hansel
enfants-sortie

Gourmandise(s) !

Ce dimanche 14 décembre les rues de Rouen frémissaient joyeusement : tout le monde s’affairait, les fêtes approchaient ! Les guirlandes, les sapins, les manèges et le marché de Noël blotti au pied de la cathédrale majestueuse attiraient les passants heureux de profiter d’une belle journée ensoleillée pour faire leurs derniers achats.

On se bousculait aussi autour du Théâtre des Arts, on se hâtait vers les portes grandes ouvertes. Des parents, des familles, des enfants, beaucoup d’enfants de tous les âges : l’Opéra de Rouen donnait à 16H une représentation allégée d’ « Hansel et Gretel » de Humperdinck, destinée aux enfants. La MCH avait organisé (1) une sortie pour ses adhérents et quelques invités, choisis comme l’an dernier dans des associations havraises.
Heureux grands-parents, nous allions partager avec l’un de nos petits-fils le plaisir d’un spectacle vivant particulier : sa première sortie à l’ opéra…
Quelle surprise quand Charles a découvert la salle après avoir grimpé les escaliers et cherché le bon couloir! Il avait à ses pieds les balcons, le parterre, la fosse et la scène. Et une multitude de choses à observer : le public qui s’agitait dans tous les sens, les musiciens qui accordaient leurs instruments à qui mieux mieux, le plateau , les décors. Pour un petit garçon curieux il y avait de quoi s’amuser !
A l’heure dite les lumières se sont éteintes, le chef d’orchestre a fait jouer les premières notes et la musique a envahi la salle pleine à craquer qui s’est tue aussitôt.
Pendant plus d’une heure Charles va être absorbé par le spectacle sans jamais montrer un signe de lassitude. Il est comme nous tous, attentif aux voix qui se mêlent à la musique sous nos yeux. Inutile de lui lire les paroles qui défilent en surtitrage ou de lui résumer les tableaux commentés dans le programme. Il préfère se laisser porter et la magie du chant opère. D’autant plus que régulièrement la salle se rallume et le chef se tourne vers nous pour diriger les enfants qui entonnent à l’unisson les chœurs du spectacle. Et tous alors nous sommes touchés par la vague d’émotion soulevée par ces voix qui nous enveloppent et montent vers nous. Charles qui adore chanter écarquille les yeux, surpris, et se glisse à son tour dans les refrains entraînants le sourire aux lèvres. Nous aussi, mais l’émotion nous fait parfois dérailler un peu…
A la fin, la salle applaudit à tout rompre et c’est un régal d’entendre toutes ces petites mains qui claquent, ravies, et Charles n’est pas le dernier !
Le foyer est bientôt envahi par une foule joyeuse pressée de retrouver les gourmandises qui ont failli perdre Hansel et Gretel : de superbes sucettes de toutes les couleurs ! La réplique de celles qui animaient le décor. C’est rigolo et tout à fait inédit de voir ce foyer transformé en confiserie géante!
Quelle belle découverte cet opéra participatif ! Nous, les adultes qui sommes si attachés à l’accès pour le plus grand nombre aux bonheurs de la culture nous sortons du spectacle réjouis d’avoir vu autant de jeunes enfants occuper une salle d’opéra. Tout a été fait ce jour-là (2) pour qu’ils y trouvent leur place: l’Opéra de Rouen diffuse les textes et les partitions pour que les écoles ou les familles s’y préparent à l’avance et, le jour du spectacle, les voix des enfants sont mises à l’honneur dans un lieu prestigieux , accompagnées de musiciens confirmés.
Charles ne s’y est pas trompé : il a adoré ! Nous aussi. On s’est régalé. Ah le beau dimanche… !

Christine Baron-Dejours / janvier 2015
(1) Merci Annette !
(2) Dans le cadre de « La Belle Saison » avec l’enfance et la jeunesse

enfants-sortie

       

A propos de l'auteur

Ajouter un commentaire

Rubrique des spectateurs

 
Si quelqu’un vous dit avoir vu un lapin rose de 61 mètres, allongé sur les hauteurs des Alpes, en Italie, croyez-le. Ou alors allez vérifier,
  Smart factory, la fabrique d’œuvres d’art, au Tetris Il resta silencieux pendant un long moment Il se tut pendant un moment Il était
            Il est des fictions qui rassemblent toutes les générations, et cela sur plusieurs années. Le Prisonnier, série télévisée de
Depuis le 8 mars, le Musée d’Art Contemporain de Lyon, présente une gigantesque exposition sur deux étages, où les travaux de 34 artistes, des
  On peut aimer les musées silencieux et pouvoir arpenter leurs salles en compagnie paisible et recueillie. On peut aimer se sentir seul devant les œuvres,
L’échange est essentiel pour faire découvrir et aimer l’art aux publics qui n’y ont pas accès.
Amener La Joconde à Sevran, au milieu des HLM ? C’est l’un des buts de la Micro-Folie, un musée numérique implanté dans le quartier des Beaudottes en janvier 2017.

La MCH sur Facebook

 
Nos bons plans
sur notre sélection de spectacles ...
Coups de coeur
Les événements à ne pas manquer...
J'adhère à la MCH
Téléchargez le bulletin d'adhésion ...
Créer un profil
pour soumettre mes événements ...