  On peut aimer les musées silencieux et pouvoir arpenter leurs salles en compagnie paisible et recueillie. On peut aimer se sentir seul devant les œuvres,
L’échange est essentiel pour faire découvrir et aimer l’art aux publics qui n’y ont pas accès.
Amener La Joconde à Sevran, au milieu des HLM ? C’est l’un des buts de la Micro-Folie, un musée numérique implanté dans le quartier des Beaudottes en janvier 2017.
La meilleure façon de décrire le « jeune cosmopolite esthétique » que nous avons rencontré, c’est de dire qu’il est à l’aise partout.
Manga, pop coréenne, série islandaise… Grâce à Internet, les moins de trente ans s’approprient librement une culture désormais mondialisée. Ce qui enrichit leur identité, selon

La MCH sur Facebook

 
Nos bons plans
sur notre sélection de spectacles ...
Coups de coeur
Les événements à ne pas manquer...
J'adhère à la MCH
Téléchargez le bulletin d'adhésion ...
Créer un profil
pour soumettre mes événements ...