Nouvelles générations : Les grandes maisons de la décentralisation théâtrale ne font plus rêver
Ils sont en première ligne à Avignon : Thomas Jolly met en scène Thyeste, de ­Sénèque, dans la Cour d’honneur du Palais des papes, en ouverture du Festival, le vendredi 6 juillet. Le lendemain, ­Julien Gosselin lance à la FabricA son marathon de huit heures, d’après les romans de Don ­DeLillo Joueurs, Mao II, Les Noms. L’an dernier, c’était Caroline Guiela › Lire la suite
La culture partagée, c’est au cinéma !
Dans Le Monde : Parions que les chiffres de fréquentation des lieux culturels en 2016 ne seront pas à la fête. Les raisons, on les connaît : la menace terroriste, la chute du tourisme, la déprime économique, une offre culturelle en région plombée par les subventions en berne. Dans ce marasme, un lieu affiche une santé insolente : › Lire la suite
Le mythe de Clovis : et l’Histoire alors ?
Depuis vingt ans, la droite instrumentalise le roi des Francs pour revendiquer l’identité chrétienne de la France. Une lecture problématique pour nombre d’historiens.(…)   Et, selon une enquête intitulée Le Récit du commun. L’histoire nationale racontée par les élèves (Presses universitaires de Lyon, 240 p., 18 €), réalisée sous la direction de Françoise Lantheaume auprès de › Lire la suite
Voulons-nous vraiment plus d’autorité ?
Nombre d’hommes politiques semblent cultiver la nostalgie d’une époque où cette notion s’imposait d’elle-même dans la famille, l’école ou l’entreprise. (…) « Les attentats ont certainement joué un rôle révélateur de tendances plus anciennes », analyse Luc Rouban, directeur de recherches au CNRS .(…) Cette demande d’autorité, le politiste la repère dans les résultats 2015-2016 de l’« Enquête électorale › Lire la suite
Distinguer le vrai du faux sur les réseaux sociaux !
Alors que la question des fausses informations circule en ligne,(…) l’université de Stanford (Californie) a publié, mardi 22 novembre, le résumé d’une étude à paraître sur le niveau de vigilance des adolescents et des jeunes adultes en la matière(…) Constat : les ceux-ci sont rarement capables de distinguer le vrai du faux. « La capacité de raisonnement des › Lire la suite
Comme un hommage à la Maison de la culture du Havre
Dans le Havre Libre du 2 novembre 2016, une double page est consacrée au livre Culture et démocratie, une histoire de la Maison de la culture du Havre EXTRAITS En 2012, la Maison de la Culture fêtait ses 50 ans et organisait un colloque rassemblant les témoignages des acteurs de cette aventure initiée par Malraux › Lire la suite
La fiction nous shoote aux endorphines !
Que ce soit au cinéma, au théâtre, dans les ­livres, voire dans les journaux, nous sommes prêts à payer pour que l’on nous ­raconte des histoires. (…) Présente dans toutes les cultures, la fiction est un élément important de nos vies, qui nous permet de nous en évader ou de nous sentir appartenir à une › Lire la suite
Les « Etats Généreux de la Culture » de TELERAMA
« Nous avons plus que jamais besoin de la culture ! Dans une société en crise, elle est le dernier ciment, le lien aux autres, le lieu où inventer, imaginer, rêver… Les « Etats généreux de la culture », c’est une expérience journalistique inédite : une démarche collaborative de recueil d’idées pour redonner un souffle d’inventivité à la › Lire la suite
« La France a inventé un Etat culturel, mais ce modèle vacille. »
Michel Guerrin dans Le Monde pose le problème : « Public-privé : quelle politique culturelle pour demain ? » Les échanges peuvent faire des étincelles, car c’est un des enjeux pour la création, les créateurs, le public. La France a inventé un Etat culturel, mais ce modèle vacille. Parce que l’argent privé occupe depuis dix ans une place comme › Lire la suite
« Journées du patrimoine » ? Et le « matrimoine » ?
Alizé Boissin s’interroge dans Le Monde : Et si on repensait de manière plus égalitaire notre héritage culturel ? C’est l’ambition que portent les Journées du matrimoine organisées les 17 et 18 septembre, parallèlement aux traditionnelles Journées du patrimoine. Le matrimoine, un terme qui laisse d’abord perplexe. Pourtant, « ce n’est pas un néologisme, le terme était déjà › Lire la suite
Dans Les Suppliantes, pièce de guerre traduite par Olivier Py , vue à La Chartreuse d’Avignon, Eschyle fait dire à ses personnages que les étrangers suscitent peur et méfiance et que demander l’asile est délicat. Vision prémonitoire ! Dans le journal Le Monde, le sociologue Stéphane Dufoix analyse la méfiance envers les diasporas et démonte › Lire la suite
Dans le journal Le Monde, Rosita Boisseau salue le scénographe, enseignant et chercheur Marcel Freydefont  » Un mât solide auquel se sont accrochés des artistes et des personnalités de tous les horizons comme Ariane Mnouchkine, François Delarozière, Aurélien Bory… Marcel Freydefont est mort le 1 juillet des suites d’une longue maladie, à Nantes. Il avait › Lire la suite
1..41234

Rubrique des spectateurs

 
Portrait fragmenté
George Sand, Aurore Dupin, fragments d’intimité Isabelle Krauss est George Sand. On connait la romancière auteure de plus de soixante-dix romans, cinquante volumes d’oeuvres diverses dont des nouvelles, des contes, des pièces de théâtre et des textes politiques. Aurore Dupin est devenue George Sand. A une époque où les femmes étaient sous la tutelle d’un
L’Histoire en chansons
Chat noir Ces comédiens, chanteurs, danseurs sont alertes, vifs, souvent drôles. Ils ont étudié précisément les documents, et composent une reconstitution historique. Ils nous invitent à pousser la porte d’un cabaret mythique Le Chat noir ouvert par Rodolphe Salis entre 1882 et 1897. Le créateur applique une nouvelle formule avec poètes, musiciens, chansonniers, peintres. Fantaisie,
Dieu est un chômeur de plus
Le CV de Dieu Le choix des comédiens est capital. C’est une lapalissade, mais si Dieu n’était pas interprété par JF. Balmer, la pièce de Jean-Louis Fournier n’aurait pas la même saveur.  On l’a vu au cinéma, à la télévision, au théâtre. Il a joué Louis XVI, Richard Wagner, Henry IV, Racine, Malesherbes, Georges Pompidou…C’est
Le comédien est un boxeur
L’effort d’être spectateur Pendant un long moment Pierre Notte a des gants de boxe : une sorte de Prométéo à la Rodrigo Garcia, mis en scène par François Berreur,  vu au Volcan, au Havre, il y a plusieurs années. Prométéo, le Titan qui a donné l’art aux hommes  : « Comme le boxeur, qui se relève
L’homme qui a des amis n’est pas un raté
La vie est belle On pourrait s’étonner qu’une compagnie adapte au théâtre le film La vie est belle de Franck Capra, avec James Stewart, d’après The greatest Gift, une nouvelle de Philip Van Doren Stern. Ce film d’après-guerre, 1946, est devenu un classique projeté à Noël, adoré par les américains et par les cinéphiles. La
Une rencontre
Une chambre en attendant Son fils est parti « faire le djihad ». Il a 20 ans. Depuis, son père dit qu’il est parti en voyage. Dans une chambre d’hôtel à la frontière turco-syrienne, il attend, son fils l’a appelé pour rentrer. Il est venu et il tourne en rond.               
Nouvelles générations : Les grandes maisons de la décentralisation théâtrale ne font plus rêver
Ils sont en première ligne à Avignon : Thomas Jolly met en scène Thyeste, de ­Sénèque, dans la Cour d’honneur du Palais des papes, en ouverture du Festival, le vendredi 6 juillet. Le lendemain, ­Julien Gosselin lance à la FabricA son marathon de huit heures, d’après les romans de Don ­DeLillo Joueurs, Mao II, Les Noms. L’an dernier, c’était Caroline Guiela
Le monstre est un doudou
Perdu #Lost Il bouge trop. Il ne parle pas. Il fait des bêtises. Il n’en fait qu’à sa tête. N’écoute rien. N’obéit pas. Stop ! Voici sans doute ce qu’ont dit les parents de ce petit garçon que l’on retrouve seul, à l’orée d’une forêt, avec son doudou, abandonné. On est au Chapeau d’ébène théâtre, à
L’air est moins lourd
Les goguettes A Avignon, on peut voir de tout, dans le IN, dans le OFF, c’est l’occasion rêvée de voir tout ce que l’on peut faire sur une scène. Par exemple, les chansonniers. On les voit à la télévision, sur You tube et sur certains plateaux parisiens. L’Essaïon nous a fait découvrir les Goguettes : quels
Le cirque, ce n’est pas de la gymnastique
Les heures séculaires des Sélène. Un spectateur met sans doute beaucoup de soi dans la vision d’un spectacle. Comment regarder le « main à main » aérien de Laura de Lagillardaie et Olivier Brandicourt, dans le jardin du musée Vouland, sans être touché par sa douceur ? De là à comprendre ce corps à corps lent et puissant

Avec nous sur Facebook

 
Nos bons plans
sur notre sélection de spectacles ...
Coups de coeur
Les événements à ne pas manquer...
J'adhère à la MCH
Téléchargez le bulletin d'adhésion ...
Créer un profil
pour soumettre mes événements ...