Festival Piednu 11ème édition

“Nous avons moins besoin d’adeptes actifs que d’adeptes passionnés.”
(Antonin Artaud)

Editorial

Lorsque, l’an passé, l’Association PiedNu a fêté le 10ème anniversaire de son Festival de Musiques Nouvelles et Expérimentales, il ne s’agissait évidemment pas de clôre un cycle, mais bien de planter un jalon résolument orienté vers l’avenir ! Nous en voulons pour preuve cette 11ème occurrence d’une manifestation unique en sa radicalité assumée, qui ne se contente pas d’offrir un espace d’expression aux formes les plus créatives, mais continue de sonder l’inouï au point de ne jamais convier un seul artiste qui se soit déjà produit dans l’un ou l’autre de ses lieux de programmation.
Ainsi, la voix de la caennaise Guylaine Cosseron s’insinue dans l’atmosphère du Conservatoire Athur Honegger lorsque le “Désastre” orchestré par la danseuse Nina Santes et le Bassiste Kasper T. Toeplitz envahit la scène du Phare, Centre Chorégraphique du Havre. Les compositions de Christian Clozier ou Christophe Ruetsch se voient pour leur part diffusées sur un acousmonium érigé au Tétris. Et si le Full Blast de Peter Brötzmann ou le duo improvisant de John Butcher et Gerry Hemingway résonnent bien dans l’alvéole 11 du Fort de Tourneville, comme le violoncelle de Soizic Lebrat ou la furieuse progression du trio lillois TOC, Le Cristal Baschet effleuré par les doigts de Catherine Brisset nimbera longtemps de sa limpidité les toiles exposées au Musée André Malraux.
Danse, improvisation, acousmatique et cinéma expérimental… Lutherie moderne, instruments classiques et trouvailles contemporaines… Douceur, énergie, étrangeté ou furie…

http://piednu.fr/festival-2016/?Editorial

Samedi 19 mars au Tetris – 20h30

Christian Clozier

Compositeur, improvisateur, interprète-diffuseur, metteur en scène, théoricien, rhétoriqueur.

Christophe Ruetsch

Christophe Ruetsch s’amuse avec toutes sortes de sons qu’il malaxe allègrement sur scène ou dans les studios de musique électroacoustique à l’aide de machines toujours plus anciennes.

Ce concert est conçu comme un voyage immersif autour de deux pièces acousmatiques spatialisées, Zona (2009) et Point de fuite (2015), mises en rapport et ponctuées par des séquences live composées pour l’occasion.

Zona, est issue d’un voyage qui l’a profondément touché dans la zone contaminée de Tchernobyl en 2008 et dans laquelle « il explore » l’étrangeté de cet espace en bordure du monde.
Point de fuite, dernière pièce acousmatique en date, est née de la nécessité de rassembler toutes sortes de matériaux accumulés et entassés pendant des années sur les “étagères” de son espace mental.

Dimanche 20 mars à PiedNu – 19h
19h – Rendu du workshop, suivi d’un échange autour d’un verre et ouverture du festival
20h30 – Concert

Piano Burning de Annea Lockwood

Née en Nouvelle-Zélande en 1939, Annea Lockwood s’est installée en Angleterre en 1961 pour étudier la composition au Royal College of Music de Londres et a complété ses études à Cologne et en Hollande, prenant de cours de musique électronique avec Gottfried Michael Koenig.

In 1973, elle ressent une forte connexion avec les compositeurs américains tel que Pauline Oliveros, John Cage, the Sonic Arts Union (Ashley, Behrman, Mumma, Lucier), et est invité par le compositeur Ruth Anderson a enseigné au Hunter College, CUNY. Elle déménage alors au Etats Unis et s’installe à Crompond, NY. Elle est professeur émérite au Vassar College.

 

 

 

 

       

A propos de l'auteur

Présidente de la MCH

Ajouter un commentaire

Rubrique des spectateurs

 
L’Apéro des spectateurs/février 17
Réunis le 9 février,   les spectateurs que nous sommes ont échangé sur quelques évènements culturels du mois. Voici un rapide aperçu… nous nous sommes réjouis de
Jean Defrêne, adhérent de notre association, homme politique et militant associatif, est mort
Jean Defrêne,  maire honoraire de Rouelles, membre du Parti Socialiste puis du Parti radical de gauche au Havre, ancien maire de Rouelles et adjoint au
Mon cœur /Pauline Bureau, Cie La Part des Anges
Le Volcan, 1 mars 2017 « Sache que ce cœur exsangue Pourrait un jour s’arrêter… »(1) Il en fallait du travail et des idées pour aboutir à ce spectacle
Au pays de l’« exception culturelle française », de plus en plus de films se retrouvent presque mort-nés.
Lumière sur les salles obscures Les salles de cinéma en France ont connu une année faste en 2016. Pourtant, tous les exploitants n’y trouvent pas leur
Réduire la distance entre le danseur et le public : pourquoi ?
Plus question de rester assis au théâtre. Récemment, à Paris, on a partagé l’espace avec les danseurs de Para que o céu nao caia, chorégraphié
 « Billet d’humeur » J’ai connu ma plus forte émotion théâtrale grâce au Off en 1983  – dans une rue des Teinturiers d’avant la lourde prolifération des scènes,

La MCH sur Facebook

 
Nos bons plans
sur notre sélection de spectacles ...
Coups de coeur
Les événements à ne pas manquer...
J'adhère à la MCH
Téléchargez le bulletin d'adhésion ...
Créer un profil
pour soumettre mes événements ...