« L’action artistique est une action politique »
Le monde semble sur le point de succomber, Cap au pire comme dit Samuel Beckett. Les tenants du chiffre semblent sur le point de l’emporter définitivement, de réaliser leur rêve de mort. D’imposer leur vision d’un être humain réduit à sa plus médiocre et sinistre expression. Ils ont même inventé un mot pour ça :
Le SPI (syndicat des producteurs indépendants), la SRF (société des réalisateurs de films), l’ACID (association du cinéma indépendant pour sa diffusion), l’ARP (société civile des auteurs-réalisateurs-producteurs), DIRE (distributeurs indépendants réunis européens), la Guilde des Scénaristes et le SDI (syndicat des distributeurs indépendants), saluent l’amendement n°368 au projet de loi de finances rectificative pour 2016, déposé
« La culture prémunit la population contre la soumission  à un dictateur ».
Par Emin Alper, réalisateur turc L’idée que l’art et la culture élargissent notre champ de liberté, en augmentant notre imagination, en nous laissant penser l’impensable, en multipliant nos moyens d’expression, est une idée qui nous est familière. Cependant, en des temps extraordinaires, l’art et la culture peuvent-ils nous aider à défendre nos libertés ? Cette question
« La culture est l’héritage de la noblesse du monde »
France Culture vous propose de redécouvrir, grâce à cette archive de 1981, la politique culturelle de Malraux. Intitulée « André Malraux à Paris » elle a été diffusée pour la première fois dans le cadre de l’émission « Un homme, une ville » le 9 janvier 1981. La création du centre national d’art contemporain, le début du régime d’avance

Recherche

 
Nos bons plans
sur notre sélection de spectacles ...
Journal MCH
Le journal de l'association...
J'adhère à la MCH
Téléchargez le bulletin d'adhésion ...
Créer un profil
pour soumettre mes événements ...