Foxes in the box

A propos de l’événement du décembre 2014 au Satellite Brindeau

Une fois encore, le théâtre de la Manicle nous ouvre les portes d’un autre monde, propice à émerveiller les enfants, là où les renards tricotent,jonglent avec des oeufs, jouent de l’ocarina et font de la peinture.

Alors laissez-vous prendre par le charme de la lanterne magique et vous vous
retrouverez à gambader dans la forêt une nuit de pleine lune avec une bande
de renards espiègles. Mais une détonation met fin à cette ronde et deux
ombres furtives au long museau nous entrainent jusque dans la quiétude de
leur confortable tanière, baignée d’une douce lumière orangée.

Cependant un drame va s’y jouer : au moment de se dévêtir, la renarde se rend compte  qu’elle n’a plus sa queue. Comment rester renarde sans cet attribut ? S’en suivent alors, rythmées par des intermèdes à l’ocarina ou aux appeaux
stridents, des saynètes sans paroles souvent cocasses, au cours desquelles
le couple de renards va essayer de rendre à la renarde son panache perdu. Y
arriveront-ils ? Le couple lui-même résistera-t-il à cette épreuve qui
enlaidit et handicape le partenaire féminin ? Pour le savoir, allez voir ce
spectacle ou prenez le temps d’apprivoiser un couple de renards !

Françoise et Eric Charnay

Coproduction Théâtre de la Manicle/Satellite Brindeau et Poisson Pirate Production

       

A propos de l'auteur

Association MCH

Ajouter un commentaire

Rubrique des spectateurs

 
  Smart factory, la fabrique d’œuvres d’art, au Tétris Il resta silencieux pendant un long moment Il se tut pendant un moment Il était
            Il est des fictions qui rassemblent toutes les générations, et cela sur plusieurs années. Le Prisonnier, série télévisée de
Depuis le 8 mars, le Musée d’Art Contemporain de Lyon, présente une gigantesque exposition sur deux étages, où les travaux de 34 artistes, des
  On peut aimer les musées silencieux et pouvoir arpenter leurs salles en compagnie paisible et recueillie. On peut aimer se sentir seul devant les œuvres,
L’échange est essentiel pour faire découvrir et aimer l’art aux publics qui n’y ont pas accès.
Amener La Joconde à Sevran, au milieu des HLM ? C’est l’un des buts de la Micro-Folie, un musée numérique implanté dans le quartier des Beaudottes en janvier 2017.
La meilleure façon de décrire le « jeune cosmopolite esthétique » que nous avons rencontré, c’est de dire qu’il est à l’aise partout.
Manga, pop coréenne, série islandaise… Grâce à Internet, les moins de trente ans s’approprient librement une culture désormais mondialisée. Ce qui enrichit leur identité, selon

La MCH sur Facebook

 
Nos bons plans
sur notre sélection de spectacles ...
Coups de coeur
Les événements à ne pas manquer...
J'adhère à la MCH
Téléchargez le bulletin d'adhésion ...
Créer un profil
pour soumettre mes événements ...