Les films de Jean Gaumy, ethnographe, en DVD…

Jean Gaumy

Né en 1948 à Royan, ce membre de l’agence Magnum, honoré à deux reprises par le prix Nadar, réalise des reportages en prison, dans l’Iran de la révolution islamique, ou à bord de toutes sortes de navires, qui assoient sa réputation. Son travail cinématographique, plus rare et moins repéré, diffusé à la télévision plutôt que sur grand écran, n’en mérite pas moins un attentif détour. En témoignent les trois titres principaux de sa filmographie, qu’on trouve réunis sur un DVD aux éditions Montparnasse.

La Boucane est réalisé en 1985 dans une fabrique de harengs fumés à Fécamp. (…) Gaumy filme les gestes du travail, les lieux, les visages, enregistre les conversations enjouées ou railleuses, sans dissimuler la dureté du travail. (…) Le film évoque une époque révolue. On y découvre la liberté de parole, l’amour de ce chien de travail, l’esprit de communauté et de tendresse entre ouvrières. Les clopes au bec et l’hygiène relative. Une romance populaire, férocement romantique, qu’on chante à l’unisson en tranchant les têtes de harengs.

En vérité, il semble que tous les films de Gaumy prennent, comme le vin, de la bouteille avec le temps. Le réalisateur n’y cherche jamais l’intrigue, mais la présence, des êtres et de leurs lieux. Jean-Jacques (1987) suivra ainsi comme son ombre le « fou du village » d’Octeville-sur-Mer.(…)

Marcel, prêtre (1994) retourne à Aurillac trente ans après que Gaumy y a étudié sous l’autorité bénéfique de l’abbé Marcel Puech. (…)  A travers son portrait, c’est la désertification des campagnes et des villages que filme le réalisateur, et le souvenir de l’implication forte et charitable de l’Eglise dans la vie des villages français.

Aujourd’hui que la boucane a fermé ses portes, qu’Octeville a fusionné avec Cherbourg en 2000 et que le Père Marcel est mort, les films de Jean Gaumy se révèlent comme un précieux morceau d’ethnographie d’une France révolue et pourtant pas si lointaine.

1 DVD, Ed. Montparnasse. Sur le web : www.editionsmontparnasse.fr/p1843/Jean-Gaumy-DVD

 

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/cinema/article/2016/10/11/dvd-le-precieux-regard-ethnographique-de-jean-gaumy_5011550_3476.html#zor7XrXQlP19smsS.99

       

A propos de l'auteur

Présidente de la MCH

Ajouter un commentaire

Rubrique des spectateurs

 
Portrait fragmenté
George Sand, Aurore Dupin, fragments d’intimité Isabelle Krauss est George Sand. On connait la romancière auteure de plus de soixante-dix romans, cinquante volumes d’oeuvres diverses dont des nouvelles, des contes, des pièces de théâtre et des textes politiques. Aurore Dupin est devenue George Sand. A une époque où les femmes étaient sous la tutelle d’un
L’Histoire en chansons
Chat noir Ces comédiens, chanteurs, danseurs sont alertes, vifs, souvent drôles. Ils ont étudié précisément les documents, et composent une reconstitution historique. Ils nous invitent à pousser la porte d’un cabaret mythique Le Chat noir ouvert par Rodolphe Salis entre 1882 et 1897. Le créateur applique une nouvelle formule avec poètes, musiciens, chansonniers, peintres. Fantaisie,
Dieu est un chômeur de plus
Le CV de Dieu Le choix des comédiens est capital. C’est une lapalissade, mais si Dieu n’était pas interprété par JF. Balmer, la pièce de Jean-Louis Fournier n’aurait pas la même saveur.  On l’a vu au cinéma, à la télévision, au théâtre. Il a joué Louis XVI, Richard Wagner, Henry IV, Racine, Malesherbes, Georges Pompidou…C’est
Le comédien est un boxeur
L’effort d’être spectateur Pendant un long moment Pierre Notte a des gants de boxe : une sorte de Prométéo à la Rodrigo Garcia, mis en scène par François Berreur,  vu au Volcan, au Havre, il y a plusieurs années. Prométéo, le Titan qui a donné l’art aux hommes  : « Comme le boxeur, qui se relève
L’homme qui a des amis n’est pas un raté
La vie est belle On pourrait s’étonner qu’une compagnie adapte au théâtre le film La vie est belle de Franck Capra, avec James Stewart, d’après The greatest Gift, une nouvelle de Philip Van Doren Stern. Ce film d’après-guerre, 1946, est devenu un classique projeté à Noël, adoré par les américains et par les cinéphiles. La
Une rencontre
Une chambre en attendant Son fils est parti « faire le djihad ». Il a 20 ans. Depuis, son père dit qu’il est parti en voyage. Dans une chambre d’hôtel à la frontière turco-syrienne, il attend, son fils l’a appelé pour rentrer. Il est venu et il tourne en rond.               

La MCH sur Facebook

 
Nos bons plans
sur notre sélection de spectacles ...
Coups de coeur
Les événements à ne pas manquer...
J'adhère à la MCH
Téléchargez le bulletin d'adhésion ...
Créer un profil
pour soumettre mes événements ...