Les films de Jean Gaumy, ethnographe, en DVD…

Jean Gaumy

Né en 1948 à Royan, ce membre de l’agence Magnum, honoré à deux reprises par le prix Nadar, réalise des reportages en prison, dans l’Iran de la révolution islamique, ou à bord de toutes sortes de navires, qui assoient sa réputation. Son travail cinématographique, plus rare et moins repéré, diffusé à la télévision plutôt que sur grand écran, n’en mérite pas moins un attentif détour. En témoignent les trois titres principaux de sa filmographie, qu’on trouve réunis sur un DVD aux éditions Montparnasse.

La Boucane est réalisé en 1985 dans une fabrique de harengs fumés à Fécamp. (…) Gaumy filme les gestes du travail, les lieux, les visages, enregistre les conversations enjouées ou railleuses, sans dissimuler la dureté du travail. (…) Le film évoque une époque révolue. On y découvre la liberté de parole, l’amour de ce chien de travail, l’esprit de communauté et de tendresse entre ouvrières. Les clopes au bec et l’hygiène relative. Une romance populaire, férocement romantique, qu’on chante à l’unisson en tranchant les têtes de harengs.

En vérité, il semble que tous les films de Gaumy prennent, comme le vin, de la bouteille avec le temps. Le réalisateur n’y cherche jamais l’intrigue, mais la présence, des êtres et de leurs lieux. Jean-Jacques (1987) suivra ainsi comme son ombre le « fou du village » d’Octeville-sur-Mer.(…)

Marcel, prêtre (1994) retourne à Aurillac trente ans après que Gaumy y a étudié sous l’autorité bénéfique de l’abbé Marcel Puech. (…)  A travers son portrait, c’est la désertification des campagnes et des villages que filme le réalisateur, et le souvenir de l’implication forte et charitable de l’Eglise dans la vie des villages français.

Aujourd’hui que la boucane a fermé ses portes, qu’Octeville a fusionné avec Cherbourg en 2000 et que le Père Marcel est mort, les films de Jean Gaumy se révèlent comme un précieux morceau d’ethnographie d’une France révolue et pourtant pas si lointaine.

1 DVD, Ed. Montparnasse. Sur le web : www.editionsmontparnasse.fr/p1843/Jean-Gaumy-DVD

 

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/cinema/article/2016/10/11/dvd-le-precieux-regard-ethnographique-de-jean-gaumy_5011550_3476.html#zor7XrXQlP19smsS.99

       

A propos de l'auteur

Présidente de la MCH

Ajouter un commentaire

Rubrique des spectateurs

 
Commémorer la traite, l’esclavage et leurs abolitions
Le 10 mai est la “journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leur abolition” depuis 2006. La France est le premier État et demeure le seul qui, à ce jour, ait déclaré la traite négrière et l’esclavage “crime contre l’humanité“. Elle est également le seul État à avoir décrété une journée
Une Saison graphique fête ses 10 ans ! Une Saison Graphique est une manifestation annuelle consacrée à la création graphique contemporaine, regroupant plusieurs événements répartis dans différents lieux culturels du Havre et de sa région. Chaque année, entre les mois de mai et juin, l’évènement Une saison graphique propose expositions, rencontres, ateliers, conférences, concerts et
7eme grande conversation – Carte blanche à François Delaroziere
L’art dans les rues, la ville transformée Le vendredi 13 avril prochain, l’association MCH recevra François Delaroziere, directeur artistique de la Cie la Machine. Il aura carte blanche, à la bibliothèque Oscar Niemeyer, à 18h 30. L’entrée sera libre. Il parlera de sa démarche, de sa collaboration avec les artistes, les techniciens et les décorateurs qui
10 MN CHRONIQUE – VIVACULTURE – sur Ouest Track.com, le dimanche à 11h
A retrouver sur notre site www.asso-maisondelaculture.fr dans Actualités / Rubrique des spectateurs 2017 14 mai : Une ville qui fait rêver le monde, exposition Los Angeles, à Lyon 28 mai : histoires de musées 11 juin : faire la fête, les 500 ans du Havre 25 juin : Une série culte : Le prisonnier. 09
Razzia, un film de Nabil Ayouch  Ou l’art de se tromper de colère.  1982. Un instituteur renonce à ce qui fait sa joie : enseigner aux enfants la beauté du monde. L’arabisation forcée exerce sa violence religieuse jusque dans ces superbes montagnes reculées de l’Atlas marocain, et les écoliers kabyles, magnifiquement filmés, n’y comprennent plus rien.
Apéro des spectateurs du 20 mars 2018 au Monte-Cristo
C’était un petit apéro de printemps mardi, agréable et sympathique. Comme on n’était que 4 (Isabelle, Liliane, Sylvette et moi) on a pris le temps de bavarder. Sylvette était curieuse de savoir ce qu’on avait pensé de sa soirée aux Yeux d’Elsa consacrée au Printemps des poètes. Liliane qui aime beaucoup cet endroit pour l’ambiance

La MCH sur Facebook

 
Nos bons plans
sur notre sélection de spectacles ...
Coups de coeur
Les événements à ne pas manquer...
J'adhère à la MCH
Téléchargez le bulletin d'adhésion ...
Créer un profil
pour soumettre mes événements ...