Les films de Jean Gaumy, ethnographe, en DVD…

Jean Gaumy

Né en 1948 à Royan, ce membre de l’agence Magnum, honoré à deux reprises par le prix Nadar, réalise des reportages en prison, dans l’Iran de la révolution islamique, ou à bord de toutes sortes de navires, qui assoient sa réputation. Son travail cinématographique, plus rare et moins repéré, diffusé à la télévision plutôt que sur grand écran, n’en mérite pas moins un attentif détour. En témoignent les trois titres principaux de sa filmographie, qu’on trouve réunis sur un DVD aux éditions Montparnasse.

La Boucane est réalisé en 1985 dans une fabrique de harengs fumés à Fécamp. (…) Gaumy filme les gestes du travail, les lieux, les visages, enregistre les conversations enjouées ou railleuses, sans dissimuler la dureté du travail. (…) Le film évoque une époque révolue. On y découvre la liberté de parole, l’amour de ce chien de travail, l’esprit de communauté et de tendresse entre ouvrières. Les clopes au bec et l’hygiène relative. Une romance populaire, férocement romantique, qu’on chante à l’unisson en tranchant les têtes de harengs.

En vérité, il semble que tous les films de Gaumy prennent, comme le vin, de la bouteille avec le temps. Le réalisateur n’y cherche jamais l’intrigue, mais la présence, des êtres et de leurs lieux. Jean-Jacques (1987) suivra ainsi comme son ombre le « fou du village » d’Octeville-sur-Mer.(…)

Marcel, prêtre (1994) retourne à Aurillac trente ans après que Gaumy y a étudié sous l’autorité bénéfique de l’abbé Marcel Puech. (…)  A travers son portrait, c’est la désertification des campagnes et des villages que filme le réalisateur, et le souvenir de l’implication forte et charitable de l’Eglise dans la vie des villages français.

Aujourd’hui que la boucane a fermé ses portes, qu’Octeville a fusionné avec Cherbourg en 2000 et que le Père Marcel est mort, les films de Jean Gaumy se révèlent comme un précieux morceau d’ethnographie d’une France révolue et pourtant pas si lointaine.

1 DVD, Ed. Montparnasse. Sur le web : www.editionsmontparnasse.fr/p1843/Jean-Gaumy-DVD

 

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/cinema/article/2016/10/11/dvd-le-precieux-regard-ethnographique-de-jean-gaumy_5011550_3476.html#zor7XrXQlP19smsS.99

       

A propos de l'auteur

Présidente de la MCH

Ajouter un commentaire

Rubrique des spectateurs

 
  Smart factory, la fabrique d’œuvres d’art, au Tétris Il resta silencieux pendant un long moment Il se tut pendant un moment Il était
            Il est des fictions qui rassemblent toutes les générations, et cela sur plusieurs années. Le Prisonnier, série télévisée de
Depuis le 8 mars, le Musée d’Art Contemporain de Lyon, présente une gigantesque exposition sur deux étages, où les travaux de 34 artistes, des
  On peut aimer les musées silencieux et pouvoir arpenter leurs salles en compagnie paisible et recueillie. On peut aimer se sentir seul devant les œuvres,
L’échange est essentiel pour faire découvrir et aimer l’art aux publics qui n’y ont pas accès.
Amener La Joconde à Sevran, au milieu des HLM ? C’est l’un des buts de la Micro-Folie, un musée numérique implanté dans le quartier des Beaudottes en janvier 2017.
La meilleure façon de décrire le « jeune cosmopolite esthétique » que nous avons rencontré, c’est de dire qu’il est à l’aise partout.
Manga, pop coréenne, série islandaise… Grâce à Internet, les moins de trente ans s’approprient librement une culture désormais mondialisée. Ce qui enrichit leur identité, selon

La MCH sur Facebook

 
Nos bons plans
sur notre sélection de spectacles ...
Coups de coeur
Les événements à ne pas manquer...
J'adhère à la MCH
Téléchargez le bulletin d'adhésion ...
Créer un profil
pour soumettre mes événements ...